Cohabitation entre touristes et résidents

 

MONTRA~1Être un quartier touristique en même temps qu’un quartier résidentiel n’est pas évident. Le Vieux-Montréal fait présentement face à cette problématique.

 En 1971, seulement 855 personnes y résidaient. Aujourd’hui, elles sont plus de 3478. Selon l’urbaniste Marie Lessard, le Vieux-Montréal est en voie d’avoir une population suffisante pour devenir un vrai quartier. En revanche, la ville doit gérer la relation de ses résidents avec l’important taux de tourisme et le développement commercial. De plus, le quartier souhaite être revitalisé pour son 375ième anniversaire en 2017. Une importante réflexion sur l’avenir de ce quartier s’impose, selon la Ville de Montréal, qui a mandaté à cet effet l’Office de Consultation publique de Montréal (OCPM).

Ce quartier se distingue des autres de la ville. En revanche, ses côtés nightlife, touristiques, résidentiels et historiques viennent monter la barre de difficulté pour faire cohabiter le tout.

Comment la ville va-t-elle procéder pour résoudre cet enjeu ? Je note que le quartier manque gravement de services essentiels pour faciliter la vie de ses citoyens. Il n’y a pas d’épicerie, de pharmacie et de quincaillerie. Les nombreux bars n’aident pas non plus. Le bruit, les gens saouls dehors au petit matin. Les touristes, c’est un autre problème. Ils abordent madame qui s’en va au travail, en anglais, pour connaitre une direction. Tout ceci ne me semble pas très attirant pour un quartier. Pourtant, l’OCPM organise plusieurs rencontres afin de résoudre ces problématiques. Selon Claire Poitras, professeure au Centre urbanisation, culture et société et présente lors de la rencontre du 29 janvier, affirme qu’ : «habiter le Vieux-Montréal, c’est vraiment un grand privilège.» La vidéo suivante démontre bien ce privilège en mettant de l’avant les aspects du Vieux-Montréal.

Ce quartier possède un grand potentiel de développement. La problématique des touristes est un point important à considérer dans le projet de quartier résidentiel du Vieux-Montréal. Il ne faut pas négliger le fait que les résidents doivent se sentir chez eux.

Sources : http://linterurbain.com/2013/01/26/quelle-vision-pour-le-vieux-montreal/

http://www.lapresse.ca/actualites/regional/montreal/201301/23/01-4614048-le-vieux-montreal-en-quete-didentite.php

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Cohabitation entre touristes et résidents

  1. Le Vieux-Port de Montréal est un attrait touristique majeur pour la ville. Je comprends ton point de vue au niveau résidentiel, les services essentiels se font rares, il y a énormément de bars, de restaurantes, d’événements, etc. Les gens qui choisissent de vivre dans ce quartier savent à quoi s’attendre et ils ont probablement choisi ce quartier pour une raison.

    Enfin, le tourisme n’est pas une « problématique », nous en avons besoin. Nous en tirons beaucoup de profits, sans compter le rayonnement à l’échelle internationale. De plus en plus d’activités s’y passe non seulement l’été, mais aussi l’hiver. Par exemple, Igloofest a attiré plus de 70 000 personnes cette année, et ce, malgré le froid! Le 375e de Montréal arrive à grand pas, raison de plus d’avoir ce quartier prêt à accueillir.

    Il suffit de trouver un moyen d’adapter le quartier afin qu’il soit bénéfique autant pour les résidents que pour les touristes, sans pour autant subir de chirurgie plastique et qu’il devienne inintéressant de part et d’autre.

  2. Merci beaucoup Josée pour votre commentaire. En fait, je pense totalement comme vous, il suffit d’adapter le quartier du Vieux-Montréal. L’office de consulation publique de Montréal propose un plan d’action qui comporte trois principaux objectifs:
    -Soutenir un milieu de vie complet de qualité, tout en assurant une plus grande harmonie entre ses diverses fonctions urbaines
    -affirmer l’identité historique et patrimoniale du Vieux-Montréal tout en l’améliorant
    -créer une destination renommée offrant une expérience authentique et enrichissante aux visiteurs d’ici ou d’ailleurs
    La ville souhaite redonner une personnalité au quartier, pour qu’il soit à son meilleur lors de du 375ième anniversaire, attirer les touristes et améliorer la qualité de vie de ses résidents. Tout ceci n’est pas évident. Selon Marie Lessard, professeur à l’institut d’urbanisme de l’université de Montréal, le Vieux-Montréal ne peut pas allier patrimoine, habitat et festivité tout à la fois. Il semblerait même que plusieurs citoyens doutent que la consultation publique donne des résultats concrets. Une commercante ajoute qu’elle aimerait que le côté historique du quartier soit davantage mis en valeur en ajoutant des éléments de la culture québécoise. Bref, il s’agit d’un méli-mélo que de tout faire cohabiter. Souhaitons à ce magnifique quartier de s’adapter adéquatement aux différents éléments qui le composent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s