L’art du momentum en relations publiques

Dans une entrevue accordée à Vogue Paris, Carla Bruni a déclaré: « On n’a pas besoin d’être féministe dans ma génération », ajoutant: « Il y a des pionnières qui ont ouvert la brèche. Je ne suis pas du tout militante féministe ».

Rapidement, cette déclaration a soulevé la twittosphère et les internautes se sont fait entendre pour dénoncer les paroles de Mme Bruni. Il est intéressant de constater le changement de statut de Mme Bruni à la lumière de ces déclarations, car si elle avait encore été première dame de France, le contexte de relations publiques aurait été tout autre. Peut-être est-ce justement ce changement de statut qui a fait baisser sa garde à l’ex-mannequin, laissant tomber une remarque qui pouvait sembler anodine de son point de vue, mais qu’elle n’aurait pas pu dire si son mari était encore président. Probablement qu’elle n’aurait même pas accordée cette entrevue à Vogue Paris dès le départ. Cependant, n’étant plus première dame, Carla Bruni est probablement plus libre de faire les relations de presse qu’elle souhaite, et de se mettre les pieds dans les plats au passage. Avec des conséquences moindres, il va sans dire, car si Nicolas Sarkozy avait encore été président de la France, il y a fort à parier qu’il aurait été éclaboussé par les réactions négatives liées aux propos de sa femme. La position à adoptée aurait été délicate puisque M. Sarkozy aurait probablement dû condamner ces déclarations, ce qui aurait laisser croire qu’il n’appuie pas sa femme, ce qui n’est pas une meilleure posture non plus. Toutefois, ce n’est pas sous cet angle que j’aborderai cette affaire.

Faire preuve d’opportunisme

Ce qui est encore plus intéressant que d’observer la nouvelle dynamique dans laquelle évolue l’ex première dame, c’est de voir de quelle manière les groupes de pression féministes ont récupérés l’affaire. Plutôt que de faire des sorties de presse en réaction aux propos de Mme Bruni, l’association française Osez le féminisme à décider de laisser le soin à la génération de cette dernière lui expliquer pourquoi le féminisme est encore d’actualité. Ils ont créé le mot-clic #ChèreCarlaBruni afin que les internautes puissent donner leurs commentaires sur le féminisme et ses raisons d’être. C’est une excellente façon pour l’association de faire entendre ses messages et ce, en faisant en sorte qu’ils viennent de la population elle-même. Quel bel exemple de bonnes relations publiques, faites en fonction de ce qui se passe dans l’actualité. Osez le féminisme n’aurait pas pu avoir un impact aussi fort si, d’elle-même, l’association avait voulu faire une campagne de relations publiques pour mettre en évidence des injustices sociales faites aux femmes. En relations publiques, le momentum est des plus important et il faut savoir miser sur ce qui se passe autour, dans les journaux, chez d’autres associations, sur les réseaux sociaux, pour s’assurer d’une bonne couverture de nos messages. D’ailleurs, le message est d’autant plus pertinent qu’en France, selon un tweet d’une juriste française, les femmes gagnent 27% moins que les hommes. L’inégalité entre hommes et femmes est encore bien présente et accéder à l’égalité fait d’ailleurs partie des priorités du gouvernement de François Hollande, selon le premier ministre Jean-Marc Ayraud. Suite aux déclarations de Carla Bruni, la ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a rappelé l’importance du féminisme pour en arriver à cette égalité entre les sexes. C’est donc des intervenants crédibles qui ont repris le message véhiculé par les association féministes et la population consternée par les mots de Mme Bruni.

Ici aussi, on a réagi à cette affaire. Dans sa chronique publié dans La Presse,Rima Elkouri a écrit qu’en déclarant le féminisme inutile Carla Bruni « avait réussi à recueillir les preuves de son utilité et à offrir une tribune inespérée à toute une nouvelle génération féministe ». C’est bien là le plus fascinant de cette histoire, l’opportunisme d’une association qui a su tirer profit d’une petite déclaration dans une revue de mode et utiliser les bons outils pour mener une campagne de relations publiques aux coûts pratiquement nuls.

