Opinion publique : Oxymoron ? (1)

Une opinion est un jugement personnel, un avis, sur un sujet, sur la question de l’heure, sur un individu. Celle-ci n’est pas nécessairement rationnelle, et n’a pas la prétention d’être juste, sauf par celui qui la défend avec conviction. L’opinion publique est l’addition de plusieurs opinions, sur un sujet imposé : celui représenté par les questions d’un sondage. Il ne faut pas oublier que les sondeurs posent les questions qu’ils trouvent importantes, pas celles que le public pourrait trouver importante.

J’aime bien les trois postulats que Bourdieu (2) conteste concernant l’opinion publique :

1)    Tout le monde peut avoir une opinion;

2)    Elles se valent toutes;

3)    Il y a consensus sur le problème dont le sondage traite.

La validité d’un sondage repose sur la qualité des questions posées et de l’échantillon choisi. Or la disparité de la population sélectionnée pour le sondage, validité statistique oblige, fait en sorte que l’addition des opinions ne peut refléter « l’opinion publique ». Ce n’est qu’un cumul d’opinions qui ne se valent pas toutes, émises par des individus dont plusieurs :

  • n’ont pas d’opinions (ils s’en foutent);
  • émettent une opinion sur un sujet qu’ils ne connaissent pas ou dont ils ne mesurent pas l’impact (pour ou contre la hausse des frais de scolarité);
  • émettent la même opinion qu’un leader entendu (commentateur) ou lu (journaliste – chroniqueur) sur ce sujet et en qui ils ont confiance.

« L’opinion publique est assurément, en démocratie, le premier pouvoir, auquel rien ne peut résister, mais c’est un pouvoir versatile, malléable, manipulable, par l’idéologie, la démagogie, mais aussi par les medias » (3). De là à dire que le rôle d’un bon relationniste est de modeler cette opinion publique, il n’y a qu’un pas…que je me refuse de franchir dans le cadre de ce billet.

Voici ce que disait Diefenbaker au sujet des sondages : « Chaque matin quand j’amène mon petit chien Happy se promener, je regarde avec beaucoup d’intérêt ce qu’il fait aux sondages » (en anglais polls ( » sondages « ) et poles ( » poteaux « ) se prononcent de la même façon). (4)

(1) L’opinion publique : Oxymoron ou pléonasme; http://www.cairn.info/revue-reseaux-2003-1-page-257.htm

(2) L’Opinion publique n’existe pas. Questions de sociologie, Paris, Les Éditions de Minuit, 1984.

(3) Benoît Jean-Louis, Tocqueville et la presse : presse, opinion publique et démocratie : http://dx.doi.org/doi:10.1522/030166782

(4) Blais André, L’Encyclopédie canadienne

A propos rigotier

Retraité administrateur dans plusieurs Organismes sans but lucratif (OSBL)
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s