Les commotions cérébrales, un véritable fardeau pour la Ligue nationale de football

 

Depuis une quinzaine d’années, le monde du football américain professionnel est aux prises avec la problématique des commotions cérébrales. Cette maladie  peut causer de graves problèmes sensoriels ou cognitifs chez l’individu atteint, menant parfois à la dépression et ultimement à la mort. La NFL reçoit depuis quelques temps de nombreuses plaintes d’individus et d’associations qui dénoncent l’inertie de cette grande ligue dans le dossier des commotions, mais également son imputabilité face à cet enjeu.

 

En réaction la NFL crée un précédent, mais finit par payer pour acheter le silence

La NFL a été une des premières ligues sportives au monde à imposer un protocole à suivre en cas de commotions subies sur le terrain par les athlètes. De plus, la venue de Roger Goodell en tant que commissaire de la ligue a eu comme effet la mise en place de mesures disciplinaires plus sévères pour sanctionner tout geste prémédité visant la tête. D’ailleurs, la ligue nationale de football a influencé plusieurs autres ligues de sports nord-américaines à adopter des mesures similaires dans la gestion des commotions cérébrales.

Malgré ces mesures entreprises, l’examen de cerveaux d’anciens joueurs défunts a permis à quelques spécialistes de constater l’existence d’un lien direct entre les contacts physiques exercés au football et la présence de symptômes reliés aux commotions cérébrales.

Face à une pression grandissante à laquelle la classe médicale a fortement contribué, la NFL en est venue à une entente en médiation en 2013  avec près de 18000  joueurs retraités. Celle-ci, l’obligeait à verser 765 millions de dollars à afin de compenser les victimes, de payer des frais médicaux et d’effectuer de plus amples recherches sur les commotions. En retour, la ligue n’avait pas à rendre public aucun document interne quant à sa connaissance et sa gestion des commotions cérébrales.

Une stratégie redondante coûteuse à long terme ?

Pour une poignée de dollars, la ligue a dédommagé plusieurs milliers de personnes pour se déresponsabiliser en s’assurant que toute preuve de sa connaissance du problème ainsi que son manque d’efforts ne puissent jamais être dévoilés au grand public.

Tout comme elle l’a fait pour d’autres cas tel que Ray Rice et le Deflategate, la ligue met au placard un sujet embarrassant afin que son image et sa réputation ne soient pas ternies et que la confiance avec son public ne soit pas ébranlée.

À long terme, cette stratégie pourrait lui coûter cher au niveau de ses commanditaires qui ne voudront certainement pas représenter une ligue sans intégrité. Malgré ces controverses, son public suivra encore religieusement ses activités sans réels dommages. Par contre,  la sortie du film Concussion  pourrait très certainement venir ébranler la confiance de ceux-ci mettant en lumière la négligence de la NFL dans le dossier des commotions cérébrales un enjeu touchant la sécurité de milliers de pratiquants de ce sport.

À suivre …

Publicités
Vidéo | Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Les commotions cérébrales, un véritable fardeau pour la Ligue nationale de football

  1. Les scandales qui éclaboussent la Nfl sont nombreux comme celui du joueur Ray Rice accusé de violence conjugale envers sa femme, mais ils finissent par s’éteindre et se faire oublier des commanditaires et du public. Cependant, comme c’est un sport violent et que les cas de commotions cérébrales sont de plus en plus médiatisés, ce sera effectivement de plus en plus difficile pour les commanditaires de vouloir s’associer à la ligue et à cette dernière d’acheter le silence.

    • julienroy33 dit :

      La quantité d’argent qui est généré par cette ligue est tellement énorme qu’il n’y a aucun scandale touchant que quelques personnes qui fera en sorte d’influener à long terme son association avec un commanditaire. Malheureusement, pour l’amateur de tous les jours, un scandale de violence conjugale ou domestique ne sera pas assez perturbateur pour le faire boycotter son Sunday night football

  2. Je ne crois pas qu’on puisse comparer les positions de la NFL dans des dossiers aussi distincts que celui de Ray Rice et ceux des commotions cérébrales. Certes, dans les deux cas, sa réputation est gravement affectée mais pour des raisons bien différentes.

