Notoriété instantanée : Une chance que le ridicule ne tue pas

Il est impossible de se battre contre les réseaux sociaux. Cette machine, absolument énorme, fonctionne à la vitesse de l’éclair. Particulièrement lors de gestion de crise, l’internet peut devenir un ennemi juré. Mais il est possible de s’en sortir et de prendre avantage de la situation. Un bon exemple serait l’histoire de Jonathan Montalvos, ce jeune homme de 20 ans si vite devenu la risée du Québec pendant le temps des fêtes dernier.

Faits saillants

Je suis convaincue que les simples mots « mon père est riche en ta… » sonnent une cloche dans votre tête, et peut-être même déclenchent un petit ricanement. Pour ceux qui ne réagissent pas, voici un bref résumé de l’incident. Par une belle soirée de décembre, Jonathan fait la fête avec ses amis, le coude léger, et abouti dans un bar de la rue Saint-Laurent vers minuit. Il sort fumer une cigarette, et lorsque le portier lui refuse l’entrée étant donné sa difficulté à se tenir, le jeune homme ivre réplique : «Heille, mon père est riche. Mon père est riche en tabarnac. Mon père est le gars le plus riche au Québec et toi, t’es pauvre!» Malheureusement pour lui, il se faisait filmer à son insu. Ce clip est affiché sur le web et devient immédiatement viral. Jonathan devient alors la vedette #1 des médias sociaux au Québec, et le clip est visionné par plus de 595 000 personnes sur YouTube seulement. Malheureusement, la vidéo a été enlevée de YouTube.

Vous pouvez visionner le clip ici.

Au lieu de se recroqueviller dans son coin et se laisser abattre par l’opinion publique, Jonathan a choisi de saisir l’opportunité et de faire du blé avec son malheur. Il y a rendu disponible sur internet des t-shirts « Mon père est riche en tabarnak », et ce dernier fait la tournée des bars dans la région de Montréal au coût de 1500$ la soirée pour faire acte de présence. Plusieurs chansons ont été créées sur le sujet et sont sorties sur le web. Si le public aime la chanson thème, Jonathan et son agent songent même en sortir une autre, avec comme thème : « Ma mère est pauvre ». Pas pire comme tournure d’événement n’est-ce pas?

Revirement de situation

Il s’est servi de la puissance des médias sociaux pour passer du ridicule au jeune homme respectable, selon certains. Je trouve que c’est un bel exemple de l’ampleur que peut prendre une histoire absolument anodine, qui nous est probablement tous déjà arrivé. L’image publique de Jonathan aurait pu être tachée en permanence, mais il s’est servi des médias sociaux pour mettre à profit sa notoriété instantanée. Il a voulu changer l’avis du public à son égard, et il a profité de la vague pour se rendre au bord, ou plutôt au bar, et démontrer qu’il est capable d’avoir du plaisir sans excéder. Il n’a pas été victime de sa malchance, il s’est rendu patron de sa propre image.

Il a passé une entrevue à Montreal.TV, que vous pouvez visionner ici.

Une autre vidéo est disponible, récapitulant les événements ici. 

Plan de communication

J’ai essayé de me pencher sur les stratégies qui se cachent derrière le succès de Jonathan Montalvos. Voici de quoi aurait probablement l’air son plan de match.

  • Objectif : Changer l’opinion publique de Jonathan Montalvos
  • Public cible primaire : Tous les internautes ayant visionné le clip
  • Public cible secondaire : Les jeunes québécois âgés entre 18 et 25 ans
  • Message clé : Fêter sans excéder
  • Stratégie : Profiter de sa notoriété instantanée pour redorer son image et devenir un personnage médiatique
  • Outils de communication :
    • Les médias sociaux tels Facebook, Twitter et YouTube.
    • Articles rédigés sur internet et blogues
    • Certains clubs de Montréal
  • Tactiques
    • Tournée des bars de Montréal, au coût de 1500$ pour la présence de Jonathan.
    • Lancement d’une gamme de chandail reprenant des phrases de la vidéo.
    • Lancement d’une chanson enregistrée en trois versions, qui sera jouée dans les bars et à la radio.
    • Création du nom d’artiste « Daddy’s Boy »
    • Création d’une page Facebook pour annoncer ses événements.

