La photo qui a fait le tour du monde

La photo qui a fait le tour du monde

Depuis maintenant plus de 4 ans, la guerre et la menace terroriste perdure en Syrie obligeant plusieurs milliers de migrants à quitter leur pays pour un monde meilleur. Depuis des mois, c’est vers l’Europe qu’ils se tournent. Alors qu’une famille syrienne tentait de rejoindre la Grèce il y a quelques jours, un petit garçon meurt noyé. Sa photo a été prise et a circulée sur les médias sociaux.

photo aylan

Certains qualifient l’image d’icône http://www.20minutes.fr/monde/1679251-20150903-enfant-syrien-noye-photos-marque-esprits puisqu’elle représente le symbole d’une crise majeure de l’ampleur de la crise des boat people des années 1970.

Qu’on soit d’accord ou non avec le fait d’accueillir plus de migrants en Europe et au Canada, on ne peut pas s’empêcher (et tant mieux) d’avoir de la compassion pour le petit Aylan sur la photo et d’applaudir cette couverture médiatique qui obtient l’effet escompté : c’est-à-dire faire réagir l’opinion publique et les politiciens.

Réaction de la France à la photo du petit Aylan
Le président de la France Monsieur Holland qui s’opposait d’abord aux quotas (mesure impliquant de répartir de façon équitable les réfugiés dans les pays de l’Union Européenne) a changé d’avis suite à la parution de la photo du petit garçon. http://video.lefigaro.fr/figaro/video/quotas-de-migrants-hollande-change-d-avis/4463380775001/

Du côté de l’opinion publique cependant : les sondages changent de semaine en semaine et selon les maisons de sondages.
http://www.france24.com/fr/20150906-migrants-artistes-politiques-france-accueil-refugies-syriens-cazeneuve-maires

Le Canada en campagne électorale
En pleine campagne électorale fédérale, on assiste à une véritable mise aux enchères du nombre de réfugiés que l’on veut accueillir, chaque chef veut en accueillir plus que l’autre excepté le premier ministre sortant Monsieur Harper qui résiste face aux pressions de ses adversaires.
Stephen Harper affirme avoir été ému par la photo du jeune Alan Kurdi, mort noyé comme son frère et sa mère en mer Méditerranée, en tentant de fuir la Syrie vers l’Europe. Mais le chef conservateur persiste et signe : «aider les réfugiés qui fuient cette zone de guerre n’est qu’un des trois éléments que le Canada doit considérer dans sa réponse à la crise des migrants. Les autres sont le versement d’une aide internationale et, surtout, la participation à la coalition militaire contre le groupe armé État islamique».

Il est encore trop tôt pour savoir si la photo fera évoluer le débat sur la question migratoire en Europe et au Canada et si l’opinion publique va réellement changer face à l’accueil des migrants, une chose est certaine, les médias sociaux prennent de plus en plus de place dans les couvertures médiatiques et cela peut agacer certains politiciens comme en témoigne cette Haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères et la Sécurité:
«J’en ai un peu assez qu’on attende des hommes politiques qu’ils réagissent de manière émotionnelle. Notre travail consiste à prendre des décisions rationnelles, cohérentes et de maîtriser nos émotions» a tancé Federica Mogherini, alors qu’elle était interrogée par un journaliste sur son sentiment à la vue de cette image du petit Syrien retrouvé noyé avec sa famille sur une plage turque».

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour La photo qui a fait le tour du monde

  1. Eliassaint Daniel dit :

    Privilégier l`émotionnel au profit du rationnel, voilà une stratégie souvent utilisée par les communicateurs pour obtenir les résultats escomptés. En effet, bien avant la diffusion de la photo du petit Aylan, des chefs d`états et des responsables de parti politique à travers le monde pensaient, parlaient et réagissaient d`une certaine manière sur la crise syrienne. Pourtant, la diffusion de cette photo a eu l`effet d`apporter des modifications dans leurs stratégies face à cette crise.
    Cette image semble être adressée beaucoup plus à leur « émotion«  plutôt qu’à leur « raison« ! Il semble être certain que c`est l’anticipation d’un impact émotionnel qui a conduit le diffuseur à rapporter cette image et, ce faisant, il a démontré aussi sa propre émotion.
    La leçon à tirer est que nous pouvons toujours concevoir nos messages de façon telle que nous puissions influencer la pensée, le discours ou les comportements du récepteur (tout en évitant certainement de le manipuler). Conscients de cette réalité, nous devons aussi prendre notre recul par rapport aux messages qui nous sont adressés pour éviter d`être manipulés tout en restant sensibles à notre environnement.

  2. Plusieurs voix se sont élevées pour qualifier cette image qui a elle seule valait mille mots.Cette photo permet à sa vue de permettre d’inscrire à l’agenda-setting la cause des réfugiés et de ce fait introduire la question dans le débat politique.Avec le développement des nouvelles technologies de l’information,on se rend compte que dès le lendemain de la prise de ce cliché, l’identité de Aylan ainsi que de celle de ses proches était connue de toute la sphère internet.Que retenir de ceci? Au premier abord je pense que l’information telle qu’elle nous est diffusée nous invite à nous indigner plus qu’à réagir.Ce que je déplore, c’est qu’elle passe comme une lettre à la poste.Sensibiliser à la cause des réfugiés?Bien entendu.Reprendre l’enjeu pour ouvrir le Canada à l’accueil de refugiés politiques? Pourquoi pas si les conditions sont réunies? Servir le jeu de partis nationalistes? Cela l’information le permet aussi.Sans tomber dans le manichéisme, l’information selon celui qui la détient peut être détournée et desservir la cause qu’elle était censée servir.Moi en tant que neophyte dans le domaine des mass media, j’en viens a me demander à qui profite réellement cette nouvelle?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s