DANS LE CAS DE LU CHAN KHUONG CONTRE LE BARREAU…

Lu Chan Khuong
Madame Khuong a fait énormément parler d’elle depuis qu’un incident de vol à l’étalage datant de 2014 a été dévoilé au grand jour. Ce qui aurait peu d’impact chez la majorité a eu l’effet d’une bombe dans le milieu juridique puisque celle-ci a été élue comme présidente du Barreau.

Le crime reproché ternit tant l’image de la profession d’avocat que celle du système de justice, étant donné la fonction de bâtonnière occupée par Mme Khuong.

POURQUOI LA DÉJUDICIARISATION?

Comme policière, j’ai souvent à traiter des dossiers de vol à l’étalage, et lorsque l’occasion se présente, je peux déjudiciariser le prévenu. Dans ce cas-ci, c’est le procureur qui a choisi de déjudiciariser Mme Khuong. C’est une question de jugement et de critères d’admissibilité. A-t-elle reçu un traitement de faveur? Difficile à dire. Un procès criminel dans son cas aurait assurément compromis ses chances de devenir bâtonnière. Est-ce que la déjudiciarisation déconsidère l’administration de la justice et fait perdre toute confiance dans le système? J’en doute fort. C’est du cas par cas . Celui de la bâtonnière, gardé confidentiel à l’origine, a connu une fuite et s’est retrouvé dans tous les médias.

UNE CRISE DANS LA GESTION DES RELATIONS PUBLIQUES

Lorsque la nouvelle est sortie, le Barreau a réagi vivement et a suspendu Mme Khuong. Celle-ci se défend d’avoir été accusée du vol à l’étalage et demande de réintégrer ses fonctions. Chacun enclenche des poursuites judiciaires contre l’autre pour tenter de sauver sa propre réputation. Tout ceci prend de l’ampleur devant l’œil attentif des médias qui s’abreuvent de controverse.

Lorsqu’on lit le résumé de cette « saga », on dirait une guerre de personnalités, visant à faire tomber l’autre à tout prix afin de mieux paraître dans les médias.

Durant le conflit avec le Barreau, l’ex-bâtonnière a tenté de sauver désespérément sa réputation en accusant aussi les médias d’avoir divulgué de l’information personnelle la concernant elle seule. Elle a aussi rendu disponible une déclaration assermentée de l’incident ainsi que les images de surveillance de l’incident. Je doute que de voir pleurer Mme Khuong vienne minimiser l’emphase sur le crime de vol, mais laisse plutôt paraître en elle la culpabilité de s’être fait coincer.

La discorde a duré près de deux mois et le tout s’est terminé par une médiation entre les deux parties, qui s’est soldé avec la démission de Lu Chan Khuong.

Quant au Barreau, il n’avait tout simplement pas planifié une crise et la réponse fut chaotique. La leçon à retenir serait fort probablement de préparer une vraie réponse en cas de crise au lieu de miser sur les faiblesses de son adversaire… qui répliquera tout aussi violemment. Donc, je ne crois pas que cette histoire finira de sitôt.

Publicités

A propos suzielafrance

Je suis une jeune femme dynamique, qui se passionne pour les sports artistiques, le monde aquatique et les animaux. J’adore la lecture, mais aussi raconter des histoires, tout aussi ridicules les unes que les autres. Je hais la routine et je carbure à l’adrénaline. Ma job, ma famille et mes amis sont extrêmement importants pour moi. Je suis une fille simple qui déplace de l'air.
Image | Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour DANS LE CAS DE LU CHAN KHUONG CONTRE LE BARREAU…

  1. M. Hébert dit :

    Vaste sujet. Étant membre de cet ordre professionnel, j’ai été attentif à chaque épisode, par ce qui en filtrait des médias d’abord, puis, invariablement, par les réactions à chaud de mes confrères et consoeurs. Au terme de la crise, je ne pense pas que la profession ait pu à un quelconque moment dans le passé avoir l’air aussi désunie que maintenant. Il faut dire que le Barreau, avec plus de 25 000 membres (25 095 en 2014) représentait déjà une myriade de réalités et d’intérêts, ce qui n’aide certainement pas à favoriser un sentiment confraternel. Au-delà de la variété des contextes de pratiques, il se dessine un dangereux décalage entre les confrères et consoeurs aux conditions de travail favorables, voire enviables, et les autres, en nombre croissant, qui représentent avec des moyens modestes des citoyens devant un système de justice historiquement inaccessible. C’est dans cette prémisse qu’il faut situer le phénomène Khuong.

