La stratégie derrière les accusations de Jacques Duchesneau vers André Boisclair

caq

           Il y a quelques semaines, M. Duchesneau a accusé André Boisclair d’avoir fait affaire avec le crime organisé à l’époque où il siégeait pour le PQ à l’Assemblé National. « Je fais un lien entre 2,5 millions $, quelqu’un associé aux Hells Angels et quelqu’un qui a consommé et qui prenait des décisions» à déclaré Jacques Duchesneau au journal La Presse.

Mais quelle est la stratégie de M. Duchesneau derrière cette déclaration?

Selon moi, voyant venir la possibilité d’élection future, la CAQ désire ressortir du lot en tapant sur la tête du gouvernement en place. Personne ne parlait de la CAQ dans les médias, jusqu’au moment où M. Duchesneau sort ces accusations envers une personne qui n’a pas de poids au niveau électoral. Il tente de faire une mauvaise presse au PQ et de ce fait même, montrer que la CAQ n’a rien à se reprocher.

D’où proviennent ces accusations?

Le lien qui a été fait par M. Duchesneau est sans fondement, il essaie de faire des liens avec des éléments qui sont trop espacés dans le temps pour qu’ils soient reliés ;

  • la consommation de cocaïne de M. Boisclair en 1997 ;
  • la subvention de 2,5 millions en 2003 ;
  • l’infiltration des Hells dans la compagnie de Paul Sauvé en 2005 ;

Selon moi, Duchesneau tente de trouver une faille dans le gouvernement en place et c’est la seule chose qu’il a trouvé à dire, le peu crédible soit-elle, pour le rabaisser et faire passer la CAQ comme étant un partie non corrompu. Selon moi, cette stratégie n’a pas fonctionné, Duchesneau s’est tiré dans le pied, il n’a pas aidé du tout la CAQ et a perdu le peu de crédibilité qu’il avait.

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La stratégie derrière les accusations de Jacques Duchesneau vers André Boisclair

  1. cotemartine2013 dit :

    Bien d’accord sur le fait que la stratégie n’a pas du tout fonctionné. À moins que Duchesneau n’ait un méga lapin qu’il est prêt à tirer de son chapeau pour faire tomber Boisclair en temps et lieu, ce dont je doute fort. Mais, il me semble que la stratégie était vouée à l’échec dès le départ. Étrange que les stratèges politiques de la CAQ l’aient approuvée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s