    Ray Rice a tabassé sa femme dans un ascenseur d’hôtel et la vidéo de sécurité a été rendue publique. On peut aussi penser à Adrian Peterson qui s’est fait prendre en train de réprimander son fils à coup de bâton. On parle ici de joueurs étoiles faisant face à la justice dans des cas de violence conjugale et parentale. Que la ligue aie voulu «protéger» ses joueurs est une chose, mais ces individus sont entièrement responsables de leurs actes.

    Dans le cas des commotions cérébrales, c’est la compétence même de la ligue et de son corps médical qui est remise en question. La ligue fait face à des milliers de poursuites judiciaires d’anciens joueurs marqués à jamais par les effets des multiples commotions cérébrales négligées, ou passées sous silence, au cours de leurs carrières. Je vous invite à visionner le documentaire choc intitulé «League of denial : the NFL Concussion Crisis» qui dresse un portrait fracassant de la crise.

    D’ailleurs, depuis 2013, l’Association des joueurs de la NFL engage un neurologue indépendant pour chaque équipe, présent à chaque partie, qui est le premier à déterminer si le joueur est en état de continuer à jouer ou non. Ce n’est plus la responsabilité du médecin de l’équipe, qui fait malheureusement face à de fortes pressions pour que le joueur revienne au jeu le plus rapidement possible…

    • julienroy33 dit :

      Il est vrai que la position de la NFL envers la situation des commotions et le cas Ray Rice n’est pas la même. Par contre, mon texte mettait en lumière sa gestion similaire des deux cas et non pas la similitude de positions envers ses deux cas .

      Comme il a été rapporté par Cnn la NFL a cherché a cacher du public la présence d’un véritable problème avec Ray Rice. D’une part, son commissaire a émis des propos contradictoire par rapport à l’évènement lorsqu’il a été invité à commenter devant les médias et de nombreuses audiences. Il s’est d’ailleurs mis dans le pétrin en décernant seulement une suspension de deux matchs à Rice quelques jours avant que la fameuse vidéo de l’ascenseur soit diffusée sur le net par TMZ. Lorsque le mal était fait, Goodell a suspendu Rice pour le reste de la saison et a émis ses excuses mentionnant qu’il n’avait pas visionné la dite vidéo avant d’annoncer la suspension.

      La présence de la vidéo semble elle aussi source de problème et de nonchalance de la part de la NFL. Le commissaire n’aurait pas insisté ni mis de pression envers les responsables de l’enquête pour savoir s’il y avait présence d’autres preuves visuelles de l’évènement. Résultat, la vidéo a été publiée sur le net et la ligue passait pour une institution qui encourageait la violence conjugale.

      Bref, tout comme la gestion des commotions la ligue cherchait à minimiser un problème énonçant des discours contradictoires afin de la cacher et a été nonchalant dans sa recherche de connaissance de cause.

      http://www.cnn.com/2014/09/09/us/nfl-ray-rice-criticism/index.html
      http://www.nfl.com/news/story/0ap3000000384861/article/roger-goodell-apologizes-for-decision-in-ray-rice-case

  3. fredquintal1 dit :

    À qui la faute?
    Les joueurs cachent les symptômes pour ne pas perdre leur place dans l’équipe. Et de l’autre côté, en mars 2012, une enquête a révélé le scandale de prime à la blessure appliqué par les Saints de la Nouvelle Orléans. Ce système qui accordait une valeur selon la blessure (http://www.lapresse.ca/sports/football/201203/21/01-4507843-primes-aux-blessures-sean-payton-suspendu-un-an.php ), a duré 3 saisons (2009-20-11).

