Ello.co : effet viral éphémère ou existence prolongée?

Avec plus de 4 000 requêtes par heure depuis mai 2014 et 31 500 nouveaux abonnés en date du 25 septembre, le nouveau réseau social Ello expérimente un effet viral. Effectivement, une tendance s’est créée au fil des dernières années ayant pour but de dissocier la publicité des réseaux sociaux (Diaspora, App.net, Path, etc.) et Ello mise directement sur cet objectif afin de créer un réseau sans publicité basé sur les utilisateurs et avec un partage libre des idées et des créations de ses utilisateurs.

Ce qui est intéressant d’observer par rapport à ce réseau, c’est tout l’effet viral et le battage médiatique qui l’entoure. Tout un chacun décrive ce que fait ce réseau et si celui-ci pourrait survivre à la position hégémonique de Facebook, car il faut le rappeler, sans publicité, la survie financière d’un réseau social est plus que très limitée. Le fait que le site soit en bêta et propose uniquement l’inscription sur invitation crée l’engouement requis pour encourager l’early majority à vouloir faire partie de ce réseau. Malheureusement, le serveur du site n’était pas prêt à recevoir autant de demandes et avec la visibilité que cela entraîne au niveau de l’interweb, une attaque DDoS a eu lieu. Bien que le site ait été suspendu une quarantaine de minutes le 28 septembre, et ce, trois jours après avoir été dans le top six des tendances recherche de Google, cela n’a pas affecté les demandes d’inscription et l’on retrouve maintenant un marché noir d’invitations sur Ebay.

Si la publicité est l’antithèse de l’objectif, les brands peuvent tout de même avoir une place sur le réseau. Si une marque désire se rapprocher d’un public sans pour autant la spammer de messages publicitaires indésirables, elle doit donc se bâtir un solide plan de match. Bien qu’Ello.co soit anti publicité, cela n’empêche pas les compagnies d’engager la conversation avec leurs publics sur des sujets qui résonnent avec la marque, de les inviter dans leur processus de développement par la cocréation ou de créer un genre de partenariat avec le public pour la fabrication des produits ou services qu’ils veulent ou ont besoin.

Pour le moment, une marque devrait avoir pour objectifs :

  • D’observer ce qui se passe sur le réseau et de valider si cela s’enligne avec leur stratégie web.
  • De créer un identifiant au nom de leur marque, empêchant ainsi que quelqu’un d’autre se l’approprie et, de surcroît, s’offrir une bannière en ligne gratuitement sur les moteurs de recherche.
  • De rester vigilant et prudent quant à la publication de messages sur le profil de l’organisme puisque Ello.co ne filtre pas les contenus obscènes et pornographies.
  • D’expérimenter la nouveauté.
  • De profiter de l’effet viral sur invitation.
  • D’observer si cela génère des clics sur leur page web.

Reste maintenant à suivre l’évolution de ce réseau et d’observer s’il saura s’imposer à part entière dans le petit monde des grands réseaux sociaux. Saura-t-il garder le cap, ou surfera-t-il sur une vague éphémère?

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Ello.co : effet viral éphémère ou existence prolongée?

  1. melynaluneau dit :

    C’est exactement ce que je me suis posée comme question lors de l’engouement de ce nouveau média social. Est-ce qu’il va réussir à survivre à côté de Facebook? Est-ce une mode ou bien il est là pour durer? Je pense que tu as touché un très bon point en parlant du rôle des marques. Je crois que de plus en plus les gens ne veulent plus voir de publicités ou spam sur leurs réseaux sociaux. Il faudra que les compagnies apprennent à mieux se rapprocher de leurs publics sans les harceler. Ce qui sera probablement plus difficile pour les compagnies, mais qui est une bonne chose pour les consommateurs. Par contre, les entreprises qui réussiront à rejoindre leurs publics de cette manière en profiteront grandement et auront un avantage sur leurs concurrents.

  2. chloebumaylis dit :

    Je suis totalement d’accord avec les questionnements que vous soulevez. Dans un contexte sociétal où les médias, les médiums et les messages publicitaires sont partout, il est rafraîchissant de trouver un réseau qui respecte notre vie privée et qui ne nous bombarde pas de publicités!
    Cependant, il est intéressant de se poser la question: comment l’entreprise peut-elle entrer en contact avec ses publics de façon stratégique, sans utiliser la publicité comme outil promotionnel?

    Alors que la publicité n’a pas sa place dans cette nouvelle application, les relations publiques, elles, peuvent en saisir de grandes opportunités. Comme vous le dites: « cela n’empêche pas les compagnies d’engager la conversation avec leurs publics sur des sujets qui résonnent avec la marque, de les inviter dans leur processus de développement par la cocréation ou de créer un genre de partenariat avec le public pour la fabrication des produits ou services qu’ils veulent ou ont besoin ». En profitant de la popularité grandissante et de l’effet prestige « sur invitation seulement » de Ello, les marques ont l’opportunité de s’ouvrir sur des relations plus intimes avec leurs publics.

    Toutefois, il reste à savoir si Ello saura demeurer encore longtemps dans les réseaux sociaux dits « en vogue »!

  3. charlesetiennepm dit :

    Pour ma part, je ne crois pas qu’Ello va réussir à s’implanter dans le quotidien des internautes. Comme on a pu le voir avec Google+, rares sont ceux qui sont prêt à faire un recommencer leur vie virtuelle à neuf. Facebook a l’avantage d’être le pionnier en matière de réseautage, et a su garder ses utilisateurs grâce à son concept temporel. Les gens de notre génération utilisent déjà la plateforme depuis bientôt une dizaine d’année et il sera difficile de s’en détacher entièrement.
    Cela dit, Ello a beau avoir toute les meilleurs intentions du monde, il ne s’agit encore que d’une réplique comme on la connaît déjà partout à travers le web 2.0. Je ne crois pas qu’il pourra survivre sans le gargantuesque financement provenant de la publicité et de la vente des données de masse. De plus, les fonctionnalités et la navigation sont loin d’être à point. Même s’il s’agit d’une version BETA, rares sont les utilisateurs qui semblent être déjà être tombés «accros» à cette plateforme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s