La Ligue canadienne de football et Nestlé : un exemple de choix désastreux de commandite

Au mois d’août dernier, La Ligue canadienne de football a annoncé qu’elle faisait équipe avec Nestlé. Ce mois-ci, plusieurs publicités dans lesquelles on aperçoit plusieurs joueurs de la LCF consommant des produits Nestlé avec leur famille ont vu le jour. Dans la publicité publiée le 15 novembre 2012 présentée ci-dessous, Geroy Simon, un joueur des BC Lions, mange avec sa famille divers produits Nestlé tels que du lait au chocolat, de la crème glacée Drumstick et du chocolat Kit Kat. Le slogan de cette campagne est le suivant : « Faites équipe avec Nestlé et la LCF pour garder votre famille heureuse et bien nourrie. » De la bouffe facile et rapide, cela me semble véridique, mais nutritive? Je ne suis pas du tout convaincue. La LCF a pris une mauvaise décision quant à son choix de commandite.

La LCF promeut la malbouffe!

Le Canada faisant face à une épidémie d’obésité, cela me paraît choquant que des athlètes font la promotion de produits à faibles valeurs nutritives. Cette publicité montre une famille pressée optant pour un repas « rapide et nutritif ». Pourtant, les produits présentés sont du lait au chocolat et des barres de chocolat. Ce message est tout à fait contradictoire. Les spectateurs risquent de percevoir la LCF ainsi que l’entreprise Nestlé comme étant trompeuses, car elles lancent un message qui n’est pas très crédible.

Le public se prononce

Plusieurs médecins se sont prononcés contre cette association. En effet, le Dr. Yoni Freedhoff, professeur au département de médecine familiale de l’université d’Ottawa a dit : «Je suis surpris que des athlètes, qui sont les héros des enfants et de bien des Canadiens, trompent la confiance du public, en faisant la promotion de tablettes de chocolat et de pizzas surgelées comme étant géniales à donner régulièrement à leur famille, indique-t-il. Les gens connus doivent se demander si ce qu’ils font est éthique et correct.» Par ailleurs, sur le blogue « Prévention » de l’Institut de cardiologie de Montréal, les lecteurs sont encouragés à s’unir contre la campagne irresponsable de Nestlé et de la LCF.

Les produits Nestlé ne sont pas du tout réputés pour leurs valeurs nutritives. Toutefois, la LCF donne comme message que c’est bien de manger des repas congelés et bourrés de sucre pour le simple motif que cuisiner c’est trop long. Ce message est aberrant venant de la part d’une équipe sportive ayant un grand impact sur les jeunes et qui devrait, au contraire, promouvoir une nutrition extrêmement saine. D’ailleurs, je suis persuadée que les athlètes professionnels ne consomment pas ce genre de nourriture.

Comment faire pour ne pas se tromper comme l’a fait la LCF? Rappelons-nous que la commandite c’est des relations publiques; c’est communiquer un message!

Une organisation a généralement recours à une commandite lorsqu’elle veut gérer son image de marque afin de l’améliorer. La commandite, dans ce cas-ci Nestlé, est aussi censée confirmer la crédibilité du message de l’organisation. La commandite affecte la valeur de la marque et a pour but de redynamiser et renforcer l’image de l’organisation. Il est de mon avis que la LCF n’a pas bien tenu compte du rôle que joue une commandite quand elle a fait le choix de s’associer à Nestlé.

Je vous propose quelques trucs que vous pourrez appliquer afin de choisir une bonne commandite :

– Déterminer les objectifs et les lignes directrices
– Faire ses recherches AVANT de choisir.
– Déterminer le public cible.
– Déterminer le but de la commandite.
– Choisir la commandite en fonction de son impact sur le public cible et de ses avantages sur le milieu social.
– Présenter des positions claires.
– Le choix de la commandite doit être une traduction de la personnalité et des objectifs de l’organisation.
– Établir les objectifs de marketing du commanditaire.
– Développer une vision commune de positionnement.
– Il faut que la commandite soit un choix logique et qu’il y ait un rapport quant au secteur des parties prenantes.
– Évaluer le succès possible de la commandite avant de s’associer à la marque en faisant un sondage par exemple.

Espérons que la LCF apprendra de ses erreurs et réfléchira mieux la prochaine fois. Ce choix a été mal perçu par le public, mais à quel point ternira-t-il l’image de la ligue et quelles en seront les répercussions?

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s