Pierre Karl Péladeau : le changement de cap

Alors que la course à la chefferie du Parti Québécois s’amorce, il semble que Pierre-Karl Péladeau ait une bonne avance dans l’opinion publique. Voulant être à la tête d’un parti autoproclamé centre-gauche, comment un magnat de la presse richissime pourra-t-il y trouver son compte? Depuis son arrivée au PQ sous Pauline Marois, il avait créé un tollé dans l’ensemble des médias canadiens. En effet, le fameux symbole du poing en l’air lors de sa mise en candidature avait relancé la peur du retour de la menace souverainiste. La défaite électorale en avril 2014 nous laisse tous présager que PKP se présentera comme chef du parti. Depuis, presque chacune de ses sorties médiatiques sont à la une des médias québécois. Il ne va pas sans dire que ses adversaires craignent son élection et qu’ils feront tout pour attaquer sa réputation, tel qu’on a pu le voir avec la «motion PKP» déposée par la Coalition Avenir Québec.

Maintenant, son plus grand défi est de redorer son image dans le but de convaincre l’électorat qu’il est un candidat sans faille et qu’il mènera à bien les aspirations du parti. Pour ce faire, il doit nécessairement se détacher de son ancienne image d’impitoyable patron de Québécor, surtout quand on se rappelle l’histoire du lock-out au Journal de Montréal. Il mise donc sur son image de modèle de réussite en affaire, il s’identifie à ce qu’il appelle le «modèle québécois» et défend les valeurs sociales-démocrates. On l’a d’ailleurs vu dans certaines apparitions dénonçant les mesures d’austérité du gouvernement libéral.

Il faut aussi savoir que PKP a utilisé jusqu’à maintenant sa nouvelle page Facebook comme principale plateforme de diffusion et de promotion. Il prend le temps de commenter les différents faits d’actualité à son égard et répond publiquement à ses adversaires sur plusieurs questions. Il l’utilise aussi afin d’exposer ses déplacements et sa participation aux événements partisans, en plus d’aller jusqu’à afficher sa vie privée. Si on consulte son historique de photos, on peut notamment passer à travers son implication dans la communauté culturelle, dans les événements sociaux, politiques et économiques, et même dans ses activités familiales. Il a d’ailleurs récemment lancé son compte Twitter, preuve qu’il souhaite accroître sa présence sur les médias sociaux.

Il reste à se questionner sur l’avenir qu’aurait un tel personnage sur le PQ ou même sur tout le mouvement souverainiste. Réussira-t-il à ramener l’électorat de droite de la CAQ à sa cause? On pourrait présager que leurs partisans qui semblent plutôt opportunistes auraient tendance à s’y rallier. A-t-il la moindre chance de rassembler les Québec-Solidaire et Option Nationale? A priori, les deux semblent trancher avec un « non » catégorique. Il faudrait nécessairement que l’axe gauche-droite soit mis de côté et que son message principal soit la souveraineté comme grande priorité. Finalement, il faudra toujours s’interroger sur sa légitimité d’être actionnaire majoritaire de Québécor. En étant à la fois à la tête d’un empire médiatique et chef pressentis du PQ, peut-être aura-il trop de pouvoir sur l’opinion publique malgré le fait que ses actions soient en fiducie sans droit de regard. C’est une polémique à suivre, bien entendu…

 

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Pierre Karl Péladeau : le changement de cap

  1. Ce n’est pas très compliqué, Pierre-Karl Péladeau est un des hommes les plus puissants au Québec. Il est clair que s’il est le nouveau chef du Parti québécois, il saura rallier les Québécois à sa cause, même les plus réticents. Pour beaucoup de citoyens, il est le symbole de la prospérité, de la gloire et du succès. Selon moi, il sera capable de rallier quelques partisans de la CAQ. Mais pour ce qui est de parti qui a des opinions solides et coulées dans le béton, comme Québec solidaire, ça n’aurait aucun sens que des partisans sautent de l’autre côté de la clôture. Ce serait aller à l’encontre des valeurs toujours véhiculées par le parti.

