Apple : Le pari de l’évolution technologique au détriment de la transparence

Ainsi donc Apple lançait, le 10 septembre dernier, ses deux nouvelles versions du iPhone 5 : le iPhone 5s ainsi que le iPhone 5c, une version plus abordable et plus colorée. Pas étonnant que la compagnie de la pomme cherche à atteindre un public plus modeste si on regarde les ventes des téléphones intelligents dans une étude réalisée par l’International Data Corporation (IDC) au deuxième trimestre de 2013. On y constate que Samsung détient 30.4% des parts du marché, alors qu’Apple n’en récolte que 13.1%.

Samsung-Apple-LG-Q2-smartphone-market-share

Le paradoxe

La conférence d’Apple était évidemment un événement fort attendu par les adeptes des technologies. On s’attendrait d’ailleurs à ce qu’une compagnie aussi avancée qu’Apple permette à ses publics de suivre la conférence en direct sur internet. Pourtant, « ils doivent être les seuls qui ne webcastent même pas leurs conférences de presse pour les lancements de produit, comme les iPhone récemment justement », explique le journaliste de La Presse Jean-François Coderre, qui couvrait la sortie du nouveau iPhone.

Toujours dans cette optique, comment expliquer que depuis 10 ans, les conférences de dévoilement n’aient pas évoluées, alors que la compagnie se vante de produire des gadgets révolutionnaires et à la fine pointe de la technologie? Depuis la sortie du G4 Cube par Apple en 2000, la recette demeure la même : le directeur général et le V-P marketing habillés de façon décontractée devant un rideau noir superposé d’un écran montrant des images du nouveau produit.

 

Apple et le « no comment »

Dans une entrevue au magazine Playboy en 1985(ce n’est pas ce que vous pensez) , Steve Jobs, alors directeur général de l’organisation, déclarait que les meilleures relations publiques étaient faites par les fans et que « les produits parlent d’eux-mêmes ». Et c’est ce que distingue Apple des autres compagnies; le fait de transgresser les bases des relations publiques. Sa stratégie de communication pourrait être décrite par l’expression anglaise « no comment ».

Qu’a fait Apple lorsque des informations au sujet du nouvel iPhone 5c ont filtrés de ses usines en Chine avant sa sortie?
Rien.

Qu’a fait Tim Cook lorsqu’une jeune chinoise est décédée en répondant à son cellulaire branché?
Des souhaits de sympathie à la famille, mais pas de mea culpa.

Et pour ce problème d’antenne après le lancement du iPhone 4, en 2011?
Pas question de reconnaître une défectuosité ni de s’excuser.
Et devinez quoi? Les médias en parlent et ça fonctionne!

La fin d’une époque?

Cependant, dans une société qui accorde de plus en plus d’importance à la transparence et à la reddition de compte des compagnies, je ne crois pas qu’Apple puisse se permettre encore bien longtemps de miser sur l’inaction et le mutisme. Avec la compétition grandissante dans le domaine des téléphones intelligents, Apple n’aura d’autres choix que d’entretenir davantage ses relations avec les médias, mais surtout les publics externes.

La première étape vers ce changement serait peut-être justement de diffuser ses conférences de dévoilement en ligne et de permettre à ses clients de participer davantage à l’évolution de ses produits en les invitant dans des colloques sur les enjeux technologiques. C’est une chose que de demander l’avis de ses publics par sondage, mais la participation à des conversations est certainement une option qui valoriserait les relations avec les consommateurs.

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Apple : Le pari de l’évolution technologique au détriment de la transparence

  1. longrivard dit :

    Dans mon livre à moi, Apple est au ralenti. Ses nouveautés ont comme une petit arrière-goût de prémâché.

    http://www.forbes.com/sites/petercohan/2013/04/18/7-reasons-apple-is-more-doomed-than-you-think/

    À voir: le point 7.
    C’est peut-être là la stratégie d’Apple: être le «price leader» et le «quality leader», mais on dirait qu’un des deux éléments s’est perdu dans l’équation. À suivre donc…

    • fredemond3 dit :

      Je suis d’accord avec toi @longrivard !
      Et si Apple vise effectivement à être le « price leader » et le « quality leader », elle se tire dans le pied. Je ne pense pas qu’il soit possible pour une compagnie qui a l’habitude de nous offrir des produits assez dispendieux de nous offrir des produits plus abordables toujours aussi performants. Elle devrait s’en tenir à la qualité.
      En voulant être le premier de file tant dans le prix et la qualité, Apple est justement en train de perdre du terrain face à ses compétiteurs. C’est la première fois que la compagnie, qui se dit authentique en faisant toujours les choses à sa manière, agit en fonction de ses compétiteurs (avec le lancement d’un iPhone plus abodable) et selon moi c’est le signe qu’elle a un genou au sol, essouflée par le marché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s