Les montagnes russes de La Motte

Image illustrative de l'article La Motte (Québec)

La Motte, très très petite ville en Abitibi de 457 habitants, a bénéficié pendant quelques semaines d’une visibilité inespérée. Pourquoi? Simplement parce qu’elle a vu naître le cardinal et papabile Marc Ouellet. L’équipe du maire et les habitants de la place sont passés de l’espoir et d’un calendrier de projets ultra rempli à une déception palpable. Malheureusement (ou non), l’engouement pour cette ville microscopique et bien ordinaire a disparu de façon drastique, le 13 mars dernier. En effet, au moment de l’annonce du nouveau pape, lequel ne s’avère pas être le candidat que les Lamottois vénèrent, mais plutôt l’Argentin Jorge Mario Bergoglio, l’intérêt pour La Motte s’est immédiatement dissipé.

Conférence de presse à La Motte à la suite de l’annonce du nouveau pape

Qui est surpris de ces émotions en montagnes russes? Les Lamottois, je dirais! La presse de chaque pays, pendant le conclave, penchait en faveur du candidat de sa nationalité, mais le cardinal Marc Ouellet ne faisait pas l’unanimité, et ce, même au Québec. Ma première réflexion c’est que je suis surprise de voir une couverture médiatique aussi prolifique, du moins au Québec, pour l’élection du pape. C’est un événement d’envergure internationale et historique, me direz-vous, mais je persiste à croire que la religion catholique est en déclin dans notre province et que ceci devrait se refléter sur la couverture médiatique entourant la nomination d’un pape. Mais, le pape, c’est le pape, semble-t-il.

Ma deuxième et plus importante réflexion, du moins à mon avis, se porte vers le fait que l’on donne autant d’attention à une ville, ou plutôt un village, pour en faire l’objet d’une attraction bien spéciale simplement parce qu’une « personnalité publique » y est rattachée. Et La Motte n’est pas seule dans ce bateau, car d’autres municipalités du Québec se sont mises sur la map grâce à la popularité de certaines personnalités avec lesquelles elles sont associées. Charlemagne en est un bon exemple avec la signature de Céline en page d’accueil de son site Web. Il y a aussi Sainte-Élie-de-Caxton avec Fred Pellerin.

Je comprends le besoin d’une municipalité d’augmenter les revenus et de mousser l’économie de son patelin et je comprends aussi que le tourisme représente un excellent moyen d’y arriver. Par contre, est-ce que ces villages représentent des destinations touristiques et des raisons suffisantes pour créer un engouement, de sorte à développer un plan de relations publiques? À moins d’y installer un parc d’attractions digne de ce nom avec des montagnes russes? Qu’en dites-vous?

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s