PUBLICITÉ DES BIJOUX CAROLINE NÉRON : RIRE DE SOI OU FAIRE RIRE DE SOI?

Caroline Néron voit le jour le 21 juillet 1973. Connue d’abord comme comédienne pour avoir joué dans des séries telles Diva et Tribu.com, elle décide en 2003 de devenir chanteuse et lance son premier album éponyme Caroline Néron. Elle récidivera malgré l’accueil extrêmement mitigé qu’a reçu son premier disque avec un deuxième album en 2005 intitulé Reprogrammée, puis une troisième fois avec Le Destin en 2010.

C’est en 2004 que l’entreprise Bijoux Caroline Néron voit le jour. Après neuf années d’existence, elle compte maintenant 120 employés, 120 points de vente dont 17 boutiques et peut se vanter d’avoir un chiffre d’affaires d’un peu plus de 10 millions de dollars par année.

Caroline Néron n’a pas eu un parcours facile. Belle grande blonde campant régulièrement des rôles de séductrice au petit écran, elle est la risée de plusieurs journalistes pendant de nombreuses années. Par contre, ce sont ses albums qui ont été particulièrement démolis par la presse. Jouissant d’une crédibilité vacillante depuis longtemps, elle réussit néanmoins à gagner le respect des médias et du public avec la popularité de son entreprise et la qualité de ses produits. Bijoux Caroline Néron progresse rapidement et devient très vite, tout comme sa créatrice, très respectée dans le milieu des affaires.

En décembre 2012, Bijoux Caroline Néron sort une publicité pour le temps des fêtes qui fait jaser. On y voit Mme. Néron vantant ses produits dans le rôle d’une jolie blonde semblant un peu idiote. L’idée derrière le concept était de rire des préjugés ou des idées préconçues qu’ont les gens à son endroit. Il s’agissait d’un pari assez risqué de la part de son équipe marketing puisque, comme il fallait s’y attendre, la publicité n’a pas été perçue de la même façon pour tout le monde. Alors que certains ont salué son humour et sa capacité à l’autodérision, plusieurs en ont profité pour se moquer d’elle encore une fois.

L’enjeu est donc le suivant : est-ce qu’une artiste qui a mis autant de temps à établir sa crédibilité aux yeux du public peut se permettre ce genre de publicité? Était-ce un faux pas de la part de ses relationnistes? Si Caroline Néron avait toujours eu une réputation solide et sérieuse aux yeux du public et des médias, les retombées de cette publicité auraient sûrement été complètement différentes. Malheureusement dans le cas présent, elle a surtout eu comme résultat de donner de la « viande fraîche » à ses détracteurs qui en ont encore profité pour l’utiliser contre elle.

Préserver l’image publique d’une personnalité connue comprend son lot de défis et une quantité importante de décisions qui doivent être étudiées longuement afin d’éviter les faux pas. L’équipe de Caroline Néron a-t-elle été assez prudente considérant la notoriété de sa cliente? Après avoir lu énormément de commentaires sur le sujet, je considère que non. C’est malheureux d’ailleurs puisque le concept de la publicité n’était pas mauvais en soi et pouvait même être très drôle lorsque perçu correctement. Par contre ce n’est peut-être finalement pas tout le monde qui peut se permettre le luxe d’un tel humour. Qu’en pensez-vous?

Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour PUBLICITÉ DES BIJOUX CAROLINE NÉRON : RIRE DE SOI OU FAIRE RIRE DE SOI?

  1. Bon article Julie !

    Comme Julie, je pense que cette campagne publicitaire était peut-être un peu trop audacieuse. Le fait important à souligner, comme mentionné dans l’article, est que l’opinion publique par rapport à cette entreprise n’était pas la plus élogieuse (à tort, peut-être, mais ça reste une réalité). Voulait-on ce rapprocher des gens en banalisant la personne et ses produits ?

    Selon moi, ce n’était pas la chose à faire étant donné que les bijoux Caroline Néron ont une image de prestige. Louis Vuitton, Channel ou Prada auraient-ils mit de l’avant une campagne publicitaire visant à ridiculiser leur tête d’affiche ? Ce n’est pas tout à fait la même catégorie de produit, certes, mais tout le monde y aspire.

    Bref, cette entreprise a vraisemblablement commis un faux pas.
    Bien vu Julie !

    • bouchardjulie dit :

      Effectivement je suis bien d’accord avec vous! Un bijou de la collection Caroline Néron se vend en moyenne 120$, ceux à diamants entre 700$ et 1600$ et les montres entre 250$ et 500$. Ce sont donc des produits assez dispendieux et, comme toute marque de prestige, la compagnie se doit de garder une image crédible. Aussi, comme Caroline Néron est l’image même de l’entreprise, elle doit faire de même. Je suis donc bien d’accord avec tous vos points, merci du commentaire!

  2. Magaly Moreno dit :

    Zéro humour, zéro crédibilité, zéro glamour. Ce n’est pas le genre de concept que je me serais attendu de sa part. Bref, je trouve ça ridicule comme campagne publicitaire. Et comme Philcollerette dit, je ne crois pas que Channel, Dior ou Louis Vuitton aurait osé travailler sur une pub comme celle-ci. Pour moi, une compagnie comme celle de Néron a une image plus valorisée avec du sérieux, du professionnalisme et de la crédibilité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s