Les étudiants en panique… sous un meilleur angle

L’éducation, voilà un élément fort important pour toute société qui vise à s’épanouir autant sur le plan national qu’international. Voilà pourquoi, pour certains, il n’est pas question de prendre ce thème à la légère et c’est aussi la raison pour laquelle certains pays n’y vont pas de main morte lorsque vient le temps de protéger l’éducation et de faire comprendre à tous et à toutes qu’elle se doit d’être gratuite….Eh oui, même si ce court texte risque de manquer d’originalité, il sera bel et bien question de la gratuité scolaire.

Il serait possible de se lancer sur une longue liste d’éléments qui explique pourquoi nous devons absolument obtenir la gratuité au niveau éducationnel, il faut tout de même admettre que ce n’est point le but de cette intervention.

Donc, d’un côté, nous avons des jeunes universitaires qui n’hésitent pas à organiser des rencontres entre eux pour faire valoir leur opinions et vont même jusqu’à débarquer devant certains immeubles bien précis pour crier leur rage. De l’autre, nous avons des étudiants qui organisent des marches pacifiques, des entrevues et même des rencontres avec certains représentants de l’éducation nationale du pays en question pour essayer de changer les choses.

Nous ne nommerons aucun pays pour ainsi éviter de pointer qui que ce soit du doigt. Par contre, il est possible de voir que certains d’entre eux en font plus que d’autres. Il est même possible de croire que ces pays en question méritent réellement cette gratuite scolaire.

Bien sûr, cette décision ne repose pas sur moi ou bien sur vous chers lecteurs. Il faut l’admettre nous ne sommes point en haut de la liste lorsque vient le temps de prendre une quelconque décision de type national. Par contre, il est de notre devoir, ici, d’offrir l’aide nécessaire pour faire valoir l’opinion de ces étudiants indignés.

Tout comme les « vedettes » de cette télévision de type téléréalité, ces organisations étudiantes ont peut-être besoin d’un peu d’aide lorsque vient le temps de s’afficher au grand jour. Les relations publiques sont un élément-clé lorsque vient le temps de faire valoir son point de vue et sa position sur un sujet quelconque. Dans ce cas-ci, ce sujet est la gratuité scolaire.

Donc, ce serait fort apprécié de savoir quoi dire, comment le dire et à quel moment le dire. Imaginez simplement qu’un (ou une) président (e) d’une organisation étudiante a l’opportunité d’apparaitre sur au moins deux des grandes chaines de télévisons de son pays. Cette simple présence a un impact autant sur le plan culturel de la chose mais bien sur la croissance de l’événement en tant que tel. Est-ce que cet individu s’est vu offrir de l’aide pour améliorer l’ensemble de ces relations publiques? La question se pose, mais la réponse n’est pas réellement nécessaire. Le résultat, lui, est important.

Si les nombreux magiciens des relations publiques ont réussis à transformer une riche mondaine, qui a tournée un film aux tendances pornographiques, en une vraie icône de la téléréalité, je ne vois pas pourquoi ces jeunes étudiants, qui crient au scandale, ne peuvent profiter de cette petite « poussée médiatique ». Ce serait pour une bonne cause, cette fois-ci en tout cas…

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s