3 changements rédactionnels que même les pros oublient!

Relationniste ou non, on les utilise au quotidien. Ce sont 3 changements de la communication écrite que certains professionnels n’appliquent pas encore. Et vous, vous les avez oubliés?

Non, mais tutoyez-moi!

J’aperçois de plus en plus l’utilisation du « tu » avec les patrons, les fournisseurs et même les clients. Personnellement, j’adore. On enlève les phrases protocolaires lourdes. C’est plus direct, efficace, productif et même amical.

Par contre, il ne faut pas oublier que certains ne l’apprécient guère!

Ce petit égard du journaliste Franz Durupt a même inspiré le journal Lemonde.fr à écrire un article sur Twitter et la révolution du TU.

Pour éviter ce genre de malaise, renseignez-vous sur votre public cible.

Attention : ton corporatif en voie d’extinction

Le ton corporatif me semble perdre son impact. Les gens le perçoivent comme négatif, hautain et faux. Comme le dirait Paul Arcand, arrêtez avec votre cassette! L’organisme en perd sa crédibilité et surtout son lien de confiance. Encore aujourd’hui, même McDonald’s, un grand en marketing et RP, a fait mouche en l’utilisant. Voici une réponse sur son nouveau blogue Nos Aliments. Vos Questions.

McDonald's Question

Ce blogue a le mérite d’être courageux, mais il n’atteindra pas son objectif de transparence en copiant-collant des messages-clés. À noter que le public ne peut commenter les réponses de McDonald’s. On pose une question, ils nous répondent. Alors, cette réponse se doit de nous satisfaire.

Ne risquez pas de perdre le lien de confiance; adaptez-vous à votre interlocuteur.

Plaisir garanti!!!!

Qui n’a jamais exprimé sa joie!!!, son excitation!!! ou son plaisir!!! avec des points d’exclamation? Vous l’avez sûrement lu ou écrit dans les textos avec vos amis, les courriels entre collègues ou même dans certains communiqués de presse (surtout culturels).

Il faut faire attention au nombre de fois qu’on l’utilise. Certains trouveront votre texte agaçant.

Ce qui m’agace le plus, c’est le surcroît de points d’exclamation qui ponctuent certains textes. Comme si on était toujours au seuil de l’apoplexie. J’ai alors l’impression de lire une histoire de Batman : Bing! Pow! Paf! – Marthe Giguère.

Assurez-vous de sa nécessité. Est-ce que le lecteur comprendra mon ton exclamatif quand même?

Utilisez-vous déjà ces techniques rédactionnelles? Avez-vous remarqué ou vécu des malaises en appliquant l’une d’entre elles?

Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour 3 changements rédactionnels que même les pros oublient!

  1. anikhardy dit :

    J’ai bien aimé ces commentaires. Effectivement, le vouvoiement a laissé sa place au tutoiement. Cela ne veut toutefois pas dire que le respect doit être mis de côté. Je pense qu’on peut tutoyer et en même temps maintenir un ton professionnel. Et au-delà de la tonalité, je pense que la responsabilité des entreprises consiste à répondre directement à la question quitte à seulement prendre note du commentaire de l’internaute sans vouloir à tout prix répondre et éviter la question en croyant que l’interlocuteur sera satisfait (ce dernier n’est pas dupe!). Merci pour ce billet qui m’a conforté dans mes croyances !

    • jadebourdages dit :

      Merci Anikhardy pour cette réponse si logique! Il vaut mieux en effet reprendre la question de l’interlocuteur et enchaîner sur des aspects positifs. Si McDonald’s avait commencé avec «À moins d’une allergie à un de nos ingrédients, on ne peut mourir en consommant un de nos produits, car ceux-ci respectent les normes etc.», l’interlocuteur se serait sûrement senti plus écouté. Ils auraient répondu directement à sa question.
      Heureuse d’avoir conforté tes…oups vos croyances!

  2. chloelvaliquette dit :

    En effet, c’est une nouvelle réalité maintenant, en ce qui concerne le « Vous/Tu ». On observe beaucoup plus l’effacement du « vous » dans les billets de médias sociaux. Le monde s’est aperçu que c’était plus personnel d’utiliser le « tu », par contre il faut savoir quand l’utiliser. @anikhardy Je crois effectivement que nous pouvons garder un certain professionnalisme lorsque l’on tutoie quelqu’un. Si une personne croit que le tutoiement est synonyme de non-professionnalisme, je lui dirais que l’on peut manquer plus de respect seulement en tenant un niveau de langage trop familier. C’est à nous d’utiliser notre jugement pour savoir quand l’utiliser.

    • jadebourdages dit :

      Bon point chloelvaliquette! J’ajouterais même que l’on peut manquer plus de respect en tenant un niveau de langage trop soutenu. Tout dépend de la situation et du public. Il faut donc s’adapter et il est vrai que seul notre jugement pourra nous guider. Celui-ci est alors primordial à tous relationnistes.
      Ce serait peut-être un bon sujet de deuxième billet. Merci pour le commentaire!

  3. clemenceha dit :

    J’ai remarqué que ce sont souvent les entreprises qui s’adressent à un public plus jeune qui utilisent excessivement les points d’exclamation ou même les émoticônes. Est-ce que ce serait un moyen de s’adapter à leur clientèle? Même chose pour le tutoiement, les entreprises qui cherchent à avoir une image jeune et près de leur public tendent à utiliser le tu. Mais comme toutes stratégies, il faut bien les mettre en pratique, car, en effet, ces techniques rédactionnelles peuvent rapidement devenir agaçantes.

    • jadebourdages dit :

      Je crois, en effet, que certaines organisations utiliseront les points d’exclamation et même les émoticônes pour se rapprocher de leur clientèle plus jeune. À savoir, s’il y a excès, là c’est au public cible (les jeunes dans ce cas-ci) d’en juger. L’important, c’est que la réaction du public soit positive face à ces techniques rédactionnelles.
      Ce qui peut devenir agaçant, c’est surtout dans les communiqués de presse envoyés aux journalistes. Si le texte a plus de !!! que de contenu, il est probable que le journaliste ne le prenne pas au sérieux. Comme vous l’énoncez, Clemenceha, il faut bien les mettre en pratique pour savoir!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s