Aux frontières du réel

À l’ère où le consommateur est roi, où il s’exprime via des possibilités numériques infinies, peut-on affirmer que les communications-marketing et les relations publiques ne font plus qu’un tout essentiellement conjoint?

À ce jour, les départements de marketing et les relationnistes doivent travailler ensemble afin de bien répondre aux besoins de plus en plus spécifiques des consommateurs. Grâce aux réseaux sociaux, les compagnies peuvent interagir directement et de façon proactive avec ses publics. Ce qu’il y a d’intéressant dans tout ce phénomène, c’est la relation qui s’amplifie entre une organisation et ses clients. Certes, cette idée n’est pas nouvelle, car plusieurs compagnies pionnières pratiquent cette philosophie de gestion depuis déjà quelques années. Nike et Adidas en sont de bons exemples. Ils ont réussi à faire participer ses publics en créant des communautés en soi : Nikeplus http://nikerunning.nike.com/nikeos/p/nikeplus/fr_CA/plus/#//dashboard/ et Micoach http://www.adidas.com/fr/micoach/.

Entre séduire un consommateur afin de promouvoir ses ventes ou séduire un public afin de communiquer un message précis, la frontière est très mince. C’est une réalité à laquelle les organisations publiques ou privées doivent répondre efficacement. Les définitions changent, les rôles s’amplifient et s’entrecroisent. Le métier de relationniste est en constante évolution. Les gestionnaires sont de plus en plus sensibles à l’importance de ce phénomène révolutionnaire. Le rôle des relationnistes vient se confondre lentement à un rôle de marketing, car on fait de plus en plus appel aux relations publiques afin de bien communiquer nos messages marketing. Il faut se démarquer. Il faut faire autrement que promouvoir son organisation que par la publicité traditionnelle. La société est saturée en publicités traditionnelles. Il ne suffit plus de donner de l’information aux consommateurs via les réseaux sociaux, il faut faire participer les consommateurs. On doit leur parler, intéragir et surtout, être en mesure de répondre immédiatement. Vers quel monde le pouvoir donné aux consommateurs va-t-il nous mener ? Quel sera le profil typique d’un professionnel en relations publiques ? Quelles seront les nouvelles tendances pour les 5, 10 et 15 prochaines années ? Se dirige-t-on lentement vers des agences multidisciplinaires ?

Sur cette note, je trouve particulièrement pertinents les propos de Simon Francis de l’agence Saatchi&Saatchi, agence new yorkaise, concernant l’évolution des comportements des consommateurs et leur influence sur une stratégie de plus en plus intégrée. À écouter !

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s