Faux blogue : Fausse publicité

Mardi, le 13 novembre dernier, Option Consommateur a publié un rapport faisant état d’une nouvelle tendance dans les pratiques commerciales : les faux blogues et les interactions sur les médias sociaux sous de fausses identités. Selon les conclusions, ces pratiques sont relativement répandues, même dans les plus grandes entreprises. Par exemple, les compagnies se servent de fausses identités pour passer pour un consommateur et approuver les commentaires positifs sur la compagnie ou démentir les commentaires négatives à son égard. En matière de faux blogue, citons l’entreprise de bicyclette urbaine Bixi qui a créé le blogue « À vos vélos » où l’on pouvait lire les billets de trois cyclistes. La firme marketing responsable du projet a reconnu après plus d’an d’activité au blogue avoir inventé de toutes pièces son contenu.

La question est ici de savoir si ce comportement est éthique ou non. Et est-ce que les consommateurs ont été trompés ? Option consommateur, comme d’autres, croit que oui. Le code d’éthique professionnelle de la société canadienne des relations publiques dicte que « tout membre doit s’astreindre aux plus hautes normes d’honnêteté, d’exactitude, d’intégrité, de vérité et ne doit pas sciemment diffuser des informations qu’il sait fausses ou trompeuses ». On donc penser que ces pratiques ne respectent pas le code des relationnistes. Mais ces pratiques plus «faciles» sont tentantes. Que faire ?

Mikaël Theimer recommande six qualités pour se distinguer dans les médias sociaux. La première est la transparence. Selon lui, bâtir une relation de confiance en étant honnête en tout temps est la clé du succès sur les médias sociaux. Cela permet du même coup de soigner votre réputation. Il souligne par ailleurs que tout finit par ce savoir sur les médias sociaux, ne pensez pas duper vos publics. Dans l’exemple de Bixi, la compagnie aurait très bien pu trouver de vrais passionnés de vélos pour commenter leur expérience en Bixi. Il fallait simplement se donner la peine de le faire.

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Faux blogue : Fausse publicité

  1. michelelava dit :

    Bonjour Arianne,

    L’arrivée des réseaux sociaux engendre des changements auprès des consommateurs mais aussi auprès des entreprises. Je ne suis pas étonnée d’apprendre que des entreprises utilisent de faux pseudonymes afin de gérer le contenu de l’information publiée à leur égard. Cependant ça peut être un couteau à double tranchant si la vérité est dévoilée dans les médias. Savoir qu’une entreprise X utilise de fausses identités sur les réseaux sociaux pour gérer le flot d’information qui circule à son sujet, ça peut effectivement avoir des répercussions sur sa crédibilité. En affaire, bâtir une relation de confiance avec ses clients est incontestablement la clé du succès. En agissant ainsi, il y a très certainement des risques que les consommateurs décident de tourner le dos à l’entreprise. Au final, je crois que ces entreprises ne seront pas vraiment gagnantes. À trop vouloir tout contrôler on peut perdre au jeu!

    Michèle

    • ariannefrechettedemers dit :

      Exactement. Et la vérité finira par se savoir. Les compagnies ne doivent pas penser qu’elles peuvent duper leurs publics. Les personnes sur les réseaux sociaux sont de plus en plus averties. Même si cela peut durer un certain temps, lorsque la supercherie est découverte, ses conséquences sont plus dévastatrices que les bénéfices encourus.

  2. heloisegautier dit :

    Bonjour Arianne,

    Selon moi, une entreprise qui agit de la sorte trompe forcément le consommateur. Beaucoup d’internautes (et j’en fais partie) se renseignent sur une entreprise sur le web et tiennent compte des avis des autres consommateurs (une pratique de plus en plus courante avec l’expansion du web 2.0). Dans un cas comme celui-ci, c’est l’entreprise qui influence directement le consommateur à son insu.

    La transparence est essentiel de nos jours car tout finit par se savoir et comme tu l’expliquais cela peut avoir de lourdes conséquences sur l’organisation qui use de cette pratique. Finalement ces entreprises ne se projettent pas sur le long terme et ne mesure pas réellement le risque auquel elles s’exposent. Si les internautes viennent à se méfier de ce qui se dit sur les blogs, sites, etc. les informations réelles pourraient perdre de leur pertinence et possiblement nuire à des organisations qui n’utilisent pas cette pratique.

    En reprenant l’exemple de Bixi et comme tu l’as toi-même souligné, l’organisation aurait pu créer un blog et ouvrir un dialogue avec ses utilisateurs. Par exemple il pourrait créer un espace de discussions où différents sujets seraient lancés comme par exemple « Quels sont les plus beaux coins de Montréal à visiter en vélo ? » ce qui en plus pourrait leur apporter une visibilité importante au niveau du tourisme. Puis pendant l’hiver poster des billets, des liens etc. sur l’avantage économique et écologique d’utiliser le vélo plutôt que la voiture.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s