La psychologie et les relations publiques

Souvent lié à la propagande et à la manipulation le domaine des communications peut avoir bien mauvaise réputation. Fondés sur  la psychologie et la consommation à leurs débuts, la publicité, les relations publiques et le marketing étaient réellement synonyme de manipulation de masse. En est-il encore le cas? Est-ce que les relationnistes se basent sur la psychologie de leur cible pour obtenir les résultats escomptés?

Edward Bernays, le neveu de Freud, présenté dans la vidéo ci-haut avait dit : « Le relationniste doit non seulement être intelligent et intuitif mais il doit comprendre la psychologie et la sociologie.». Ce qu’il a bien démontré avec  le cas des cigarettes. Il s’est basé sur certaines théories de son oncle et est reconnu comme le pionnier des relations publiques.

La psychologie du publique fait effectivement encore partie importante des relations publiques, et il en sera surement toujours ainsi.

Un relationniste peut créer une campagne qui répond aux différents besoins subconscients d’un individu. Psychologie 101 : l’individu veut se différencier de la masse tout en gardant des similitudes avec ses pairs. En jouant avec cette notion ou autres théories de base, il travaillera de manière plus créative et intelligente que s’il ne s’intéresse pas à la psychologie des individus et aussi celle de la masse.

Nous parlons et reparlons de l’importance de bien déterminer ses publics, mais il est également important de les COMPRENDRE. Si vous les comprenez, vous pouvez modifier leur comportement.

Je ne sais pas si nous parlons encore vraiment de manipulation de masse. Certes, certains s’exclame encore que la publicité et les relations publiques sont de la propagande et remettent en question la notion d’éthique pour un relationniste. Mais je pense qu’il y a moyen de, si vous le voulez,  « manipuler éthiquement ».

Au fond,  propagande ou non, manipulation ou non, l’important c’est de trouver une manière de communiquer qui vient vraiment chercher le public. Une bonne  connaissance, même de base, de la psychologie est excellent atout pour un relationniste.

Sources :

http://portfolio.prblogs.org/2007/03/14/how-is-psychology-important-to-public-relations/

http://nneka-nnolim.suite101.com/psychology-has-a-place-in-public-relations-a197958

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La psychologie et les relations publiques

  1. christvalente dit :

    Salut Valérie!

    Premièrement, laisse-moi te dire que j’adore ton style rédactionnel! Je crois en effet que la psychologie vient beaucoup jouer dans les communications d’entreprise. Ayant étudié en psychologie au cégep et ensuite en sociologie à l’université (mais n’ayant pas envie de passer à travers un doctorat) j’ai vite réalisé par moi-même que la publicité et les communications englobaient aussi un large volet de psychologie et de sociologie. Voilà pourquoi j’ai réorienté mon cheminement vers la publicité et les RP. La publicité, c’est de la vente de masse. On essaie de diriger les actions de notre public par le message qu’on leur transmet. C’est aussi le cas en relations publiques ou l’on essaie de dicter à notre public ce qu’il devrait penser en choisissant minutieusement la façon dont nous lui parlerons.

    Ainsi, je comprends un peu le parallèle que certaines personnes tracent entre les relations publiques et la propagande puisque les deux jouent sur le contrôle de l’information.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s