Quand les gestionnaires de communauté font la même chose.

Le gestionnaire de communauté est mené à remplacer le relationniste au sein des organisations ?

Il est vrai que toute entreprise n’a pas besoin de gestionnaire de communauté. Pourquoi?Car TOUTES les entreprises ne font pas des affaires en ligne.

Avec un environnement sans cesse en mutation, mais aussi de certaines tendances tournées vers le Web 2.0, La prise en compte des communautés internet est à ne pas négliger pour un relationniste. L’adoption et la maîtrise des outils du « web social » permettant de rejoindre des publics utiles, est nécessaire.

Même s’il faut souligner que le travail du relationniste ne se campe pas qu’à internet, on est forcé de constater que l’activité du gestionnaire de communauté, s’avère très complémentaire à la tâche de ce premier.

Le gestionnaire de communauté est appelé à occuper un rôle de plus en plus prépondérant et stratégique au sein des entreprises. Professionnels très demandés, les gestionnaires de communautés sont très en vogue.

On se rend compte que ses fonctions convergent vers le champ de compétence des relationnistes.

En effet, leurs tâches consistent à :

  • Être à l’écoute du client,
  • Susciter son engagement
  • Assurer le rayonnement de l’entreprise
  • Préserver et bâtir la réputation en ligne
  • Analyse des résultats à partir d’outils analytiques
  • Etudes de marché
  • Identifier de manière proactive les opportunités

De plus, le gestionnaire de communauté à une longueur d’avance sur le relationniste sur un plan : Il est leader d’opinion en quelque sorte, et n’a pas à en chercher pour effectuer son travail.

Nouveaux impératifs et ajustements pour le relationniste qui doit faire face à une communication qui tend à être moins globale. Il faut alors communiquer directement avec les individus, ce que le relationniste fait peu par lui même ,passant par des leaders d’opinion, des journalistes, des portes-paroles pour ce faire.

Alors vous me direz que c’est un non problème car cet « empiétement » n’est serieux que sur internet. Mais si le métier tend à reculer sur le volet Web à cause d’un métier en forte progression (gestionnaire de communauté) ; Que doit faire le relationniste ? S’ajuster ? Se reconvertir ?

Dans quelle mesure les deux fonctions réussiront à ne pas être confondues ? Comment subsister sans se piétiner ?

Le gestionnaire de communauté qui mise sur « le trust management » a longtemps travaillé en collaboration avec les différents départements dans une organisation, dont celui des relations publiques. Maintenant  le personnage qui fut outils autrefois des relationnistes, devient de plus en plus acteur lui même, en lui volant en quelque sorte la vedette.

http://emergenceweb.com/blog/2010/02/qui-a-besoin-dun-gestionnaire-de-communaute-de-plus-en-plus-dentreprises/

http://kimauclair.ca/blog/ebook-gestionnaire-de-communaute-quebec/

http://www3.infopresse.com/jobs/postes/gestionnaire-de-communaute-cloudraker

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gestionnaire_de_communauté

Cet article, publié dans Réflexions publiques, Travaux étudiants, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s