    Simplement expliqué, le plus grand malheur de l’éphémère ex-bâtonnière aura été d’avoir des propositions trop ambitieuses eu égard à ses capacités d’influence. A priori, Maître Khuong n’avait pas une si mauvaise lecture de la situation. Elle avait osé déranger, allant jusqu’à remettre en question quelque chose d’aussi intouchable que le niveau de cotisation des membres à l’assurance-responsabilité. La profession traversant de grands questionnements, elle savait quels appuis elle pouvait obtenir. Et ces appuis, elle les a maintenus pendant plusieurs semaines après la révélation choc! Mais si elle avait eu un minimum de considération pour sa fonction, elle aurait reconnu ses limites plus promptement plutôt que de s’engager dans une guérilla juridique perdue d’avance. Violation de confidentialité ou pas, je n’hésite pas à affirmer qu’elle a manqué de jugement. L’image du Barreau et de la profession juridique en a souffert, c’est exact, mais moins que celle de l’ex-bâtonnière. C’est donc une victoire technique pour le Barreau, qui a réagi de façon chaotique, comme vous le soulignez à juste titre.

    Mais ce n’est que partie remise : le Barreau aura tôt ou tard à répondre aux critiques légitimes de ceux et celles parmi ses membres qui se sentent de plus en plus laissés pour compte par l’institution. Si j’étais leur conseiller stratégique, ce serait l’élément le plus important sur mon tableau radar. Et je commencerais par éplucher les différentes enquêtes et consultations auprès des membres qui ont eu cours depuis 30 ans. Juste pour voir.

  2. Immense controverse que la situation de la batonnière. La question qui me dérange énormément dans toute cette situation, c’est la pertinence. En quoi cette situation est-elle assez pertinente pour avoir monopolisé l’actualité médiatique pendant plusieurs jours? Je suis d’accord avec vous, le barreau a mal géré la situation. Une instance de cette importance se doit d’être préparé à ce genre de crise. Elle doit avoir un plan d’action. D’un autre côté. Madame Khuong a contribué à l’intensification de cette saga digne d’Hollywood.

    En effet, je crois avoir compris que les membres du barreau parle tout bas d’un règlement de compte en lien avec les idéologies particulières de Madame Khuong. Il semble que la nouvelle bâtonnière s’intéressait aux dépenses du barreau; comment l’argent des membres est-elle utilisée? Avec les crises qui se multiplient au Québec, il ne serait pas étonnant d’entendre que certains montants sont dépensés à des buts nébuleux et non approuvés par les membres.

    Parlant d’argent mal dépensée, il a été mentionné que le barreau avait engagé une poursuite de 90 000$ contre Me Kuong pour atteinte à leur réputation et celle-ci avait de son côté réclamé 95 000$ en dommages. Effectivement, on peut se questionner sur la pertinence de ces poursuites croisées qui ont finalement été abandonnées suite à la démissions de Me Kuong le 15 septembre dernier.

    Toutefois, j’en reviens à la pertinence de la cause. Nous avons littéralement assisté à des dizaines de procès publics. L’ex-batonnière est même allé à Tout le Monde en parle pour justifier la situation et lancer une flèche à Monsieur Peter Simons, ancien ami et président des boutiques Simons. Environs 1 mois plus tard, le public a perdu tout intérêt pour la situation. Nous avons donc un répit jusqu’au élections de 2017. Lu Chang Kuong sera-elle dans les candidates?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s