Voici quelques liens intéressants:

http://www.terrafemina.com/societe/france/articles/20024-chere-carla-bruni-les-feministes-ne-vous-disent-pas-merci.html?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+TerrafeminaNews+%28TerrafeminaNews%29

http://blog.francetvinfo.fr/ladies-and-gentlemen/2012/11/28/carla-bruni-sarkozy-na-pas-vraiment-besoin-du-feminisme-tant-mieux-pour-elle.html

http://www.24heures.ch/people/Tolle-sur-Twitter-contre-Carla-Bruni/story/20144385

 

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’art du momentum en relations publiques

  1. alexandrabelisle dit :

    Allô Mathilde, très pertinent ton article. Je constate avec ce que tu as écrit, que les mots pèsent fort lorsque nous sommes une personnalité connue. D’autant plus lorsque nous sommes l’ancienne première dame de France. En fait, je pense que beaucoup de femmes aiment Carla Bruni pour sa simplicités et ses réalisations. Il y a dû avoir plusieurs d’entre elles qui ont fortement réagit à ses propos dans les commentaires laissés sur le web. Aussi, c’est à travers un cas comme celui-ci qu’on se rend bien compte que les médias sociaux et le web de plus en plus, jouent un très grand rôle dans la société. Sans le mot-clic #ChèreCarlaBruni créé par l’association française, l’impact n’aurait peut-être pas été le même. Bon texte.

    • Chère Alexandra, je ne suis pas convaincu que la marque de Carla Bruni soit la simplicité. Elle est une des reines du ParisMatch et elle se distingue par sa beauté, ses origines aristocratiques et ses relations sulfureuses avec les grands acteurs culturels des dernières décennies. Ce que les gens aiment de Carla Bruni c’est son aura de mystère et son ambition.

      Carla Bruni est une femme « au » pouvoir. À ce titre elle est une pionnière, parce qu’elle
      est passée de Top Modèle à artiste et enfin à Première Dame de France. Elle incarne la femme dont l’image « passive » est un verni masquant l’ambition.

      Néanmoins, une question générale à dégager ici serait : Peut-on juger qu’elles femmes ou quels hommes sont des bons modèles de vie???

  2. Merci Mathilde et Alexandra,

    Le problème avec la sortie de Carla Bruni, est qu’elle est un exemple flagrant d’un mauvais contrôle de la communication. La sortie pro-mariage gai de Carla Bruni a été noyée par sa mauvaise déclaration sur le féminisme.

    Le truc qui me désole avec la déclaration de Carla Bruni, est que dans son entrevue elle s’est positionnée POUR le mariage gai. Au Québec ce débat est clos, mais en France il y a un projet de loi qui sera voté en février prochain. L’UMP qui est le parti de Nicolas Sarkozy, est très divisé sur la question. Le parti penche du côté du « non » sur la question du mariage « pour tous ». Ainsi, Bruni endosse une position controversée qui ne correspond pas à celle des alliés politiques de son ex-président de mari.

    En se déclarant non-féministe, Carla Bruni a détourné l’attention du message important qu’elle pouvait et devait passer. Elle n’est pas féministe mais pour le mariage gaie, c’est quand même un gain n’est-ce pas???

    L’intervention de Carla Bruni nous offre une leçon importante pour la communication publique : ne laissez jamais un message inutile ou secondaire bloquer la voie à ce que vous voulez vraiment dire.

    Tel que mon coloc me le soulignait autour de la machine à café ce matin, dans cette histoire il y a deux perdants : la cause féministe et la cause gaie. En niant l’importance du féminisme Carla Bruni a minorer le fond de son propos sur le mariage et a échoué à faire la promotion du mariage gai. À sa déclaration, ni les femmes ni les LGBT n’ont gagné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s