Lise Watier passe le flambeau

Image

L’Institut éponyme, fondé au Québec en 1968 suivi en 1972 de Lise Watier Cosmétiques, est devenu le miroir de plusieurs rêves féminins tant ici qu’à l’international. Ses efforts lui ont valu la reconnaissance de ses pairs en novembre 2008 alors que le Réseau des Femmes d’Affaires du Québec l’honorait du prix Réalisations. Malgré la reconnaissance, le temps fait son œuvre et depuis quelques années déjà, Mme Watier a rendu publique son intention de passer le flambeau. Saviez-vous que Serge Tremblay a pris la direction en tant que premier vice-président avant que la presque totalité des actions soit vendue à Capital Corp., un fond d’investissement ontarien puis, que le poste de présidente et chef de la direction a été pris en charge par une femme, Mme Anne-Marie Vachon, de 2008 à 2010 ?

Et maintenant, sa troisième tentative amène monsieur Pierre Plassard à ce poste.

Devancer les questionnements du public ?

Après l’annonce qui a été faite le mardi 17 septembre 2013, je suis dans le questionnement en ce qui a trait à l’avenir de la compagnie Lise Watier Cosmétiques. Pierre Plassard, nouveau président et chef de la direction, dit avoir pour objectif de hausser les ventes et la notoriété des produits Lise Watier à l’international. Mais est-ce suffisant pour cette compagnie montréalaise ? Ce tournant pour l’entreprise sera-t-il pour le mieux ? Dans une entreprise qui pousse les produits pour la beauté des femmes, est-ce l’idée du siècle de mettre un homme à sa tête et qui plus est, il s’agit d’un natif de la France.

Ces deux éléments ont ressorti de la bouche des journalistes lors de la conférence de Presse. Les relationnistes de Mme Watier auraient-ils dû se préparer à davantage décrire la raison de ces changements majeurs ?

Image

En ce qui a trait à l’image, la nomination d’une femme, québécoise et déjà impliquée depuis la naissance de la société aurait été bien perçue et certainement bien accueilli aussi. Seul l’avenir nous confirmera si madame Watier a eut raison de ne pas offrir cette chance à Mme Daphné Mollot, ex Vice-présidente marketing de l’entreprise. Les compétences de Mme Mollot pour la reconnaissance internationale de l’entreprise sont déjà connues et reconnues.

S’agit-il d’un manque de la part des relationnistes de n’avoir pas justifier ce choix ?

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Lise Watier passe le flambeau

  1. stacyraja dit :

    Je me souviens m’être posée les mêmes questions lors de la nomination de M. Plassard en septembre dernier. J’étais vraiment étonnée à savoir pourquoi leur choix ne s’était pas arrêtée sur une femme d’affaires d’ici ( je ne remets pas en question les habiletés, l’expertise et la compétence de M. Plassard) mais il aurait été bien de voir à la tête de cette grande compagnie une femme -surtout que le débat concernant l’égalité homme-femme est toujours d’actualité-. De plus, j’étais étonnée de voir comme le mentionne l’article pourquoi le choix du nouveau PDG n’était pas plus justifié outre le fait qu’il avait de l’expérience au niveau international. J’ai donc bien hâte de voir ce que réserve l’avenir pour la compagnie Lise Watier.

  2. bourquecaroline dit :

    Je suis également du même avis que vous. Lise Watier a toujours véhiculé l’image de la femme d’affaire accomplie, en ce sens il va de soi que cette image se reflétait au sein sa compagnie. Comme Stacyraja l’a mentionné, je ne doute pas non plus de la compétence de M. Plassard, mais je m’attendais à voir une femme à la tête de cette compagnie. Je pense aussi que les relationnistes devaient bien s’attendre à ce que la question soit soulevée et préparer une réponse plus riche.

  3. Seul le temps pourra nous dire si cette décision aura réellement été une décision stratégique …

  4. gabriellelapicerella dit :

    Je crois que Lise Watier savait qu’elle serait critiquée à cause de cette décision.
    Par contre, les compétences à diriger une grande entreprise comme celle-la ne peut prendre en considération le genre de la personne. La mission des cosmétiques Lise Watier reste la même et le parcours de la fondatrice aussi reste le même: aider les femmes. Ce n’est que la direction qui change.

  5. kenzajabrane dit :

    La compagnie a toujours véhiculé l’image de l’entreprise de la femme québécoise. La nomination d’un homme français à la tête de Lise Watier ne change en rien le but et la mission de l’organisation.

  6. Si vous prenez le temps de bien relire mon billet ( »les relationnistes de Mme Watier auraient-ils dû se préparer à davantage décrire la raison de ces changements majeurs ? »), vous allez réaliser que c’était plutôt un questionnement sur l’implication des relations publiques dans le dossier et non en lien avec le but et la mission de l’organisation. Tel que mentionné par bourquecaroline, :  »les relationnistes devaient bien s’attendre à ce que la question soit soulevée et préparer une réponse plus riche ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s