Le français n’est pas une option. C’est la langue officielle du Québec.

Il ne se passe pas une journée sans que dans les différents médias on ne dénonce comment la langue française se retrouve en péril en cette terre francophone.

Des articles récents sur le sujet :

Ceci ne constitue ici qu’un survol de l’actualité. Je ne suis ni alarmiste, ni indépendantiste. Je demeure réaliste.

Le seul fait de parler de la place que doit prendre la langue française dans la province fait hurler aussitôt le spectre de la séparation et attire l’hostilité. Je respecte les anglophones, je respecte le multiculturalisme, mais par-dessus tout je respecte la langue de l’unique État majoritairement francophone en Amérique du Nord.

  • N’est-ce pas là, une des raisons pour laquelle nous devons la défendre et la promouvoir?
  • N’est-ce pas là, une richesse extraordinaire pour le Canada tout entier?

La langue d’un peuple

Promouvoir une langue ne signifie pas une mince affaire. Doit-on aussi, faut-il le dire, posséder une véritable passion et une fierté pour cette langue première. Elle ne représente pas uniquement une langue théâtrale ou culturelle. Elle est le langage du Québec comme tout autre pays possède sa propre langue. Elle demeure précieuse. Elle est rare. Il faut donc la protéger. Elle fait partie de notre histoire et il faut qu’elle soit intégrée à notre vie, dans nos activités et surtout, surtout dans notre travail et celui du monde des affaires. Il est nécessaire de préserver l’intégrité et la richesse de la langue française.

Et le gouvernement?

Les communicateurs de l’Office québécois de la langue française doivent gérer cette crise. Elle est bien présente et s’amplifie. N’est-il pas du rôle du relationniste d’effectuer une vigie, d’établir un plan stratégique global et proposer des outils de communication efficace?

Où se trouvent donc les relationnistes de l’OQLF?

Dans cette publicité sur l’affichage assez discutable, à mon avis.

http://tvanouvelles.ca/video/1273503940001

Ne serait-il pas grand temps de s’actualiser et de faire preuve d’originalité dans nos organismes gouvernementaux?

Candidats recherchés

Ce qui manque à notre société ce sont des personnalités charismatiques pour qui le français n’est pas une option!

Pour  qui ne connait pas ce fervent défenseur de la loi 101, je vous présente un orateur hors pair dans un discours de 1966! Eh oui, il y a si longtemps. Tristement, le message s’applique encore aujourd’hui!

Voici Pierre Bourgault. Saura-t-il vous convaincre de persévérer vers la voie de l’authenticité?

Et voilà pourquoi, gens de relations publiques, devons poursuivre le perfectionnement de cette langue de prestige qu’est la nôtre.

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Le français n’est pas une option. C’est la langue officielle du Québec.

  1. vdugas dit :

    Je suis entièrement d’accord avec votre article. La langue française devrait être une priorité pour les entreprises, principalement pour les départements des communications.

    Je crois qu’une des raisons qui peut faire en sorte que notre langue est de moins en moins présente est le déménagement des bureaux chefs de grandes entreprises à Toronto ou encore à Vancouver. De plus en plus déménagent vers l’Ouest et délaisse la traduction. J’ai travaillé pendant quelques années au Future Shop, cette entreprise fait partie de celles ayant leur bureau chef à Vancouver. Évidemment, pour les magasins du Québec, les dépliants, les affiches promotionnelles ainsi que les étiquettes de prix doivent être en français. L’entreprise, au lieu d’avoir un bureau à Montréal avec des employés dont le français est la langue maternelle, embauche des traducteurs dont la langue maternelle est l’anglais. Le résultat est souvent loin d’être parfait et les traductions sont parfois incompréhensible.

  2. Je suis d’accord avec vous. Je travaille pour une compagnie où le siège social est installé à New York, toute les autres succursales se trouvent en marché anglophone. Nous sommes donc les seuls à devoir afficher en français dans la compagnie, quoi que le siège social tente de traduire, mais c’est à moi qu’on demande de traduire et/ou de vérifier les différents affichages de la boutique pour notre succursale. Pourquoi moi? Parce que je suis une des seules personnes à maîtriser la langue française « parfaitement » à l’oral et à l’écrit. Nous avons pourtant énormément d’employés natifs de Montréal. Pour certains, le français est un petit être méconnu qu’on essai de s’éloigner le plus souvent possible. Et c’est ce que je ne comprend pas, c’est que ces individus n’ont juste aucun intérêt, selon eux, à faire l’effort de maîtriser la deuxième langue officiel de leur ville.(étrange mais vrai).

    Je ne suis pas fâché quand une personne me sert en anglais, mais j’attend d’elle qu’elle s’adapte à ma langue ou du moins qu’elle fasse l’effort. Nous ne connaissons pas forcément l’histoire, l’origine de chaque personne. Je ne pense pas que les gens qui ne parle pas français devraient être sans emploi mais l’envi de développer leur français devrait être mis en premier plan dans leur entrevue d’embauche.

    **Petite histoire personnelle**
    Je suis originaire de la Rive-Sud de Québec, la campagne, les rangs en « garnotte » ça me connaît, mais quand je suis déménagé à Montréal, il m’a pris plus d’un an avant d’avoir le courage de postuler pour un emploi parce que j’avais l’impression que mon anglais n’était pas extraordinaire mais j’ai bien vite compris que c’est la gêne qui fait reculer. Avec le recul, je trouve ça triste d’avoir déjà senti que les anglophones avaient un avantage sur moi dans une ville premièrement francophone.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s