Relations publiques et propagande

Politique & manipulation vont-ils de pair?

La ligne semble mince entre la notion de propagande et celle des relations publiques. Sur la question du contrôle des masses, y a-t-il une réelle différence entre une nation démocratique et un état totalitaire manipulé par un maître chanteur comme… Goebbles?

La distinction entre les deux n’a, jusqu’à tout récemment, pas été très claire. Les exemples de cas illustrant un peuple qui a cru détenir le pouvoir de légiférer de son propre destin, alors que son gouvernement travaillait à diriger l’opinion populaire, sont nombreux et ce, même dans nos sociétés occidentales modernes.

L’exemple de l’affaire des couveuses du Koweït me semble des plus frappants.

En 1990, l’Irak envahissait le Koweït. Cette agression non-justifiée se devait d’être stoppée. Une forte intervention militaire devait être déployée pour chasser les belligérants irakiens du royaume koweïtien. Cette puissance de frappe impliquait nécessairement une participation américaine puisque le pays détient la plus grande armée mondiale. Le gouvernement du Koweït ainsi que le gouvernement américain étaient tous deux conscients de cette vérité. Mais comment convaincre la population des États-Unis, qui était jusqu’alors totalement réticente avec l’idée d’envoyer des soldats dans la région du Golfe, qu’une entrée en guerre était primordiale?

L’utilisation des relations publiques… ou était-ce de la propagande?

L’association Citizen For A Free Koweït a engagé la firme de relations publiques Hill & Knowlton, qu’elle a payé dix millions de dollars, pour mener une campagne qui convaincra le peuple américain de la nécessité de cette guerre.

Devant le congrès américain, ils ont fait parler une ressortissante koweitienne qui témoignait des horreurs commises par les soldats irakiens. Cette jeune femme, qui d’ailleurs parlait un anglais exemplaire, racontait à la nation américaine et internationale comment les envahisseurs saccageaient et dévalisaient tout dans son pays allant jusqu’à jeter des bébés naissants par terre et les laisser mourir pour pouvoir ramener les couveuses dans lesquelles ils étaient en Irak.

Bien évidemment, suite à ce témoignage horrible, la communauté internationale s’est mobilisée pour aller défendre le Koweït et sauver leurs pauvres bébés.

Entendons-nous, l’Irak devait être repoussé et cette opposition à l’envahisseur impliquait une intervention internationale. Mais il aurait été intéressant que la décision de partir en guerre ait été débattue avec une plus grande transparence.

Quelques précisions

Cette malheureuse jeune demoiselle était en fait la fille de l’ambassadeur du Koweït à Washington, où elle habitait depuis bon nombre d’années. L’histoire des couveuses, qui a su convaincre tout le monde, était totalement fausse car une enquête menée après les hostilités à montrer qu’aucun bébé n’a été tué par des soldats irakiens qui les jetaient par terre et qu’aucune couveuse n’a été dérobée.

Et bien, le mal étant fait, cet épisode sombra vite dans l’oubli.

Est-ce que cette manigance serait encore possible aujourd’hui?

L’avènement de l’internet et des outils numériques tend vers une meilleure diffusion de l’information. Aujourd’hui, tout individu peut capturer une photo ou une vidéo d’un événement important et décider de la mettre à la disposition de tous. De la même manière, tout déclaration faite par un gouvernement peut être immédiatement démentie par n’importe qui. Cette transparence sociétale grandissante peut donc être attribuée à :

1)     Une démocratisation de la production d’information

2)     Une démocratisation des capacités de distribution de l’information

Les gouvernements ne sont plus tous puissants. Ils ne peuvent plus nous prendre pour des moutons sans cervelle. Pensez au site internet Wikileaks qui a mis à jour des milliers d’embrouilles gouvernementales ou au printemps arabe qui a déferlé sur le Maghreb et le Moyen-Orient. Nous arrivons à une époque où les têtes au pouvoir doivent rendre des comptes à leur population et ne peuvent plus leur raconter que de la « merde ». Nous sommes à une époque fascinante où la propagande mensongère laissera la place aux relations publiques qui doivent jongler avec la vérité.

Vidéo du témoignage:

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Relations publiques et propagande

  1. max93 dit :

    Ça prouve le mépris total de la bourgeoisie anglo-saxonne pour les peuples du monde entier. Ils n’ont d’ailleurs pas hésité à mentir publiquement une seconde fois pour « finir le job » comme ils ont dit. Ils ont carrément utilisé l’émotion des attentats du 11 septembre pour accuser mensongèrement Saddam Hussein d’être complice d’Al Qaeda et de détenir des « armes de destruction massive ». Un tel cynisme et un tel opportunisme devraient interpeler toute personne moralement saine. Tout le monde sait que c’était un mensonge et aujourd’hui le peuple irakien souffre plus et depuis plus longtemps que jamais sous Saddam Hussein, c’est ça l’horrible vérité. Le mot « liberté » a juste perdu son sens pour les irakiens pris dans le chaos et la violence depuis plus de 15 ans maintenant. Ils ont fait pareil avec la Libye faisant encore des centaines de milliers de morts, un pays en ruine et des migrants fuyant pour leur vie par millions. Et les mêmes aujourd’hui accusent Bachar Al Assad de « massacrer son peuple » veulent le même le même chaos et le même destruction en Syrie. Ensuite si personne ne les arrête ça sera l’Iran. Encore plus grand et plus peuplé. Ils accusent aussi Poutine de truquer les élections et de faire de la propagande sur internet. Comment on peut encore faire confiance aux néoconservateurs anglo-américains et leurs sbires? Moi c’est ça qui me choque le plus. La lâcheté/aveuglement des gens face à cette horrible aristocratie néoconservatrice anglo-saxonne plus perfide que jamais…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s