Une Voix qui n’entend pas à rire

Dimanche 16 février 2013 : la messe télévisuelle dominicale québécoise bat son plein mais c’est sur les réseaux sociaux que la véritable action se déroule. En effet, une vidéo produite par le duo d’humoristes les Satiriques et parodiant l’émission La Voix est retirée d’Internet par les Productions J sous prétexte que celle-ci était diffusée en violation de ses droits d’auteurs.

On pouvait y voir la colorée candidate Annie Chartrand se transformer en Hulk devant le refus des coachs de se «r’virer de bord» et de la choisir dans leur équipe. La tête du coach Jean-Pierre Ferland y vole en éclat et du sang coule des yeux d’Ariane Moffat.  La vidéo a été diffusée par de très influents blogs puis sur les réseaux sociaux, devenant ainsi virale en un rien de temps.

Il n’en fallut pas moins pour que le pendant québécois de la twittosphère s’enflamme contre la décision d’interdire la diffusion de cette capsule humoristique. Devant ce qui s’apprêtait à devenir une crise médiatique et surtout, devant l’inefficacité du retrait de la vidéo, les principaux intéressés ont ajusté le tir. Si un communiqué de presse officiel a été émis par TVA, c’est un message personnel publié par Julie Snyder sur Facebook qui suscite davantage  d’intérêt.

La décision de tourner le regard vers une Julie Snyder émotive et sincère répond par la bouche des canons de la viralité en tentant de susciter des sentiments chez les publics plutôt qu’en privilégiant l’information pure. La plateforme web Canoë Divertissement qui appartient à Quebecor a également publié une entrevue avec les Satiriques qui y témoignent de leur affection pour l’animatrice et productrice et soulignent son sens de l’humour remarquable.

http://www.businessinsider.com/jonah-bergers-contagious-why-things-catch-on-2012-11

Il est donc possible d’affirmer que la gestion de la crise par l’utilisation de figures humaines a connu un certain succès dans cette histoire mais était-ce too little too late pour une situation reliée à une émission qui se targue d’être branchée sur les communautés et dont la compagnie de production choisit pourtant de s’attaquer au phénomène immense qu’est la viralité ? J’attends vos commentaires !

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s