La « bombe » d’André Boisclair : pétard mouillé?

Lors d’une entrevue menée par Richard Martineau pour l’émission Les franc-tireurs, diffusée sur les ondes de Télé-Québec le 26 septembre dernier, André Boisclair a apporté un nouvel angle de vue sur le fameux « code de conduite pour les immigrants » de la petite municipalité d’Hérouxville qui, malgré son côté poussif et loufoque, avait soufflé un bon coup sur le feu de la crise des  accommodements raisonnables en 2007.
L’ex-chef du Parti Québécois a ainsi déclaré : « Des gens près de Mario Dumont m’ont dit des années après l’élection : tu sais très bien André que cette histoire-là est une histoire commanditée par l’ADQ. Payé et organisé par l’ADQ. »

Bref, selon les dires d’André Boisclair, le parti de l’Action démocratique du Québec, mené alors par Mario Dumont, aurait payé le maire et des fonctionnaires d’Hérouxville pour qu’ils gonflent ainsi la polémique juste avant la campagne électorale.
Élections qui ont d’ailleurs valu le billet de sortie d’André Boisclair à l’opposition.
Le lendemain, la prétendue source est révélée : Éric Duhaime, ex-conseiller politique de Mario Dumont, aujourd’hui chroniqueur et polémiste. De plus, ces prétendues confidences auraient eu lieu lors d’un souper en compagnie de Richard Martineau (qui assure ne pas se souvenir d’une telle conversation).
Les démenties se sont ensuite vivement fait entendre; Martineau, Duhaime et Dumont se sont d’ailleurs amicalement réunis à l’émission qu’anime ce dernier sur les ondes de V-télé à cet effet.

Crédibilité en souffrance
Si le choc de ces allégations a rapidement fait son petit effet dans les médias, la méfiance et les doutes se sont ensuite davantage tournés vers André Boisclair.
En  sa qualité d’ex-acteur de l’arène politique devenu consultant en développement stratégique et en affaire publique, on peut s’étonner de le voir ainsi passer outre quelques notions de base en relations publiques.
Oui, son attitude posée, réfléchie, et la clarté de son propos alors qu’il disait : « Et là, je pèse chacun de mes mots que je prononce ici aujourd’hui » nous incitait à considérer ce qu’il avait à dire.
L’accusateur  admet ensuite au journaliste de Radio-Canada que non, il n’a pas contre-vérifié les « confidences » d’Éric Duhaime et que, pour défendre sa propre crédibilité, il ne peut que déclarer qu,il n’a fait que répéter ce qu’on lui avait dit.
Du coup, c’est la crédibilité d’André Boisclair qui est dans la mire. Sur les réseaux sociaux et les lignes ouvertes à la radio, on relève par exemple ce point : n’est-il pas engagé en sa qualité de consultant notamment par la gazière Questerre (intéressé par les gaz de schiste au Québec), alors qu’il était autrefois ministre de l’Environnement? On y voit là un signe d’inconstance, de manque d’intégrité.
Ou encore, comme Éric Duhaime se plait à le rappeler avec toute sa verve à l’émission Dumont : « [André Boisclair ] pense que ça [la crise des accommodements raisonnables] a mis fin à sa carrière politique de façon prématurée. Il ne pardonne pas ce bout-là. Il accuse  l’ADQ de populisme là-dessus… » L’idée que les allégations de Boisclair pourraient être motivées par l’amertume ou par désir de vengeance est dans l’air…

Bref, malgré ce climat politique prompt au cynisme, à la chasse aux complots et autres corruptions, les ingrédients assurant une bonne crédibilité et un lien de confiance (principale mission donc d’une bonne stratégie de relation publique) n’étaient pas au rendez-vous, et il semble que cela ait  contribué à transformer la bombe du scandale en pétard mouillé d’une simple rumeur.

Selon vous, est-ce une maladresse, un acte irréfléchi de la part d’André Boisclair? Pourquoi a-t-il osé ces allégations s’il n’avait aucun argument pour les défendre ensuite? Comment croyez-vous qu’il pourrait regagner en crédibilité face à l’opinion publique?

Pour vous rafraîchir la mémoire sur le cas du code de conduite pour les immigrants à Hérouxville :
http ://www.ledevoir.com/societe/actualites-en-societe/130641/revue-de-presse-l-affaire-herouxville-a-fait-le-tour-du-pays

Et sur la crise des accommodements raisonnables :
http://www.erudit.org/revue/ijcs/2010/v/n42/1002183ar.html

Autres références :
http://www.ledevoir.com/politique/quebec/360278/herouxville-boisclair-en-rajoute

http://www.lapresse.ca/debats/le-cercle-la-presse/actualites/201210/02/48-1300-les-declarations-chocs-dandre-boisclair-sur-ladq.php

http://actualites.ca.msn.com/regional/mauricie/politique-code-de-vie-dh%C3%A9rouxville-andr%C3%A9-boisclair-persiste-et-signe-2

http://www.radio-canada.ca/emissions/desautels/2012-2013/chronique.asp?idChronique=247176

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s