Moinspiremaire.com ou comment intéresser les 18-24 ans à la politique municipale

Au moment où la politique municipale est en ébullition à Montréal et que les partis tentent de faire leur marque dans l’esprit de la population, l’agence de publicité Les Évadés, avec la collaboration de l’agence de relations publiques Edelman ainsi que la boîte numérique Ressac, se donnent le pari d’aller à contre-courant et d’encourager les 18-24 ans à aller voter en utilisant l’humour et l’information.

Oui les jeunes, mais comment?

Quand on se dit que ces trois entreprises sont impliquées dans le projet, on peut penser que le taux de participation de ce groupe d’âge augmentera. Après tout, Ressac maîtrise les réseaux sociaux auxquels sont branchés la population concernée, Les Évadés sont derrière quelques campagnes publicitaires mémorables et Edelman s’occupe des relations publiques. Pourtant, quand je consulte le site moinspiremaire.com, je trouve plutôt une parodie de ce qui pourrait être de l’information réellement intéressante. Je comprends bien que le site et l’approche veulent contourner le cynisme omniprésent quant à l’issue de cette course politique, mais je me demande si, au niveau des relations publiques, on a bien compris le publique cible? Sans vouloir tomber dans l’utopisme, aide-t-on vraiment à faire comprendre l’importance de l’implication du citoyen en parlant des moins pire ceci ou moins pire cela? Je ne sais pas si des études ont été menées sur qui constitue le groupe des 18-24 ans montréalais de 2013 en plein milieu des élections municipales, mais je pense qu’on est passé à côté d’une opportunité en procédant de la sorte. Tout au plus, je crois que de bonnes blagues et quelques rires seront au rendez-vous, mais je ne pense pas qu’on ait misé sur autre chose que l’humour et le fait que les 18-24 soient  « branchés ». Pourtant, quand on connait l’impact que la participation d’un groupe puisse avoir sur l’issue des élections dans une ville où le doute est à son paroxysme, je pense qu’il faut prendre le temps et chercher à savoir ce qui intéresse vraiment ce groupe, mais surtout, ne pas prendre pour acquis que des caricatures et quelques blagues changeront la donne.

Quoique…

Ceci dit, la page Facebook semble populaire, mais permet aussi à d’autres acteurs de poids (ruefrontenac.com, le Devoir, etc.) de mettre des mentions J’aime qui donnent tout de même une certaine crédibilité au projet. Enfin, les élections n’étant pas terminées, il y a donc toujours place à amélioration et peut-être le contenu pourrait-il être modifier de manière à bonifier l’information disponible (et améliorer la navigation sur le site) tout en la rendant un peu plus sérieuse?

Et vous, qu’en pensez-vous, est-ce une bonne idée d’utiliser des caricatures et de l’humour pour intéresser sérieusement les 18-24 ans à la politique municipale?

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Moinspiremaire.com ou comment intéresser les 18-24 ans à la politique municipale

  1. catherinefrancoeur1 dit :

    J’ai navigué sur le site web et je suis bien d’accord avec le point amené par ce billet. Ce n’est pas parce qu’on 21-22 ans qu’un tel sarcasme va venir nous chercher… Personnellement, à voir le contenu du site, j’ai de la misère à croire que la stratégie de relations publiques vise à amener les jeunes à voter. L’information n’est tellement pas prise au sérieux que j’ai l’impression que ça pourrait même mener au contraire. Il est clair qu’on doit attirer l’attention de ce public d’une manière différente qu’avec un public plus âgé, par contre, je ne crois pas que c’est de cette façon là qu’on va y arriver.

  2. brunocowan dit :

    Je pense que ce qui a été recherché, c’est la vulgarisation, l’accessibilité. En même temps, c’est demander à des personnes actives politiquement de convaincre l’insouciant. Ça serait comme demander à un geek de convaincre sa grand-mère de regarder Matrix.

    l’intention est de rechercher une cible plus vaste, Certes, mais dans le cas de la politique à Montréal, le Printemps Érable n’aurait déjà-t-il pas prouvé l’implication des jeunes?

  3. gabriellelapicerella dit :

    Je crois que le cynisme est assez présent en politique de ce temps-ci que de l’encourager n’est pas la meilleure façon de faire. Par contre, quelques blagues bien lancées sont toujours les bienvenus surtout dans un contexte d’élections municipales. Il faut susciter l’intérêt des jeunes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s