Les défis d’Occupons Montréal !

Le mouvement Occupons Wall-Street a pris une ampleur mondiale, et Montréal n’en fait pas exception. À sa façon, Occupons Montréal participe activement au mouvement. Plusieurs questions se posent : Est-ce que le message sera entendu? Qu’est-ce que cela changera concrètement? Comment susciter une attention populaire et une couverture médiatique pendant aussi longtemps?

D’abord, la raison d’être d’Occupons Montréal est de défendre le contrôle du système
financier en encourageant une démocratie participative. Une des règles d’or en relations publiques est de s’en tenir à un seul message ou quelques-uns tout au plus. Le mouvement n’a qu’un seul message, mais ce dernier est très large. En effet, au simple regard de la page Facebook, on constate le soutien de plusieurs causes telles que la production biologique ou une pétition dénonçant la mise à l’écart des citoyens aux G20. Tout cela est sans compter la mise au programme d’une conférence sur les élections en Tunisie. Bref, c’est quelques exemples, qui permettent de démontrer qu’il peut être difficile de s’y retrouver. Il y a une ligne directrice qui demeure la participation citoyenne à
l’économie, mais dans cette ligne d’idée pratiquement tout pourrait être dénoncé.

Il en va de même des objectifs qui demeurent vagues. Qu’elles actent concrètes sont demandées ? Chaque ville et pays dans le monde ont des différences une culturelles, sociologiques, économiques, etc. Bref, il est difficile de comprendre ce qui est dénoncé spécifiquement et de le changer du jour au lendemain.

Toutefois, un objectif est sans doute, d’obtenir une visibilité et de se faire entendre. Occupons Montréal semble bien y arriver. D’emblée, il fait partie d’un regroupement mondial, qui a un caractère unique. De ce fait, une couverture médiatique est inévitable. Toutefois, les semaines passent et Occupons Montréal relève le défi de conserver une couverture et de faire parler. Qu’elles sont ses secrets ?

– Être présent sur plusieurs médias sociaux et créer un site web

– Encourager le journalisme populaire

– Diffuser des vidéos et des documentaires et organiser des conférences pour informer

– Créer des événements comme Créativité Citoyenne qui présente sur scène des humoristes et des musiciens

– Être unique en soit

Occupons Montréal voulait faire parler, et bien c’est chose faite. A-t-on parlé du message ou davantage de son caractère unique? C’est à se demander. Est-ce que quelque chose va changer concrètement? Amir Khadir a parlé des revendications à l’Assemblée nationale, mais ça ne semble pas avoir eu de répercussions. [1] Sur le plan politique, il n’y aura peut-être pas d’impact, mais la population aura été conscientisée à certains enjeux actuels. Tout n’est pas terminé, tout reste encore à jouer. Aussi, question de garder une bonne perception, le mouvement devra prendre fin sur une note haute et non-pas, par un épuisement médiatique qui se fait déjà sentir, et une fatigue populaire. [2]

[1]http://www.facebook.com/notes/amir-khadir/quest-ce-que-le-gouvernement-du-qu%C3%A9bec-r%C3%A9pond-aux-99-/10150375541490003

[2]http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2011/11/09/005-ou_vont_les_indignes-observations-analyses.shtml

 

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s