La guerre Internet entre les étudiants et le gouvernement

La longue guerre entre étudiants et gouvernement a trouvé un nouveau champ de bataille : le web 2.0. Le Parti Libéral s’est effectivement aventuré sur un terrain connu des jeunes, le web, pour lancer une campagne de relations publiques douteuse pour expliquer et convaincre auprès les étudiants la hausse des frais de scolarité que ces derniers décrient.

 

Droitsdescolarité.com

Le ministère de l’Éducation et sa ministre, Line Beauchamp, ont effectué l’achat de mots-clés associés aux étudiants et à l’endettement. Ainsi, lorsque les mots « endettement », « grève étudiante », « manifestation étudiante » et les noms des associations étudiantes  (FEUQ, FECQ) sont tapés dans le moteur de recherche Google, un lien vers un vidéo gouvernemental apparaît, ce dernier justifiant la hausse des frais de scolarité. Aussi, un site internet accessible au www.droitsdescolarité.com a été créé dans le même but. Ces actions font partie d’un plan de relations publiques recommandé par le Comité consultatif sur l’accessibilité financière aux études (CCAFE), chargé de conseiller la ministre Line Beauchamp sur la hausse des droits.

Par ailleurs, appelé à légitimer cette campagne, le cabinet de la ministre rétorque : « Je sais que des étudiants disent qu’on a pris l’argent des contribuables pour faire ça. Mais ça fait suite à la recommandation du CCAFE qui demandait qu’on élabore un plan de communication pour donner davantage d’explications». »[1]

Là où le gouvernement faillit réside dans l’utilisation de 50 000$ dans cette campagne, une somme faible pour de la promotion, mais tout de même considérable aux yeux des étudiants pauvres. C’est aussi une somme utilisée par le ministère de l’Éducation, qui se dit sans budget. Mais encore, le gouvernement paye un montant par clic lorsque un usager du web clique sur le lien menant vers le vidéo et le site gouvernemental mentionnés, ce qui se rajoute des frais à la facture.

Linebeauchamp.com

Les étudiants ont tôt fait de critiquer cette campagne, tel qu’expliqué par Léo Bureau-Blouin, président de la FAÉCUM : « Ce que recommandait le comité, c’était de faire la promotion de l’importance de l’éducation et du programme prêts et bourses. Pas d’utiliser ça à des fins partisanes!»[2]

 

Une réplique anonyme a vu le jour le 11 novembre 2011, soit près de 2 semaines après la création du site gouvernemental. Un individu se disant objectif, à l’extérieur de toutes associations étudiantes et sans réelle opinion sur la hausse des droits a créé le microsite www.Linebeauchamp.com.  Ce faisant, cette « prise en otage » du nom de la ministre sur le web se veut, non pas une prise de position ou une revendication, mais plutôt un cri pour contrer la «lutte médiatique financée à même le budget d’un ministère décriant un manque de financement »[3], peut-on lire.

On y propose même un échange d’otage, c’est-à-dire de libérer le nom « Line Beauchamp » du web, si le gouvernement, à son tour, accepte de modifier le contenu de « droits de scolarité.com » pour ajouter aux justifications gouvernementales les conséquences de la hausse sur les étudiants. Finalement, le site propose de procéder au plus grand nombre de clics possibles sur le site gouvernemental, puisque chaque clic coûte à ce dernier entre 0,15$ et 1,20$.

Problématique

De ce site émane une problématique importante en communications : la lutte médiatique à quai-sens unique effectué par le gouvernement sur le 2.0.

Avec mes yeux de relationniste, je dois dire que l’idée d’utiliser le web est bonne en soi. Les étudiants l’utilisent amplement et rejettent les autres médias, comme la télévision et la radio. Il est donc bien pensé de tenter de joindre les étudiants via le web. Mais encore, le gouvernement l’utilise pour tenter de redorer leur image, soit en justifiant les hausses de frais de scolarité.

Par contre, en s’appropriant les noms des associations étudiantes pour faire la promotion de leur propre site, la crédibilité de cette campagne en prend un coup. J’ai l’impression que s’approprier des noms comme FECQ et FEUQ, c’est prendre avantage des étudiants qui n’ont pas l’argent pour acheter eux-mêmes leurs noms ou même pour répliquer au gouvernement. De plus, cette tactique utilise les acronymes et la crédibilité s’y rattachant pour mousser leur propre campagne. Utilisé son adversaire pour se remonter soi-même n’est nullement bien vu, voire déloyale, ce qui descend évidemment l’image du gouvernement aux yeux des étudiants, au lieu de la redorer. On se rappelera que la pétrolière BP avait déployé une stratégie lors de la marée noire dans le golfe du Mexique.

Mais encore, créer un site internet pour se justifier constitue une coupure dans le débat. Le dialogue est effectivement rendu impossible sur un site qui ne récolte pas les commentaires des visiteurs et n’ayant aucune adresse courriel disponible pour le contact. Un vidéo youtube intitulé « L’université : toujours accessible » est disponible sur le site, mais la section des commentaires a été désactivé, rendant l’échange impossible. Les étudiants ont certainement des contre-arguments qui valent la peine d’être entendu, mais il reste impossible pour eux de les communiquer. Si l’individu anonyme et auteur du site linebeauchamp.com n’était pas intervenu, comment auraient réagi les étudiants, qui non certainement pas l’argent pour payer un nom de domaine (.com) ?

« Dialoguez » avec Line Beauchamp ici :

http://bit.ly/sFRbhg

À lire : un article d’opinion publié dans Le Soleil par Maxime Vallée, étudiant au baccalauréat en communication publique http://bit.ly/uPqhCB


[1] Le Devoir avec La Presse Canadienne. « Droits de scolarité : un site Web réplique à celui du ministère de l’Éducation». Le Devoir. Version électronique. 13 novembre 2011. Ledevoir.com. Consultée le 15 novembre 2011.

[2] LAROUCHE, Vincent. 2011. « Québec achète « grève étudiante » sur Google ». La Presse. Version électronique. 11 novembre 2011. Cyberpresse.ca. Consultée le 15 novembre 2011.

[3] Auteur anonyme. Linebeauchamp.com

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s