Comment un Roy déclanche une Avalanche au Colorado

pat roy ok

C’est en mai dernier que l’Avalanche du Colorado annonçait l’identité de son nouvel entraineur-chef; Patrick Roy. L’équipe qui était la risée de la LNH l’an dernier, notamment à cause de la polémique entourant le fameux voyage de fin de saison à Las Vegas, s’est soudainement transformée en l’équipe surprise de cette année.

Coup d’éclat au match d’ouverture

Dès la première partie de la saison, Patrick Roy a affiché ses couleurs. Un coup, plus ou moins légal, au genou à l’un de ses joueurs vedettes a automatiquement déclenché une altercation verbale entre lui et l’entraineur adverse, Bruce Boudreau. Roy a poussé l’audace à un point où il a pratiquement fait tomber la baie vitrée séparant le banc des deux équipes.

Ce geste bien planifié a permis à Patrick Roy de :

  • Repositionner la crédibilité de l’Avalanche au sein de la LNH
  • Prouver à ses joueurs qu’il est derrière eux
  • Bâtir une relation de confiance

« Ceux qui me connaissent savent que souvent, ce que je fais, c’est réfléchi. J’essaie toujours d’obtenir quelque chose. Ça fait assez longtemps que des équipes viennent ici depuis 10 ans, et qu’elles se permettent de faire ce qu’elles veulent. Je voulais montrer à nos fans que ces affaires-là, c’est fini. Plus personne ne va nous brasser ici. Aussi, je voulais que mes joueurs sachent que je suis avec eux. Si je leur dis que je suis avec eux et que je me cache en partant, pas sûr que je passe le bon message. » a expliqué Patrick Roy

Le message semble avoir plutôt bien passé si l’on se fie au commentaire du défenseur Erik Johnson :

« Nous avons confiance en nous-mêmes et avons confiance en Patrick et aimons jouer pour lui. Quand vous avez un entraîneur qui est prêt à passer à travers un mur pour vous, ça fait une grosse différence »

Que nous aimions ou non le caractère explosif de Patrick Roy, force est d’admettre que l’organisation de L’Avalanche a eu raison de lui confier le mandat d’entraineur-chef. En plus de se hisser parmi les équipes en tête au sein de l’association de l’Ouest, l’équipe du Colorado a su redorer sa crédibilité. Si la haute direction de L’Avalanche croyait faire un énorme coup de relations publiques en nommant Patrick Roy et sa grande notoriété à la tête de l’équipe, ce dernier le renforcit à la perfection, et ce, jour après jour.

À voir comment Roy contribue au repositionnement positif de son équipe, c’est à se demander si le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, regrette sa faible attention portée à la candidature de ce personnage flamboyant pour le poste d’entraineur-chef au sein de son organisation…

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Comment un Roy déclanche une Avalanche au Colorado

  1. fredemond3 dit :

    J’ai vu l’incident et les commentaires de Patrick Roy pour s’expliquer, mais j’en viens toujours à me poser quelques questions.
    Oui, je crois que l’intention de repositionner la crédibilité de son nouveau club dans la LNH et d’établir une relation de confiance avec ses joueurs est défendable. Par contre, je me demande si le moyen utilisé était le bon et si le geste posé était vraiment planifié en fonction de cette intention ou plutôt sur le coup de l’émotion. Reconnu pour son caractère bouillant, Roy n’en est pas à sa première perte de contrôle. Plutôt que de répondre à la violence physique par la violence verbale (même presque physique), l’entraîneur aurait très bien pu dénoncer la tentative de blessure et lancer un message clair lors du point de presse après le match. D’autant plus que la LNH, l’association qui regroupe les équipes, tente justement d’éliminer ces gestes dangereux depuis qu’une image négative lui est associée.
    Si « Casseau » compte redorer l’image et la réputation de son équipe, il ne faudrait justement pas que ce genre d’incident se reproduise régulièrement. Il y a certainement d’autres moyens de bâtir une relation de confiance mutuelle avec ses joueurs et de lancer un message.

  2. bourquecaroline dit :

    Il est vrai que la violence dans la LNH suscite de nombreux débats. Je me demande toutefois s’ils n’intéressent pas davantage la presse médiatique que les principaux intéressés. Mais là n’est pas le point. Peut-être suis-je naïve de croire que le geste de Patrick Roy était en quelque sorte planifié, mais chose certaine il a su saisir l’opportunité qu’il lui était offerte. S’il a agi sur le coup de l’impulsion, son équipe de relations publiques l’a très bien briefé à gérer cette petite crise avant la conférence de presse. Cependant, si nous sommes en mesure de dire que Patrick Roy est reconnu pour son tempérament bouillant, les dirigeants de l’organisation de l’Avalanche le savaient aussi. Ce qui ne les a pas empêchés de lui octroyer le mandat. Étant un ancien joueur de cette organisation, je pense qu’il est davantage perçu comme un gagnant, qui ne s’en laisse pas imposé, que comme un homme violent. Je crois que c’était justement l’image de la stratégie qu’ils souhaitaient implantée cette saison. Plus d’un mois après ces événements, l’Avalanche du Colorado est beaucoup plus crédible quand l’an dernier…

    • fredemond3 dit :

      Tu as raison. Le moyen n’était peut-être pas le meilleur, mais Patrick Roy et son équipe de communication ont été habiles puisque cela aurait pu dégénérer bien plus. Il faudrait voir auprès des autres équipes s’il a vraiment repositionner la crédibilité de son club, mais il a certainement prouvé à ses joueurs que la relation de confiance était réciproque et qu’il représentait leur intérêt.

  3. bourquecaroline dit :

    Effectivement, la relation de confiance est réciproque entre Patrick Roy et les joueurs de l’Avalanche. Ce qui est déjà un grand pas pour cette organisation. Merci pour tes commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s