Qui peut redorer l’image de Rob Ford?

Le maire de Toronto Rob Ford a finalement admis qu’il avait fumé du crack, après des mois de déni, il affirme que les journalistes n’avaient pas posé les bonnes questions. Moi je pense plutôt qu’il n’avait plus le choix car la police avait mis la main sur la vidéo en question. De plus, une nouvelle vidéo a fait surface la semaine dernière, montrant le maire complètement saoul et proliférant des menaces de mort. Malgré ces scandales et toutes les conséquences qu’ils apportent, le maire reste en poste et se prépare déjà pour les élections de l’an prochain. « C’est aux citoyens de choisir », dit-il.

La confiance du citoyen

      Mais comment va-t-il regagner la confiance des Torontois après ces scandales? Certains peuvent dire que ces éléments peuvent le rapprocher du peuple, montrant un homme avec des faiblesses, comme tout le monde. Certains peuvent même s’identifier à ce genre de personne. Même les sondages restent en sa faveur, mais que peut-il faire pour faire oublier ces scandales? Il affirme qu’il n’a plus rien à cacher, mais cela n’empêche pas les membres du conseil, ainsi que ces proches de s’inquiéter de nouveaux scandales.

Tentatives mal reçues

     Certaines tentatives ont été faites pour redorer l’image du maire;

          Par contre, les résultats n’ont pas été ceux qu’ils auraient voulus. Il a tenté d’utiliser la philanthropie pour redorer son image, mais en vainc. Oui, ses figurines se sont vendues, mais les gens ont plus pris ceci pour une plaisanterie. Sa sortie publique au jour du Souvenir n’a pas été très bien accueillie non plus, il s’est même fait huée et traité de droguer par un ancien militaire. Pourquoi n’est-il pas seulement rester chez lui à tenter de trouver une façon plus glorieuse de se sortir de cette situation?

Pourquoi ne démissionne-t-il pas?

          Je ne comprends pas pourquoi il s’accroche, je crois que la meilleure solution qu’il s’apporte à lui est de démissionner ou du moins se retirer le temps que la poussière retombe. Il pourrait même en profiter pour faire une cure de désintoxication, cela rassurerait la population, car certains se questionnent sur ses consommations abusives d’alcool. Même ces conseillers municipaux, ces proches, et les citoyens lui demandent de prendre quelque temps pour lui, de penser à sa santé, pour revenir plus fort pour les prochaines élections. Si seulement on pouvait l’obliger à démissionner. Mais étant donné que les allégations contre lui ne sont pas en lien avec son rôle politique, il n’y a rien dans la loi qui l’oblige à démissionner. C’est ce qu’explique Simon Ruel, avocat expert en droit public et enquête.

Selon vous, quel est l’avenir du cas Ford? Sera-t-il réélu? Ira-t-il en cure pour rassurer la population?

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Qui peut redorer l’image de Rob Ford?

  1. marieheleneavon dit :

    La réputation du maire Rob Ford est à rebâtir complètement. Il doit laisser le temps à la population de Toronto de bien analyser les événements et de prendre en considération pas seulement les scandales des dernières semaines, mais aussi tout les bons coups qu’il a fait et ce qu’il a pu apporter à la ville durant son mandat.

  2. germainjudith dit :

    Je crois que le maire Rob Ford doit cessé de faire cavalier seul et penser qu’il peut refaire son image par lui-même. Je comprends que les allégations contre lui ne sont pas en lien avec son rôle politique, mais étant une personnalité publique, ses manquements deviennent facilement de l’ordre public. Des figurines à son effigie ne rétabliront pas sa crédibilité et sa réputation a clairement été entachée. Comme le suggèrent mes collègues, je pense que prendre du recul ne pourrait que lui être bénéfique. Ceci dit, s’il désire demeurer dans l’arène politique, il est temps que sa stratégie de relations publiques soit revue (ou mise en place?). Son ami Jim Flaherty, Ministre des Finances au fédéral, a beau dire qu’il « doit prendre ses propres décisions », c’est la population qui va déterminer s’il demeurera où il est. Et dans la mesure où il a grandement perdu en crédibilité, que sa réputation est possiblement à refaire et que les gens perdent confiance en lui à la vitesse grand V, ce n’est qu’un tour de force en relations publiques qui pourra, peut-être, le sortir de ce tracas.

  3. brunocowan dit :

    On se retrouve dans un « ClintonGate » avec le scandale Monica Lewinsky… sauf que, Bill avait sa femme, la tête sur les épaules et une image solide.

    Quant à Rob Ford, que lui reste-t-il? Ses recommandations en terme de RP sont synonymes de desespoir et de dernière chance. On récolte toujours ce que l’on a semé! À quoi s’attendait-il? À partir du moment où il a CHOISI d’occuper un poste dans la fonction publique, n’est-il pas clairement défini que son identité fait main commune avec celle de l’État?

    En tout pour tout, M. Ford a plutôt intérêt de s’effacer, ne serait-ce qu’un instant, de la scène politique.

    Il ne lui reste plus grand chose pour retrouver la sympathie et le soutien des Torontois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s