Deux leçons de relations publiques pour Mitt Romney

Le soulèvement provoqué par la diffusion de la bande-annonce d’un film ridiculisant le prophète Mahomet (1) a abouti à l’attaque de l’ambassade américaine en Libye, le 11 septembre dernier. Cette attaque tragique a causé la mort de l’ambassadeur américian, Christopher Stevens. Peu de temps après les événements, alors que se tenaient des manifestations violentes à ses portes, l’ambassade américaine en Egypte émettait un communiqué en déclarant que :

« [L’ambassade] condamne les efforts soutenus d’individus malavisés visant à blesser les sentiments religieux des musulmans tout en condamnant les efforts visant à blesser tous les croyants de toutes les religions. » (2)

Plutôt que de condamner les actes perpétrés dans le pays voisin, l’ambassade s’en est prise à ceux qui avaient produit le film. Erreur stratégique ? Peut-être… L’administration de Barack Obama s’est tout de même distanciée de ces propos en affirmant que ceux-ci n’avaient pas été approuvés par elle. (3)

Mitt Romney, l’opposant républicain de Barack Obama aux présidentielles américaines, a voulu profiter de cette incohérence. Par voie de communiqué de presse, il a fermement critiqué les propos de l’ambassade dans les termes suivants :

« Il est disgracieux que la réponse initiatle de l’administration américaine n’ait pas été la condamnation des attaques sur nos missions diplomatiques mais plutôt de sympathiser avec ceux qui ont réalisé ces attaques. » (4)

Les médias ont qualifié la réaction de Mitt Romney de gaffe monumentale. (5) Deux leçons importantes peuvent être tirées de cette maladroite intervention. D’une part, selon une analyste de MSNBC (6), le message fermement critique et le ton résolu de Mitt Romney aurait eut pour objectif de fidéliser l’extrême droite de son parti qui le voyait comme ayant perdu sa vigueur depuis quelques jours. Romney n’aurait pas réalisé qu’en tant qu’homme d’État, il aurait dû adresser un message profond, voir rassembleur, à l’ensemble de la population en temps de crise. (7) D’autre part, Mitt Romney aurait dû attendre avant d’émettre des attaques de nature politique. En n’ayant pas attendu que tous les faits entourant l’événement aient été déterminés, Romney aurait fait preuve d’indécence et d’opportunisme. (8) Si une crise peut être une opportunité de communiquer avec ses publics, faut-il que le choix de ses publics et la nature du message soient clairement identifiés. Pour cela, rien de meilleur qu’un peu de retenue pour planifier son intervention. Mitt Romney l’a appris à ses dépends.
_________________________

[1] http://www.youtube.com/watch?v=MAiOEV0v2RM
[2] http://www.youtube.com/watch?v=7DH_PuzHRUg&feature=related (voir à 1 min. 45 sec.)
[3] http://articles.nydailynews.com/2012-09-12/news/33794838_1_efforts-by-misguided-individuals-romney-and-obama-campaigns-mitt-romney
[4] http://www.youtube.com/watch?v=7DH_PuzHRUg&feature=related (voir à 2 min. 33 sec.)
[5] Id.
[6] Id.
[7] http://www.youtube.com/watch?v=cG0qPms3NlY&feature=related
[8] http://www.washingtonpost.com/blogs/plum-line/post/mitt-romneys-opportunistic-incoherent-attack/2012/09/12/cebfb3b8-fce8-11e1-b153-218509a954e1_blog.html

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Deux leçons de relations publiques pour Mitt Romney

  1. mateocaba dit :

    Bonsoir,
    Tout d’abord, je suis d’accord avec les deux leçons de relations publiques pour Mitt Romney.

    En tant que candidat et peut-être futur président, il est de son devoir de ne pas profiter de telles occasions pour passer des messages ambigus aux électeurs. Selon moi, il devrait passer son message de façon à rassembler les Américains devant une telle tragédie.

    Cependant, je ne suis pas si sûr que cette vidéo est à l’origine de l’attaque tragique ayant causé la mort de l’ambassadeur américain, Christopher Stevens. Une attaque d’al-Qaida, afin de venger la mort d’un de leur chef. Ce genre d’attaque se prépare longtemps à l’avance. Le groupe terroriste a juste profité du moment de perturbation dans le pays pour lancer cette offensive.

    http://fr.euronews.com/2012/09/15/al-qaida-revendique-l-attaque-contre-le-consulat-americain-de-benghazi/

    • ryeretsian dit :

      En effet, il y a un débat entourant le caractère prémédité de l’attaque de l’ambassade. Merce pour la précision. Une commission d’enquête tentera sous peu de déterminer les circonstances de cette attaque. Cette épineuse question risque par ailleurs de donner du fil à retordre aux relationnistes de l’administration Obama. Selon certaines rumeurs, l’administration aurait refusé de fournir plus de sécurité à l’ambassade après que l’ambassadeur Stevens lui-même ait fait une demande à cet effet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s