Plainte justifiée à l’Office Nationale de l’Énergie

En mars dernier, Evan Vokes présenta une plainte à l’Office Nationale de l’Énergie contre son ancien employeur, TransCanada Pipelines. Le sujet de cette plainte reposait sur des irrégularités et des incohérences dans l’inspection des joints des pipelines. Une enquête officielle et de nombreuses inspections  sont entreprises par l’organisation fédérale pour confirmer les dires de l’ancien ingénieur en métallurgie. Le vendredi 12 octobre, l’Office Nationale de l’Énergie publia sur son site internet  une lettre qui annonçait les irrégularités de TransCanada Pipelines.

Aucun danger!

Au travers des différents articles dans les médias traditionnels, l’ONE répète ouvertement que, pour le moment, il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Dans ce sens, la population albertaine qui cohabite avec les pipelines de TransCanada ou encore l’environnement ne sont pas en danger actuellement. Bien que l’entreprise ait confirmé dans les médias qu’il y avait bien des irrégularités dans ces inspections, elle n’annonce pas d’éventuels changements.

Ainsi, les quelques communications émises par les porte-paroles n’améliorent en rien l’image de l’entreprise TransCanada (voir premier lien). La sécurité autour des pipelines devrait être un message-clé extrêmement important pour la compagnie, car cela démontre la responsabilité envers les individus et l’environnement. Or, l’absence de ces messages-clés dans les dires des représentants de la compagnie est une énorme lacune.  Je considère qu’il s’agit d’une erreur importante sur le plan des communications!

Prenons un exemple, lors de la gestion de crise de plusieurs fuites de gaz de schiste, les déclarations officielles de la Ministre Normandeau tentèrent de rassurer le grand public et de minimaliser les impacts sur l’opinion publique. Plus tard dans le conflit, les compagnies impliquées dans l’exploitation des gaz de de schiste avaient fait les démarches et des déclarations pour d’empêcher un débordement. Dans le même sens, il faudrait que TransCanada prenne exemple.

Recommandations

Dans les termes de relations publiques, la communication médiatique de TransCanada est une importante lacune. Cette enquête de l’Office Nationale de l’Énergie peut réellement affecter la réputation de l’entreprise ou créer  une crise environnementale. Ainsi, en ce qui concerne le plan de communication, voilà les gestes que j’aurai entrepris :

  • Faire un communiqué de presse ou une déclaration officielle pour rassurer les différents publics et annoncer la ligne directrice de l’entreprise dans cette crise.
  • Ouvrir un blog pour répondre aux questions et aux inquiétudes du grand public
  • Insérer des message-clés portant vers les changements et la compréhension de la problématique

Finalement, dans  un cas comme celui de TransCanada, il est important de prendre les choses en main pour s’assurer d’aucun débordement indésirable. Qu’est-ce que vous en pensez?

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s