    Actionnaire principal de Québécor et possiblement premier ministre ? Là-dessus, on s’entend très bien qu’il y a un conflit d’intérêt, que malheureusement plusieurs Québécois ne comprennent pas. J’espère que les bonnes décisions seront prises en ce sens.

    En plus, récemment, un nouveau débat est né. M. Péladeau contre-attaque d’autres politiciens sur sa page Facebook. Philippe Couillard et Jean-Marc Fournier ont entre autres passé sur la sellette. Il ne répond pas aux journalistes, mais par contre, il est très prolifique sur le réseau social. Je le cite, dans une entrevue réalisée la semaine dernière, « Je n’ai pas à répondre aux questions des journalistes. » Je suis désolée M. Péladeau, mais en tant qu’élu, vous devez rendre des comptes à la société, à l’opinion publique. Et ces comptes, heureusement ou malheureusement, passent par les médias. Les journalistes sont la courroie de transmission de l’information et s’il y a bien quelqu’un qui devrait le savoir, c’est lui. Est-ce que c’est une façon maladroite d’essayer de démontrer au public qu’il n’a pas le contrôle sur les médias et qu’il n’est pas associé à ceux-ci ? Je ne sais pas, mais ce serait quand même une technique maladroite de sa part.

  2. annieprimeau dit :

    Salut Charles!
    Super article 🙂 C’est vrai que c’est une situation complexe. À mon avis, c’est une bonne chose pour le Parti Québécois que d’avoir PKP briguer la chefferie. Quand on y pense, il emporte avec lui un certain bagage qui contient plusieurs des choses qui manquent cruellement au PQ: l’entreprenariat (donc image positive aux yeux des économistes) et image publique connue (les autres candidats en lice ont beaucoup moins de notoriété). On ne peut pas non plus négliger le fait qu’il est le fils de Pierre Péladeau, icône d’importance au Québec.

    Mais principalement, je crois que d’avoir un chef qui est honnête sur ses ambitions de faire du Québec un pays, c’est important. Plusieurs analystes pensent que le PQ ont perdu leurs dernières élections en partie à cause du gros « flou » en ce qui à trait à leur plan d’action pour la souveraineté. Ici, pas de doute, le poing en l’air de PKP nous illustre clairement ses objectifs!

  3. Myriam Wojcik dit :

    On comprend M. Péladeau de ne pas avoir envie d’affronter les journalistes, lui qui a été (et qui l’est toujours par les actions qu’ils possèdent) l’homme fort du plus grand groupe de presse au Québec et qui, du même coup, n’a pas que des alliés dans le monde des médias. Cela dit, je crois qu’il n’aura pas le choix de se faire à l’idée. La dernière campagne électorale nous a appris qu’il ne suffisait pas d’être un personnage connu pour rallier les électeurs à sa cause. Encore faut-il la défendre cette cause, l’expliquer, trouver les bons arguments pour convaincre les gens de l’appuyer et pour cela, comme le dit Karolane, les médias traditionnels sont encore une des plus importantes courroies de transmission.

    En affirmant qu’il n’a pas à répondre aux questions des journalistes, non seulement s’aliéne-t-il une partie de la population qui considère qu’un politicien doit rendre des comptes par le biais des médias, mais il se met à dos les journalistes, ce qui n’est jamais une bonne idée. Bon nombre de politiciens qui l’ont fait en ont payé le prix. Pensons à M. Harper qui, par son contrôle excessif de l’information (mais aussi par les compressions exigées à Radio-Canada), s’est fait, dès le départ, de nombreux ennemis parmi les journalistes.

    On peut choisir de développer une stratégie d’utilisation des médias sociaux, certes, mais on ne peut faire fi, selon moi, des médias traditionnels pour remporter des élections à l’échelle nationale. Ce sera peut-être le cas un jour mais, jusqu’à preuve du contraire, ce jour n’est pas encore arrivé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s