Après le « Slow food », le « Slow PR »?

Après le succès international du Slow Food, mouvement prônant la recherche du goût et l’éducation aux impacts de nos choix sur l’industrie alimentaire, c’est au tour des professionnels des relations publiques de nous proposer des stratégies de communication basées sur les principes du développement durable: le Slow PR.

Le Slow PR, c’est l’idée que développe dans son dernier ouvrage Thierry Libaert, professeur en sciences de l’information et de la Communication à l’Université de Louvain et Directeur scientifique de l’Observatoire international des crises.

Son but? Le retour à des stratégies de communication qui reposent sur la durée.

De la communication Fast Food

Selon l’auteur, le domaine des communications connaît, tout comme l’industrie de l’alimentation, une tendance à opter pour le court terme, à des stratégies rapides afin de satisfaire le client dans des délais déraisonnablement courts. Selon lui:

« La stratégie se transforme en tactique, le plan de communication devient un plan comptable, la réactivité devient le maître mot et l’horizon temporel est souvent limité par les annonces des résultats financiers semestriels. »[1]

Ainsi, Libaert propose l’idée d’un nouveau mouvement reposant sur quelques principes propres à ceux du développement durable, soit :

  • l’échange
  • le respect
  • la flexibilité des outils
  • la stabilité des messages

Des échos chez les professionnels en communication

Dans un article, Solange Hémery Jauffret, consultante et fondatrice de VedaCom, souligne elle aussi « l’extrême raccourcissement de la temporalité de stratégies de communication »[2]

Elle relève aussi quelques points importants du Slow PR,  par exemple qu’il est primordial de coordonner l’ensemble des messages dans la stratégie de communication ou bien que l’utilité sociale des communications est prédominante.

Alors, que pensez-vous du concept de communication durable? Si cette idée vous parle, je vous invite à consulter le livre de Thierry Liabert, « Communication et Environnement », ou à suivre l’auteur sur Twitter (@Thierrylt).


[1] Une nouvelle vision des relations publiques : « Slow PR », par Thierry Libaert. Publié par L’Observatoire international des crises (OIC). http://www.communication-sensible.com/download/slow-pr.pdf

[2] Une nouvelle vision des relations publiques : le Slow PR, par Hémery Jauffret. http://vedacom.fr/2010/03/29/thierry-libaer-slow-pr-developpement-durable/

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Après le « Slow food », le « Slow PR »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s