Les données ouvertes : solution publique à nos relations

Données ouvertesLa transparence des données semble une solution pour contrer les abus de nos systèmes politiques et économiques. Pour les organisations qui s’y adonnent, c’est un moyen de se rapprocher de ses publics, pour leurs relationnistes : un nouveau défi.

Grâce à l’ouverture des données (Open data), une organisation choisit de rendre accessible une partie de ses informations. C’est une démarche de transparence qui vise l’échange dialogique entre l’entreprise et ses publics.

Prendre l’information tacite et la rendre disponible sur le web à ceux pour qui elle a une utilité. Ce principe de création et de partage, va au-delà de sa valeur communautaire, il défend une valeur civique : la création par les participants d’une plus value, au profit de la société tout entière. (Cognitive Surplus, Clay Shirky)

On comprend donc que l’organisation, par souci d’honnêteté et de transparence, est appelée à valoriser cette façon de faire.

Mais comment y arriver adéquatement, sans manipuler ou cacher des données?

Pour cela, le relationniste devra :

  • Savoir diffuser selon le profil de l’organisation.
  • Apprendre à faire le monitorage et la gestion en ligne des données ouvertes.
  • Définir de nouvelles techniques de veille.
  • Développer de nouveaux outils par exemple, l’hébergement semblable à ceux fournis par les serveurs publicitaires, qui nous permettrait de comprendre la façon dont les publics les consultent, leurs profils, la fréquence de leurs visites, leurs géolocalisations, etc.

De plus, l’Open Data pourrait faciliter la mise en place d’une démarche en RP. Personne ne peut prédire l’avenir, mais le relationniste doit envisager des opérations préventives, quoi de mieux que d’avoir une multitude de cerveaux qui s’y affaire.

Ainsi, l’organisation ouvre une partie de ses données, qui sert ensuite à des tiers tout en améliorant les actions de celle-ci. Cette démarche pourrait nous aider à prévenir des crises potentielles en nous aidant à définir et préciser nos enjeux  par une rétroaction profitable.

La tendance est lancée et les relations publiques devront s’y adapter :

  • En redéfinissant les enjeux, les objectifs et les stratégies engagés.
  • En faisant appel à des relationnistes formés adéquatement.
  • En sachant répondre aux questions de manière collaborative et juste.
  • En facilitant la rétroaction et la diffusion des résultats.

 Si le média est le message (M.McLuhan), la façon responsable d’y prendre part deviendra une condition d’existence pour l’organisation du futur, savoir le faire rapidement et comme il faut, lui donnera une longueur d’avance.

En partageant des questions et des intérêts complémentaires dans le débat public, nous faisons un lien entre l’ouverture des données et la cohérence de nos démarches en relations publiques.

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Les données ouvertes : solution publique à nos relations

  1. Ping : La transparence municipale et la démocratie ouverte. | David Dupras

  2. Ping : La transparence municipale et la démocratie ouverte | Dupras.co

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s