Reflektor: Arcade Fire nous fait la leçon

images (2)En relations publiques, une des finalités recherchées est certainement d’occuper, au meilleur de notre capacité, le terrain médiatique et ce, tout en gardant un certain contrôle sur l’image projetée. Dans cette optique, il est légitime de se demander comment y parvenir, tout en faisant preuve de créativité et d’innovation.

Dans ce billet, je mets en lumière deux leçons de relations publiques marketing que je retiens de la campagne entourant la sortie du quatrième opus d’Arcade Fire, Reflektor.

Leçon #1: Briller par la surprise

C’est tout d’abord à Soho puis, Montréal, Berlin, Los Angeles, Sydney et j’en passe, qu’il a été possible d’apercevoir le premier logo de Reflektor et ce, sans même en connaître son auteur. Ce n’est que quelques jours plus tard que le groupe sort de l’anonymat, à travers la diffusion d’immenses affiches présentant ledit logo, l’inscription « 9/9/9 » et le nom du band montréalais. On comprend alors qu’il faudra attendre au 9 septembre à 21h pour avoir droit à un nouveau morceau de robot. Sur le web, la fébrilité des fans est palpable et les rumeurs fusent de toutes parts.

C’est alors que le jour fatidique, ils prennent tout le monde par surprise en sortant non pas un mais deux vidéos de Reflektor, dont un vidéo interactif.

Reconnus pour leur générosité, deux vidéos ce n’était pas assez. On annonce alors un spectacle surprise le soir même, à Montréal. Seule condition pour y être admis: être costumé ou vêtu d’une tenue de soirée

arcadefire-608x405

L’image est percutante: une délégation de 300 hipsters déguisés pour le Mardi Gras, font la file au centre-ville… La folie du carnaval Reflektor ne fait alors que commencer.

Leçon #2: Briller par association

Il y a longtemps que le band chouchou des montréalais a compris l’importance de s’associer avec des partenaires créatifs et innovateurs, partageant leur passion pour la musique et l’art en général, afin de promouvoir leur image publique… Reflektor n’y fait pas exception.

Tout d’abord, la participation de David Bowie à la chanson Reflektor, en a fait jaser plus d’un. Un excellent timing pour l’artiste qui, en 2013 , effectuait un retour après 14 ans d’absence et bien entendu, une vitrine exceptionnelle pour la formation montréalaise que d’être associé à un tel icône de la culture pop

images (5)

Également, on ne peut passer sous silence leur partenariat de longue date avec Google qui, encore une fois, innove et impressionne. Dans Just A Reflektor, l’utilisateur peut interagir physiquement avec le clip et ce, uniquement sur Google Chrome.  Bref, pour vivre l’ultime expérience Arcade Fire, il est impératif d’utiliser Chrome, un navigateur web développé par Google, en 2008. 

Finalement, lors du lancement de la 39e saison de SNL, on diffuse une reconstitution du spectacle surprise donné le 9 septembre à Montréal, où l’on y aperçoit des habitués de SNL tels que James Franco parlant au téléphone, Zach Galifianakis appellant le band en direct de l’espace ou même Ben Stiller portant une tête de mascotte…  

Que ce soit dû à l’effet de surprise ou au rayonnement que procure des partenariats si bien ciblés, plus d’un mois avant la sortie officielle de ReflektorArcade Fire dominait déjà le terrain médiatique culturel. L’image publique du groupe reflète l’authenticité, l’innovation, la générosité, la créativité et… la dérision. Si vous n’étiez pas déjà amoureux de la brigade de Win Butler,  je parie que vous êtes maintenant sous le charme ou à tout le moins, intrigués?

Éliane Légaré

Publicités

A propos elianelegare

J’aime le centre-ville à l’heure où les bars ferment. J'aime que ma ville soit bilingue. J'aime aussi le whisky et la nuit mais ça, j'imagine que vous l'aviez compris. L'excès fait partie de mon quotidien tout comme ma peur de vieillir sans avoir tout vu, des hauteurs et des coins de rues.
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Reflektor: Arcade Fire nous fait la leçon

  1. alexodelisle dit :

    Tout un billet, je n’aurais jamais pensé m’intéresser à Arcade Fire. Sans équivoque, le groupe se démarque en terme de rayonnement auprès de son public cible. Maintenant qu’ils sont reconnus pour leurs spectacles surprises et les intrigues qui les entourent. Comment vont-ils être en mesure de se renouveler? Les attentes sont maintenant présentes.

    • elianelegare dit :

      Je suis bien contente d’avoir réussi à susciter ton intérêt! Pour ce qui est de se réinventer, la marche est haute, j’en conviens. Mais j’ai confiance. Elle l’était également après le 3e album, The Suburbs, qui en 2011 avait remporté le Grammy Award du meilleur album… Comme quoi, seul l’avenir nous dira s’ils sauront nous épater de nouveau!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s