Mulcair : les deux visages d’un enjeu politique

Thomas-Mulcair

Depuis les dernières échéances électorales de 2011, le NPD est devenu l’Opposition officielle avec près de 60% de sa députation provenant du Québec. Le successeur de Jack Layton a réussi à asseoir son image et imposer son style. La vague Orange semble encore susciter de l’enthousiasme. «Thomas Mulcair Député », est aujourd’hui le très « Premier ministrable Tom ».

L’image, redoutable arme politique

La théâtralisation de la politique permet aux indécis de se forger une opinion sur un candidat et ainsi faire basculer le curseur d’un bord à un autre. Son image a une incidence sur la perception des électeurs. Thomas Mulcair l’a bien compris! En témoigne déjà le début de sa métamorphose en 2012

Son opération de séduction voudrait qu’il se défasse de son image d’Angry Tom, héritée à l’Assemblée nationale pour devenir le populaire Tom, à la « cool attitude ». Il apparaît souriant, heureux, mobilisateur, combatif pour les familles modestes. A l’instar des autres partis, le NPD est celui qui a le plus investi dans la publicité (20,3 millions dont 9,5 millions en publicité, 4,3 millions pour la tournée du Chef… Source La Presse+ du 15 sept)

De la communication politique…

L’équipe de Mulcair a su le rendre accessible au grand public. Comme l’illustre la publication de sa biographie, sa proximité avec ses électeurs via Twitter, ses apparitions dans les émissions à grande écoute comme « Tout le Monde en parle ». Son style, ouvert, appelle à la confidence sur le site web du NPD ou encore l’invitation « À la table avec Tom». Selon son directeur adjoint aux communications, Marc-André Viau :

« On veut permettre à des gens de rencontrer Tom dans un contexte complètement différent d’un événement politique et de parler avec Tom, le gars qui joue aussi au hockey des fois et Tom qui aime bien manger aussi et qui n’est pas Tom à la Chambre des communes ou dans un événement partisan. »

Brad Lavigne au Huffington Post Canada affirme : « Pour que Tom soit une alternative à Harper, il fallait que davantage de gens le connaissent, aient confiance en lui ».

Le web et les nouvelles techniques de l’information ont contribué à désacraliser l’homme politique tout en le rapprochant de son électorat.

Les discours de Tom-Thomas restent l’épine dorsale de son programme. Ceux-ci diffèrent selon qu’il s’adresse aux Québécois ou au reste du Canada. En voici quelques sujets d’interrogation: le chantier naval québécois, la Pipeline Energie Est, les sables bitumineux en Alberta, et la question référendaire

Autant de sujets qui méritent réflexion et clarification de la part du chef des néo-démocrates. Que retiendront les électeurs au moment du vote? Quelle sera la position de M. Mulcair après les élections? Son changement de nom et sa stratégie électorale feront-ils de lui le Premier ministre?

Publicités
Cet article, publié dans Travaux étudiants, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mulcair : les deux visages d’un enjeu politique

  1. lidiacorado dit :

    Thomas Mulcair, ou Tom, a beaucoup misé sur son ouverture et sa présence médiatique. Tout au long de cette campagne, il a fait l’inverse de Stephen Harper. Ce dernier s’est souvent fait reprocher son manque d’accessibilité, par les journalistes et médias. Dans l’épisode 90 du podcast Canadaland[1], le journaliste Justin Ling déplore que les journalistes ne puissent poser des questions à M. Harper. Seule exception : lorsqu’un dirigeant élu s’arrête au pays.

    Ce contrôle quasi total sur son message et son image pourrait lui nuire. Son manque de visibilité et son silence font en sorte que la population le connaît moins en tant qu’individu. Au Québec, nous avons été chanceux, il a accepté de se présenter à l’émission d’En mode Salvail[2]. Est-ce qu’il se serait « réveillé » trop tard? Peut-être. L’attitude du premier ministre pourrait faire gagner des votes à « cool Tom ». En effet, je connais des électeurs qui voteront pour lui pour la première fois.

    Cependant, comme mentionné dans le billet, le discours de Tom n’est pas le même dans les deux langues. Ceci pousse l’électorat à se questionner quant à son honnêteté. Souvent, les promesses électorales ne sont pas tenues lorsque les politiciens se trouvent au pouvoir, puisqu’en campagne on veut gagner des votes. Dans ce cas-ci, c’est un double discours avant même de faire des promesses. Autant le Rest of Canada que le Québec ont des choses à lui reprocher par rapport à ceci et cela pourrait peser dans la balance le 19 octobre prochain. Plaire à tous n’est peut-être pas la meilleure stratégie…

    [1] http://canadalandshow.com/podcast/stephen-harper-will-participate-photo-opportunity
    [2] http://vtele.ca/videos/en-mode-salvail/entrevue-avec-stephen-harper_85186.php

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s