Le jeune poulain doit se faire un prénom

 

Image

 

Plus qu’un enjeu de vision et de pertinence, la candidature à la chefferie du Parti Libéral du Canada sera, pour Justin Trudeau, un enjeu d’image et de communication.

 

Candidature confirmée  le 2 octobre dernier, le « good looking guy with a name» aura besoin de beaucoup plus que d’enfiler les gants de boxe afin d’aspirer au rôle de Premier ministre et de ramener, au parti de seconde opposition, son âme d’autrefois.

 

Se faire un prénom ne sera pas tâche facile. Les médias s’acharnent déjà à disséquer tous ses gestes afin d’y voir de pâles répliques de ceux de papa. Mais le problème est davantage celui de l’attitude du fils. Bien qu’il tente tant bien que mal de se dissocier de l’emblème qu’était celle de son père, il mise tout de même régulièrement sur l’arrogance caractéristique du clan Trudeau. Depuis le lancement de sa campagne, il prend également sur son dos ce qu’il appellera « les erreurs » de son père. Il s’excusera au Québec pour son intervention pendant la campagne du OUI/NON de 1980 et aux provinces de l’ouest pour sa politique nationale sur l’énergie.

 

En faisant constamment référence au passé politique de son paternel, Justin Trudeau plait aux fervents admirateurs de papa et aux libéraux nostalgiques. La chose certaine, personne ne restera indifférent. Mais comment réussir à renverser la tendance en sa faveur ? Comment minimiser l’impact d’un nom qui fera constamment de l’ombre aux démarches du député de Papineau ?

 

Conseils en (3) étapes pour le jeune poulain :

 

–       Cesser de constamment faire référence au passé politique de son père, erreurs ou succès 

 

L’idée ici n’étant pas de renier sa lignée, mais simplement de se mettre de l’avant. Répondre à la blague aux journalistes qui le comparent, souligner son admiration pour son père tout en établissant avec conviction les différences d’attitude et de façon de procéder. 

 

–       Continuer à mettre de l’avant ses propres idées et façons de fonctionner

 

Le meilleur exemple aura été son entrevue à tout le monde en parle où il a mis de l’avant l’importance de sa famille, sa capacité à être flegmatique plutôt qu’explosif ainsi que ses propres idées pour l’avenir du pays. 

 

–       Rester lui-même et s’entourer de conseillers d’expérience

 

Il s’est déjà associé à Robert Asselin,  conseiller d’expérience. Il devra s’entourer des meilleurs et des plus dynamiques ;  ceux qui sauront le conseiller et le ramener à l’ordre en temps opportun. Faire une campagne agressive et différente. 

 

 

Bonne chance Justin ! 

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le jeune poulain doit se faire un prénom

  1. immobilier dit :

    incroyable article, merci beaucoup.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s