Matricule 728 et gestion d’image au SPVM.

S’il est un métier que l’on doit exercer avec respect et dans le respect d’autrui, c’est celui d’agent de l’ordre, de gardien de la paix.

D’abord parce qu’être respectueux rassure et facilite l’exercice des fonctions du policier, ensuite parce que les forces de l’ordre ne font pas toujours l’unanimité et que les nouvelles vont vites, on crie rapidement à l’abus, autant être irréprochable question de s’éviter des complications inutiles.

Dans ce billet je m’intéresserai aux questions de gestion d’image soulevées par les débordements de l’agente 728.

Sans m’étendre trop en longueur sur son passé, il est important de mentionner que l’agente 728 à fait les manchettes deux fois cette année pour ses interventions zélées sur des civils mais que les plaintes à son sujet et ses infractions au code de déontologie policière sont largement documentées et ne datent pas d’hier.

Son dernier coup d’éclat se résume à une arrestation musclée et à ses commentaires à la suite de celle-ci. La vidéo suivante en fait état et devrait suffire à situer le débat :

Le SPVM à eu ses hauts et ses bas cette année, je lève mon chapeau à l’utilisation des médias sociaux durant les manifestations étudiantes de l’été et du printemps dernier pour éviter des violences et informer les manifestants des risques et du déroulement des opérations, transmettre des messages intelligents et axés sur le bien-être commun. Quand je vois les événements entourant l’agente 728 et ses débordements je me questionne néanmoins sur la transparence des communications du SPVM et sur la cohérence des messages qu’il envoie.

Ici ce n’est pas que l’image de l’agente 728 qui est touchée, c’est celle d’un service public nécessaire au bon fonctionnement de la société. Un service formé de gens dévoués et surement fiers d’un métier qu’ils exercent avec passion, des gens qui ne souhaitent probablement pas s’associer à ce type de comportement, qui le voudrait ?

Quand les méthodes de l’agente 728 avaient été exposées plus tôt cette année alors qu’elle poivrait abondemment des manifestants, on s’était un peu inquiété mais on avait rapidement oublié, si on se penche sur les infractions passées de l’agente on se rends bien compte que les manquements à l’éthique dans l’exercice de ses fonctions se succèdent.
Aujourd’hui l’agente 728 est sous enquête et le directeur du SPVM à fait son mea culpa, gestion de crise oblige, l’affaire à éclaté dans les médias sociaux. La policière aurait-elle été suspendue si l’image du SPVM n’avait pas été dans la balance, j’ai mes réserves. Au final c’est triste à dire mais les excuses sonnent faux, on est pris les culottes baissées alors on s’achète une ceinture.

Dans le cas de l’agente 728 on savait pertinemment que les pantalons étaient trop grands et qu’ils risquaient fortement de se retrouver à ras le sol, pourquoi n’avoir pas paré au risque et réaffecté la policière dans une fonction ou elle ne pourrait plus appliquer la loi avec un trop grand enthousiasme?

Les risques étaient visibles, tout particulièrement après les abus documentés pendant les conflits étudiants.

Pourquoi avoir attendu que la crise éclate une seconde fois et ait des répercussions sur tout le service de police de la ville de Montréal avant d’appliquer la fonction de conseil stratégique des relations publiques et de retirer l’agente de la circulation avant que celle-ci ne soulève un second scandale qu’on aurait pu, et franchement qu’on aurait dû prévoir ?

A propos https://www.accountkiller.com

https://www.accountkiller.com
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Matricule 728 et gestion d’image au SPVM.

  1. emmanuellebrub dit :

    J’ai l’impression que la stratégie du SPVM varie selon le contexte. Je veux dire que le premier scandale de l’agente 728 a eu lieu dans un contexte où tout bougeait extrêmement vite et nous étions bombardés d’information de tout le côté. La priorité selon les enjeux à ce moment n’était surement pas de remettre l’agente à sa place et faire des excuses aux citoyens alors qu’on était témoin de violence policière presque tous les jours. Comme tu le soulèves, après le premier scandale on a vite oublié. Je crois que le SPVM n’aurait pas eu avantage d’en reparler puisque l’histoire s’était estompée. Il se peut que j’aie complètement tort mais je crois que ça explique les raisons des actions du SPVM tout au long des deux scandales.

  2. mhlangelier dit :

    A mon avis, il y a effectivement un manque de rigueur au niveau des plans d’actions mis en place pour palier aux différentes situations de débordement chez certains membres du SPVM. Je pense que sans même s’afficher au grand public chaque fois que certains agents font des bévues, il devrait y avoir un meilleur suivi sur ces cas de façon à ce que les erreurs ne reviennent pas une seconde fois. Je ne pense pas qu’en informer la population chaque fois soit une bonne idée (on pourrait perdre beaucoup de confiance envers le SPVM), mais de trouver des solutions efficaces à l’interne devrait être primordial pour leur image.

  3. pierrebrodeur dit :

    Je rejoins mhlangelier sur son commentaire, surtout ne pas chercher à médiatiser l’affaire mais on aurait effectivement dû éloigner l’agente inculpée des interventions auprès de civils afin de minimiser les risques de faire face à une autre crise du genre.
    On semble malheureusement ne s’intéresser aux comportements de l’agente que lorsque celle-ci fait les manchettes, on aurait pu être plus prudents et affecter l’agente à un poste ou son contact à la population serait réduit, voir inexistant. C’est l’inaction qui inquiête ici, pourquoi avoir attendu qu’une enième bourde fasse parler si l’agente présentait un risque pour l’image du SPVM. Avant de tomber dans les scandales et la gestion de crise, ne sont-ils pas évitables par le conseil stratégique ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s