Finalement, ce jeune homme à bien joué son coup, et démontré qu’il est possible de combattre l’intimidation, même sur le web. Il nous fera penser à deux fois avant de juger les gens. Moi j’en conclue que le ridicule ne tue pas, s’il est bien géré. Par contre, il aurait pu prendre avantage de la situation pour s’associer à une cause, ou dénoncer la surconsommation d’alcool chez les jeunes. Le simple fait de profiter de la situation pour aller boire gratuitement dans les bars me rend un peu triste. J’imagine qu’il faut en tirer avantage d’une manière ou d’une autre.

Sources

http://www.divertissonsnous.com/2011/12/22/tabarnak-mon-pere-est-plus-riche-que-toi/

http://tvanouvelles.ca/lcn/lebuzz/archives/2012/01/20120105-053447.html

http://www.montreal.tv/portail/video/3623/Mon-p%C3%A8re-est-riche-sexplique–MontrealTV

http://www.cyberpresse.ca/videos/actualites/201201/07/46-1-mon-pere-est-riche-la-folie-dans-les-bars.php/4615430ee29842df935ed6e8c37ed907

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Notoriété instantanée : Une chance que le ridicule ne tue pas

  1. myriamailleurs dit :

    Personnellement, je ne suis pas convaincue que le but poursuivi ce jeune homme était vraiment « communicationnel ». J’ai l’impression qu’un homme d’affaire à flairé un coup de marketing et s’est improvisé le gérant de ce jeune homme naïf. Dans un sens, tout le monde y gagne. Le gérant va toucher de l’argent sans efforts considérable, « Daddy’s boy » aussi et les clubs vont profiter de la venue de la vedette du web pour attirer des jeunes curieux.
    Je me permets aussi de me questionner sur la présence d’un message clée dans sa tournée des bars. À part la promotion de sa présence, son « hit radio » et ses produits dérivés, Jonathan n’a pas vraiment de discours qui récupère les événements de la soirée ou il s’est ridiculisé.
    En même temps, entre se faire prendre en main et risquer de faire de l’argent ou rester la risée des réseaux sociaux… J’aurais surement accepté l’offre de l’agent moi aussi!

  2. chloelg dit :

    Je suis d’accord avec toi pour dire qu’il n’a pas vraiment profité de la situation pour passer un message clé, et je crois ceci regrettable. Il aurait justement dû profiter de ce coup et cette visibilité pour s’associer à une cause, ou un organisme quelconque. Ceci aurait eu comme effet non seulement de redorer son image, mais de possiblement devenir un genre de porte-parole et mettre le pied dans le monde des communications. Je te remercie pour ton commentaire myriamailleurs.

  3. gagnonolivier dit :

    Tout d’abord, merci à Chloé de nous rappeler cette anecdote savoureuse. Il est effectivement impossible, comme tu le dis si bien, de se battre contre les réseaux sociaux. Je trouve que l’exemple de Daddy’s Boy est une tentative de profiter bien maladroitement des 5 minutes de gloire associées à une connerie diffusée sur le Web. Je suis d’avis que cela démontre bien à quel point les réseaux sociaux et le Web 2.0 sont encore des phénomènes nouveaux, qui ne sont pas encore très bien balisés quant à leurs conséquences.

    Il aurait très bien pu tout simplement se faire oublier, ce qui n’aurait pas fait de mal à personne. De toute manière, loin de moi l’idée d’être négatif, mais comment ce jeune homme pourrait démarrer une carrière avec ce genre d’événement, même s’il tente de passer un message de prévention par la suite? Il réussira plutôt à voler quelques milliers de dollars aux jeunes, sans pour autant apporter quelque chose d’intéressant à la société.

    Malgré tout, cela démontre qu’il s’agit de réussir à se faire remarquer (en bien ou en mal) sur les réseaux sociaux pour obtenir un peu de notoriété. Prenez des notes si cela vous intéresse..!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s