Les conservateurs et l’État islamique : des publicités qui font réagir

Certains sujets sont très délicats à traiter en publicité, encore plus lorsque ceux-ci sont au service d’un gouvernement en pleine campagne électorale.

Le parti conservateur du Canada a lancé une publicité en utilisant le groupe terroriste État islamique pour justifier les troupes de l’Armée canadiennes en Syrie ainsi qu’en Irak. Diffusée en anglais uniquement, la publicité critique la position du parti de Trudeau, qui promet de retirer les troupes de l’Armée canadienne s’il est élu. Le parti conservateur semble avoir joué le tout pour le tout avec ces publicités audacieuses qui présentent des détenus qui attendent leurs exécutions. Des images d’horreur, difficile à supporter pour la plupart des gens, qui sont présentées dans un contexte social spécial.

Ces publicités ont valu plusieurs critiques au gouvernement dirigé par Stephen Harper. Beaucoup y voient des problèmes d’ordre éthique et légal. On les accuse de transgresser la loi anti-terreur qu’ils ont eux-mêmes mise en place. Le NPD surtout a vivement critiqué cette vidéo, la jugeant d’épouvantable et d’excessive. L’opinion publique n’est aussi pas très tendre envers le parti conservateur ; on juge les publicités en les qualifiant de mauvais goût.

Le parti conservateur, quant à lui, se justifie en affirmant que tous les médias ont déjà diffusé ces images, et que l’information qui est présentée dans cette vidéo est véridique. Il prétend n’avoir rien fait d’autre que de reprendre les propos du chef du parti libéral. Le parti, qui a déjà causé bien des remous quant à sa position sur l’accueil des réfugiés, croit que vaincre l’État islamique est essentiel pour aider les milliers de migrants.

Justifier la présence de l’Armée canadienne à l’étranger en utilisant un sujet aussi sensible était un pari extrêmement risqué pour le gouvernement. Cela revient carrément à utiliser la guerre comme publicité.

Il est cependant clair que le parti n’a pas gagné de nouveaux partisans à travers cette publicité. Jouer dans l’excès peut parfois causer bien des torts. Le parti l’apprendra surement à ses dépens, en diffusant des images agressives et des messages attaquant les autres partis. La publicité causera certainement plus de tort au parti conservateur qu’au parti libéral, si l’on se fie aux critiques provenant des médias et du public en général.

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.