CIRADD : Du barachois de St-Omer aux puits de Moldavie

Le Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), depuis sa création et par la nature même de son mandat, n’éprouve aucune difficulté à bien se placer dans l’opinion de ses publics premiers : les communautés et les partisans locaux du développement régional. Toutefois, l’enjeu récent de sa reconnaissance par le ministère de l’Enseignement supérieur, Recherche, Science et Technologie en tant que Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) le pousse à se positionner sur un autre plan social avec lequel il n’entretient pas de liens aussi directs. Pour acquérir et être à la hauteur de cette nouvelle notoriété provinciale, voire internationale, il faut mettre de l’avant le volet transférable de ses activités de recherche et prouver formellement la crédibilité de son expertise.

 

Ça mange quoi en hiver, le CIRADD?

Né sur l’initiative de deux professeurs du Cégep de Carleton (BDC, Gaspésie), Gilbert Bélanger (Biologie) et Sylvain Roy (Sciences sociales), le concept est d’incorporer au parcours académique une formation unique en initiant les étudiants à la recherche scientifique concrète, en partenariat avec des entreprises locales qui soumettent leur projet/ besoin. Ça stimule l’essor d’une économie saine et autonome en offrant ce service aux organismes (orientant aussi leurs pratiques vers l’écoresponsabilité), en plus de cultiver une expertise précieuse en développement durable sur un double volet : sciences humaines et natures. Ça va de l’étude de marché pour l’implantation d’un transport collectif (d’ailleurs maintenant en service) jusqu’à la tentative de récupérer les gaz combustibles qui émanent de la décomposition de déchets organiques.

Image

Ci-dessus, des étudiants prélèvant des échantillons de plancton dans le barachois de Carleton-sur-mer.

Changer le monde, ça commence chez soi

« Penser global, agir local », comme dirait Gilbert, cofondateur, directeur de recherche et actuel président du CA du CIRADD. Mais pour convaincre un ministère, il faut démonter que les activités, leviers pour le développement régional, contribuent aussi directement à l’élaboration de nouvelles technologies et pratiques sociales transmissibles à d’autres offices. Cette reconnaissance officielle en tant que CCTT, surtout avec l’étiquette « pratiques sociales novatrices » (PSN) représente un budget important. Pas facile de se démarquer et la compétition devient féroce pour les petits centres qui aspirent à un champ d’action plus important.

En 2010, le CIRADD est reconnu par le ministère, mais pour une période d’évaluation de trois ans, à subventions réduites, avec la possibilité de reconduction via un mandat de 5 ans, qui représente deux fois plus de financement annuel. Dernier des 46 CCTT, il fait partie des seuls six qui contribuent à l’aspect PSN. Depuis le 27 septembre 2013, il célèbre le renouvèlement espéré. Ayant réussi à monter la vague, reste à la surfer sans tomber.

Avec les grands pouvoirs viennent les grandes responsabilités

Ils ont réussi à démontrer par deux fois que leur mandat répond au cadre et le potentiel utile de leur pratique, mais le plus gros défi de « relations publiques » est-il passé ou à venir? Parce qu’il reste à passer à l’action et à rendre compte de leurs activités. C’est donc une entrée dans le domaine public qui vient de se produire pour eux. Le centre devra rester cohérent avec ses objectifs et mettre les investissements publiques à profit. CIRADD 2.0 et médias sociaux, pourquoi pas?

Petit scoop : son autre cofondateur, Sylvain Roy, parti défendre le développement régional sur un autre front, est sorti du projet depuis quelques années, maintenant député provincial du compté de Bonaventure. Pour éviter tout conflit d’intérêt et protéger la crédibilité des deux parties, nous comprenons l’incompatibilité de son implication au CIRADD dans le cadre de ses plus récentes fonctions.

Publicités
Cet article, publié dans Réflexions publiques, Travaux étudiants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s