    Les sanctions imposées par le commissaire Goodell ont été d’une saison pour le coach Sean Payton, 8 matchs pour le directeur général et 6 matchs pour l’entraîneur adjoint . Sans oublier un choix de deuxième ronde aux repêchages de 2012 et de 2013. Est-ce que la sévérité du commissaire Goodell est exemplaire voir efficace?

    Dans une autre ligue, un joueur a été banni à vie … pour avoir parier sur des matchs où il était impliqué comme joueur et entraineur. Il s’agit du joueur de baseball Pete Rose.
    Pour les commotions au football, la pression effective de ne pas perdre sa place dans l’équipe fait partie de la culture du sport de tout donner pour collaborer au succès de l’équipe.

    Que l’association des joueurs puisse imposer un neurologue externe comme premier expert sur l’état d’un joueur en cours de match, ça semble un pas en avant important.

  4. saransid1 dit :

    Fort intéressant la question de la commotion cérébrale que vous soulevez,

    La publication récente d’étude sur l’état des cerveaux d’anciens joueurs décédés de la ligue de football interpelle à plusieurs égards les dirigeants, le public amateur mais aussi les sportifs et leur famille. Le sujet de la commotion cérébrale a longtemps été occulté par les responsables et les joueurs eux mêmes se préoccupant des enjeux et de leur performance match après match.
    Très souvent les conséquences immédiates sont difficilement perceptibles mais le véritable fardeau de ces traumatismes reste l’effet cumulatif des chocs qui se font sentir des décennies plus tard.

    La NFL est pointée du doigt certainement compte tenu des récentes plaintes a son encontre. Cependant, cette ligue n’est pas en reste car la question de la commotion cérébrale intéresse aussi de nombreux autres sports tels que les courses automobiles, le rugby, le hockey etc.?

  5. Le sport professionnel est là pour rester puisque c’est une industrie extrêmement payante. Donc évidemment, des commotions cérébrales il y en a toujours eu, et il y en aura toujours. L’important dans tout ça à mon avis est d’encadrer le tout et ce dès l’école secondaire. Combien de jeunes, qui ne se rendront jamais au niveau professionnel sois dit en passant, souffrent de commotions cérébrales répétées? Beaucoup trop! Le suivi devrait se faire dès le début et celui-ci devrait être extrêmement pointu. Les ligues professionnelles devraient aussi investir (voir même créer) dans des organismes pour venir en aide aux sportifs victimes de commotions cérébrales répétées.

  6. Voilà un billet intéressant qui tente de déterrer un sujet mis sous silence depuis un moment. La tristesse de la situation est néanmoins bien réelle : le football est un sport de contact physique qui peut souvent s’avérer intense ou violent. Je pense que peu importe ce que fera la NFL, il est impossible d’empêcher les commotions cérébrales. La Ligue a-t-elle réellement voulu acheter le silence ? Peut-être, pour éviter d’être pointée du doigt. Mais le sujet est très délicat, puisqu’elle est impuissante face aux accidents.

    Cet article de La Presse (voir plus bas) explique plutôt bien le problème du côté des joueurs, soit l’envers de la médaille. Les joueurs savent dans quoi ils s’engagent en voulant progresser jusqu’à la NFL et cachent eux-mêmes leurs symptômes pour ne pas perdre leur place si difficilement acquise. Le problème n’est pas uniquement entretenu par la NFL, les dangers de ce sport sont bien réels mais chacun en accepte les potentielles conséquence.

    Que faire alors ? Il est possible de financer de la recherche pour prévenir et guérir les commotions, mais il est impossible de les empêcher. Faut-il réglementer le sport ? Ça pourrait revenir à dénaturer celui-ci. Faire de la prévention ? Pour sûr, les joueurs doivent faire attention à eux et aux autres, mais les accidents ne pourront pas être évités. Question complexe, solution délicate, le problème est encore loin d’être réglé. Une chose est sûre, c’est qu’il faut briser le silence sur le sujet.

    http://www.lapresse.ca/sports/football/nfl/201301/24/01-4614613-nfl-qui-est-responsable-des-commotions-cerebrales.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s