La survie d’Ello est-elle possible?

« Vos réseaux sociaux appartiennent à des publicitaires. Vous n’êtes pas un produit ». Ce sont les deux phrases-chocs provenant du manifeste d’Ello. Ce nouveau réseau social, apparu sur internet le mois dernier a été créé par un designer de jouet et un entrepreneur, Paul Budnitz. Le média social promet aux utilisateurs une expérience différente.

Nouveauté. Voilà un mot qui plaît énormément à la société, spécialement à la nouvelle génération. Ces derniers, il faut savoir comment les accrocher. Ello a commencé très fort. Il a été lancé en avril 2014, mais a connu sa popularité il y a quelques semaines, avec un total de 34 000 demandes par heures pour y adhérer.

Capture d’écran 2014-11-08 à 13.04.49
L’interface d’Ello 

Toutefois, les gens de la génération Facebook ont de grandes attentes. Dans la jungle sociétaire, c’est la loi du plus fort. Selon des statistiques compilées par la firme RJ Metrics, seulement 25% des utilisateurs sont encore inscrits après 6 jours. Beaucoup de nouveaux médias sociaux ont essayé de percer dans les dernières années, mais sans succès. Ceux qui ont déjà établi une certaine notoriété trainent de la patte derrière Facebook, comme Diaspora, par exemple. Pour sortir du lot, il faut donc être original et en mettre plein la vue. Cependant, rien n’est attirant sur Ello. Le site est monotone, les paramètres ne sont pas encore tout à fait prêts pour un bêta public. Ils se disent être anti-Facebook, mais les fonctionnalités sont les mêmes, mais il y en a beaucoup moins. Il n’est pas possible « d’aimer » du contenu, ni même de partager celui-ci. Comment changer la photo de profil et où sont les commentaires? Oui, c’est encore une phase bêta me direz-vous. Mais pour qu’un site soit sorti en phase d’essai, il se doit d’être relativement prêt à être essayé par le public. La barre est haute et ils n’ont pas assuré. Il faut parvenir à capter l’intérêt des utilisateurs dès les premiers instants de leur présence sur le site.  Ça, ils ne l’ont pas fait.

Des promesses impossibles à respecter?

Ello promet également de ne contenir aucune publicité, contrairement à ses compétiteurs. Bonne idée! C’est vrai que l’on se sent comme un produit lorsqu’on voit les publicités ciblées que nous offre Facebook. On se sent observé et surveillé à la Big Brother. L’idée a beau être bonne, encore faut-il être capable de tenir ses promesses. Plusieurs médias sociaux ont également commencé sans publicité, mais se sont bien vite rendu compte que c’était un élément indispensable à la survie d’une compagnie oeuvrant sur le web. Ello reste une business.

De toute façon, il ne faut pas se leurrer, ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de publicité ciblée que c’est un média social confidentiel. Sur internet, toutes les informations sont retraçables. Tout ce qui est écrit ou fait sur ce site peut être suivi jusqu’à sa source. Ce n’est pas ce que j’appelle de la confidentialité. Les données ne seront pas vendues, mais beaucoup de gens les auront tout de même. Si la compagnie peut voir l’information, tout le monde peut la voir. Et question de confidentialité, que dire de sa promesse de n’imposer aucune restriction à propos du contenu pornographique et obscène? Ils promettent qu’il n’y aura aucune haine, mais je ne vois pas comment cela sera possible. Montrez-moi et donnez-moi des faits concrets!

L’arrivée d’Ello a été un choc pour Facebook, ils ont réellement eu chaud lors de la vague de popularité soudaine d’Ello. Peut-être que ça incitera le géant des réseaux sociaux à faire davantage attention aux publicités et à la collecte des données confidentielles.Tout ceci ne veut pas dire qu’Ello devrait disparaître. Cela veut simplement dire qu’il devrait être revu et corrigé. Est-ce que ce sera fait et est-ce qu’il survivra? Il faudra le voir pour le croire.

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La survie d’Ello est-elle possible?

  1. Effectivement, comme tu le mentionnes, aucune information n’est confidentielle. Bien que Elle.co fait de son mantra la confidentialité, les informations enregistrées sur Ello.co sont : la location, la langue, les références aux sites web et le temps passé sur le média social. Toutes ces informations sont envoyées à Google Analytics, et bien que vous pouvez dans les paramètres de confidentialité vous retirer de la liste de Google, les informations son enregistrées dans les serveurs de Ello.co. De plus, bien que présentement Ello.co ne fasse pas affaire avec une troisième organisation, mais qu’elle pourrait dans le futur, elle ne fait pas d’argent avec la vente de publicité sur le site, la diffusion d’annonces ou la vente d’information à des tiers, annonceurs, courtiers de données, moteurs de recherche ou tout autre personne. Seulement, si advenant que Ello.co partage des données, y compris des renseignements personnels, sous certaines circonstances cela se fait à partir du consentement de l’utilisateur ou si Ello.co juge qu’ils doivent le faire pour se conformer aux lois applicables ou morales ou s’ils ont un contrat avec un fournisseur de services tiers tel que des entreprises de traitement de carte de crédit. On peut donc conclure que bien que Ello.co ait toutes les meilleures volontés du monde en ce qui concerne la protection d’information, le web et la forte concurrence ne permettent pas de protéger vos données personnelles, il est donc primordial de faire attention aux informations partagées et envoyées.

  2. theriaultariane dit :

    Mon opinion sur cette nouvelle plateforme sociale est en adéquation avec la votre. En effet, l’arrivée des réseaux sociaux, au milieu des années 2000, a eu l’effet d’une bombe et a véritablement influencée le portrait actuel de notre société et la façon dont les publicitaires s’y prennent pour rejoindre les public ciblés. En effet, il est maintenant possible de proposer du contenu segmenté et personnalisé à chacune des personnes qui navigent sur le web. L’approche du nouveau venu Ello va à l’encontre de ces méthodes et propose une plateforme sans contenu publicitaire ni façon de repérer les habitudes des consommateurs. Je comprend que celle-ci tente de se démarquer par son offre unique, mais je doute de sa viabiltité à long terme. En effet, des réseaux sociaux comme Facebook ou Twitter existent, en grande partie, grâce aux revenus publicitaires. Si le modèle d’entreprise n’est pas lucratif, je conçois mal, comment il pourrait survivre à long terme dans le paysage médiatique actuel.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s