La création d’images en relations publiques : Kony 2012

Les relations publiques peuvent-elles bâtir la réputation et l’image d’une personnalité, d’un concept, d’une organisation? D’après moi, oui.

De nos jours, il est de plus en plus facile de présenter un point de vue au public et d’avoir sa réaction instantanément. Avec les médias sociaux, on peut créer un mouvement, encourager la participation et l’engagement d’un public dans une cause à l’aide d’un simple tweet, d’une publication sur un mur ou d’un vidéo. La mise en marché n’est plus un processus qui demande du temps et de l’argent par contre, c’est une arme à double tranchant où le public peut réagir positivement ou négativement à ce qui lui est présenté et nous n’avons aucun contrôle sur ce qu’il pourra en dire.

Avez-vous vu le film Kony 2012 crée par l’organisme Invisible Children?

La campagne Kony 2012 a été mise sur pied dans le but d’informer la population mondiale de l’existence du rebel Joseph Kony, chef de la LRA(Lord’s Resistance Army) faisant partie de la liste officielle des organisations terroristes des États-Unis. Si la population est mise au courant de l’existence du criminel, il sera alors plus facile de le capturer, nous dit-on. Ce vidéo est un appel au regroupement. On demande à la population mondiale de se mobiliser afin d’arrêter cet homme qui sévie depuis plus de 20 ans en Afrique. Ce vidéo a créé un mouvement sur les réseaux sociaux et a entrainé la participation de plusieurs millions d’internautes qui ont regardé et partagé le lien sur Facebook, Twitter et YouTube.

Pour donner encore plus de pouvoir rassembleur à la cause, l’organisme a demandé l’aide de 20 personnalités publiques extrêmement influentes et 12 politiciens qui ont le pouvoir de faire bouger les choses. Un kit d’action du parfait militant a été crée où on retrouve affiche, collant, bracelet et etc. permettant à qui le veut bien de s’impliquer dans le mouvement. Une invitation à partager ses activités de militant à aussi permis de créer une plus grande interaction entre le public et l’organisme. Le point culminant de cette campagne, le 20 avril 2012. Un rendez-vous est donné pour tous ceux qui veulent se joindre au mouvement de placarder les murs de leur ville avec des affiches de Kony, de sorte à faire beaucoup d’impacts tout au long de cette journée. C’est à ce moment que nous pourrons vraiment mesurer l’ampleur du phénomène.

Voilà ce qu’il est maintenant possible de faire grâce au pouvoir d’une idée et d’activité de relations publiques. Êtes-vous convaincu?

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La création d’images en relations publiques : Kony 2012

  1. YannickDenisMTL dit :

    Nous sommes à l’ère de la sensation médiatique où il ne faut pas oublier, comme tu l’indiques, que le monde de l’image est un couteau à double tranchant. Ce qu’il faut garder en tête avec cette notoriété soudaine c’est qu’elle peut se terminer aussi vite qu’elle a débuté.

    Pour ceux qui ont suivi le déploiement de la nouvelle de Kony 2012. Quelques semaines, voire jours, après la vive réaction du public au court documentaire véhiculé, tout le monde avait Jason Russell (co-fondateur de l’organisme Invisible Children) comme sujet de discussion. Il est sans surprise de savoir que les médias et les groupes d’opposition se sont mis rapidement à l’ouvrage pour démontrer sous une nouvelle lumière les failles du documentaire et de l’organisme. Déplorant que l’initiative était abusive, le combat dépassé, diverses photos, vidéos, des fondateurs de l’ONG étaient partagées jusqu’à ce que Russell fût arrêté et hospitalisé. La nouvelle s’est partagée comme une traînée de poudre. Soudainement, même si personne ne connaissait réellement l’histoire derrière l’arrestation, les opinions ont changé, les internautes ont quelque peu oublié le but véritable de la cause. Il est facile en tant que spectateur de s’asseoir et de critiquer ceux qui essaie de changer le monde mais de ne rien faire soi-même. Il semble que les gens oublient trop souvent que les médias manipulent l’image d’une personnalité (ou même d’un produit).

    Ce qui est déplorable ici, ce n’est pas le fait que la réputation de Russell soit affectée, mais bien que le mouvement engagé par l’organisme Invisible Children perd de sa vitesse. Dans une telle situation, partager une nouvelle aussi négative c’est aussi accepter que la cause cesse de recevoir peu à peu le support de la société et supporte indirectement Joseph Kony.

    Pour plus de détails sur l’arrestation de Jason Russell: http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/03/17/le-realisateur-de-la-video-kony-2012-arrete-nu-a-san-diego_1671356_3212.html

    Pour plus de détails sur la stratégie d’Invisible Children :
    http://www.invisiblechildren.com/critiques.html

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s