Congédiement de Valérie Couturier : Une bonne ou une mauvaise décision ?

5579_tn~v~Restaurant_Montreal_-_Le_guide_des_restaurants_a_Montreal__tonresto

Le 16 août dernier, Valérie Couturier, termine son quart de travail au resto-bar Le Chêne Blanc. C’est en quittant, qu’elle décide d’appeler les policiers en voyant un homme en état d’ébriété. Son gérant la congédie une semaine après les événements.

Pourquoi congédier une employée qui fait seulement son devoir de citoyenne et qui a peut-être sauvé des vies ?

C’est certain que les propriétaires et le gérant du Chêne Blanc font face à de nombreux préjugés. Ayant dit à Valérie Couturier que son geste était inacceptable, plusieurs réactions du public ont été entendues. Comment M. Dave Baillargeon, propriétaire et gérant du restaurant, aurait pu réagir au niveau des relations publiques au lieu de congédier Mme Couturier ? Ayant confié à La Presse que cette histoire a pris des proportions démesurées et que c’est un énorme malentendu, il regrette sa décision. Par contre, cet événement montre le niveau de méconnaissance et l’absence de repère de la part de M. Baillargeon. Il est dans une situation très délicate et ce n’est pas le seul propriétaire d’un resto-bar qui est dans cette situation. Leurs employés doivent savoir comment réagir et doivent recevoir la formation nécessaire pour éviter de telles conséquences et de telles répercussions sur les relations de l’entreprise.

Il reste que l’ex-employée se retrouve sans emploi et sans compensation financière. Éduc’alcool en collaboration avec l’ITHQ mettent présentement sur pied un cours dans le cadre de la révision de la Loi sur les permis d’alcool dans les restaurants. Je crois personnellement que c’est une excellente idée et cela va permettre aux restaurateurs d’éviter de se mettre les pieds dans les plats.

00001954_L-EducAlcool+sign_3l_Fr

Voici l’histoire racontée par Valérie Couturier sur sa page Facebook qui a été partagée un bon bombre de fois et qui a suscité beaucoup de réactions face aux propriétaires et gérant du Chêne Blanc :

https://www.facebook.com/couturier.valerie?fref=browse_search

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Congédiement de Valérie Couturier : Une bonne ou une mauvaise décision ?

  1. bourquecaroline dit :

    C’est en effet une excellente idée de rendre ce cours (suivi par seulement 9% des serveurs et tenanciers de bars) obligatoire, afin de prévenir la récurrence de cette situation. J’ajouterais qu’il s’agit également d’un important positionnement stratégique de la part de monsieur Hubert Sacy, directeur général d’éduc’alcool. En prenant Valérie Couturier sous son aile, il saisit une opportunité en or de faire valoir l’importance des formations de son organisme au grand public indigné de ce congédiement.

    • cotemartine2013 dit :

      En effet, Hubert Sacy a saisi le momentum dans cette affaire. Grand bien lui fasse puisque c’est un service public qu’il rend à la population en éduquant les employés de restaurants et de bars sur la façon de composer avec cette partie délicate de leur métier.

  2. etienneashfordp dit :

    Je crois que la décision de congédier la dame était complètement contre les valeurs que nous devrions avoir au Québec. Partout on nous dit de prôner la modération, de ne pas prendre notre voiture, de désigner des chauffeurs etc. La dame a fait un geste de bonne foi et à peut-être sauvé une vie! Le fait qu’elle ait été congédiée est déplorable. Peut-être que l’homme qui s’est fait interpellé par l’employée ne retournerait pas au bar mais au moins il ne risquait pas de tuer quelqu’un ou lui-même. À mon avis les propriétaires ont fait une grosse erreur et devraient la féliciter au lieu de la congédier.

  3. Je suis du même avis que vous tous !

  4. Ma réaction va dans le même sens que vous, @etienneashford ! Le geste de « responsabilité sociale » que madame a posé en tentant d’empêcher un homme ivre de prendre le volant lui a peut-être sauvé la vie, à l’instar de toutes les personnes qu’il aurait pu croiser sur sa route.
    À cet effet, je crois que les propriétaires aurait du la féliciter de son audace et auraient eu tout intérêt à « récupérer » cet incident comme stratégie pour illustrer leur sensibilité à l’égard de la sécurité de leur clients et de la population en général… Un image qui aurait peut-être incité de nouveaux clients à fréquenter leur restaurant plutôt qu’à le « bannir » pour leurs pratiques de gestion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s