Et à quel prix, la crédibilité?

En relations publiques tout comme en politique, la crédibilité est un élément essentiel à la réussite, que ce soit d’une campagne électorale ou d’une intervention en RP. Et à l’ère des médias sociaux où l’information circule à vitesse grand V, il est d’autant plus facile de perdre cette crédibilité avant même d’avoir réalisé son faux pas.

Charmaine Borg et ses récompenses. Source : National Post

C’est ce qu’a appris la députée néo-démocrate Charmaine Borg un peu à ses dépens alors que La Presse Canadienne a révélé le 21 septembre dernier que celle-ci avait lancé une campagne de financement participatif sur le site FundRazr, dans le but d’amasser des fonds en vue des prochaines élections fédérales en offrant des récompenses pour le moins inusitées afin d’attirer les généreux donateurs.

Différents montants vous offraient alors différentes récompenses ; pour un don de 50$ par exemple, la députée offrait de citer votre nom en Chambre des Communes. Pour un don de 1000$, Charmaine proposait de citer « Toute résistance serait futile » en Chambre, phrase rendue célèbre par les Borg, une race d’alien mi-homme mi-robot de la série Star Trek avec lesquels la députée partage son nom.

Suite aux vives réactions suscitées sur les médias sociaux, toutes les récompenses ont été retirées de la campagne de financement, à laquelle il est encore possible de participer. La députée a également présenté ses excuses.

Manque de jugement

 Bien que le financement participatif ne soit pas interdit par Élections Canada, il va sans dire que la députée aurait dû faire preuve de plus de jugement lors de l’attribution de récompenses, voir même ne pas en promettre dès le départ. Via Philippe Lescan, attaché politique de Mme Borg, on apprend même que la députée n’avait pas vraiment l’intention de dire le nom de qui que ce soit en Chambre.

 La néodémocrate, qui se dit « à l’affût des nouvelles technologies », aurait dû se douter que l’attribution de récompenses pour des dons n’allait pas faire l’unanimité ; le ridicule de celles-ci viennent non seulement miner sa crédibilité, mais également la crédibilité du parti et vient même minimiser le sérieux de ce qui se passe en Chambre des Communes.

 Elle aurait selon moi eu beaucoup plus avantage à promouvoir sa campagne de financement directement sur les réseaux sociaux en se servant de ses connaissances dans le domaine. En donnant une visibilité positive à ses démarches, elle aurait ainsi pu se donner une plus grande visibilité non seulement en tant que personnalité politique crédible, mais cela lui aurait également permis de mettre de l’avant son désir de faire entrer le parti dans une nouvelle ère numérique, et ce de la bonne façon.

Et vous, comment auriez-vous approché cette campagne de financement participatif ? Qu’auriez-vous fait autrement ?

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Et à quel prix, la crédibilité?

  1. annieprimeau dit :

    Salut Audrey!
    Hahaha!! Je n’arrive pas à croire qu’elle a proposé de dire « Resistance is futile »!!

    Bon, alors mon opinion sur la chose: beaucoup de jeunes qui se lancent en politique font des faux pas, surtout au niveau des relations publiques. Charmaine a seulement 24 ans, donc on ne peut pas s’attendre à ce qu’elle agisse avec discernement en toute occasion. Justin Trudeau et même plusieurs députés avec plus d’expérience ont commis pire bourde (ex: Yves Bolduc et sa déclaration sur les livres).

    Donc à mon avis, OUI il s’agit d’une erreur, car même si c’est une bonne idée de « rajeunir » le concept de financement électoral en utilisant une plateforme de financement participatif pour le faire, ce n’est pas une bonne idée de manquer de respect à l’institution de la Chambre des Communes.

    Je crois que d’autres niveaux de récompense auraient pu être plus appropriés, par exemple « Obtenez la visite de Charmaine Borg dans votre école pour faire la promotion d’une cause ».

  2. valynnd dit :

    Haha sacrée Charmaine! Malgré que l’idée de son financement est le fun, et probablement qu’elle essayait de rejoindre et d’impliquer le plus de jeunes possible, il reste néanmoins qu’il y a un temps et une place pour tout. La Chambre des Communes n’est probablement pas l’endroit ni le bon timing. Par contre, j’aime bien l’idée de faire participer les gens, mais il faut néanmoins leur promettre des trucs réalisables, ou ne rien leur promettre. En politique, la moindre erreur peut détériorer la réputation d’une personne en un flash. Il faut toujours rester le plus professionnel possible, et garder sa crédibilité. Ps. Bon article! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s