Faire du social: nouvelle tendance?

 Il y a près d’une semaine, j’ai personnellement écrit un billet concernant la frontière quasi invisible entre les relations publiques et les communications marketing. À la suite de cette réflexion, j’ai poursuivi mes recherches. À cet effet, en discutant avec des anciens collègues, j’ai eu envie de partager avec vous une étude de cas qui a suscité mon attention. Il s’agit de la capacité de la compagnie Puma à interagir socialement avec son public, mais de façon très innovatrice et créative.

Puma a créé, depuis plus d’un an maintenant, Puma Social. Le concept consiste à créer une atmosphère complètement différente afin d’attirer tous les sportifs culturels du monde entier. Ce concept rejoint les jeunes athlètes directement dans leur milieu : les bars et la vie nocturne. Paris, Melbourne, Beijing, Hong Kong, Florence, Dublin, Toronto, Montréal et plusieurs autres, Puma Social fait le tour du monde grâce à ces tournées évènementielles.

En quoi consistent ces soirées ? Au menu : des compétitions de ping-pong, bowling, jeux de dards et de soccer sur table. Dans certaines villes comme Paris, un bar Puma Social est établi en permanence. Cette campagne de communication se base en grande partie sur des fonctions de relations publiques, car la compagnie utilise ses capacités communicationnelles afin de créer une communauté en soi. C’est par une coordination ingénieuse que ce programme de relations publiques donne de la valeur à l’image de la marque et à l’appréciation de celle-ci. On ne parle pas seulement de commandite, mais bien d’un concept réalisé de A à Z par la compagnie que nous pouvons suivre via le site officiel, Facebook et Twitter.

Puma interagit donc socialement avec son public. La compagnie d’origine allemande réussit à promouvoir un message d’appartenance à la marque à travers le monde entier. Tous peuvent se joindre au After Hours Athlete en s’inscrivant directement sur le site. Des intéressés? http://www.puma.com/social/get-social

Allons-nous voir des bars Bombardier ou des cafés TVA à Montréal dans les prochaines années ? Ce ne sont que des exemples très fictifs et superficiels, mais la question que je me pose est la suivante : jusqu’où iront les compagnies afin d’impliquer socialement leurs publics? 

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s