Les réfugiés Syriens : Trouver une terre d’accueil ou sortir de la Syrie?

Les réfugiés Syriens : Trouver une terre d’accueil ou sortir de la Syrie?
La soudaine publication de la photo d’Aylan Kurdi, 3 ans, retrouvé noyé sur une plage de Turquie, a provoqué une onde de choc dans les pays occidentaux. Pouvons-nous faire plus? Au Canada, le sujet s’est introduit dans les plates-formes électorales de chaque parti, soit pour des procédures d’accueil accélérées, soit pour des capacités d’accueil plus grandes, soit pour des montants d’aide directe allant jusqu’à près de $140 millions pour le NPD.

L’enjeu semble une enchère sur le nombre de réfugiés à accueillir.

Mais au fait, quelle est la priorité? Accueillir des réfugiés Syriens, ou aider les Syriens qui veulent fuir la guerre en Syrie?

Le retour au calme en Syrie?
Le conflit en Syrie, qui a débuté en mars 2011, semble là pour durer. L’EIIL (État Islamique de l’Irak et du Levant) est constitué de combattants islamistes volontaires provenant de plusieurs pays. Suite à la prise de contrôle des puits de pétrole, ils réussissent à en exporter à rabais pour environ $2 millions de dollars par jour. Et l’EIIL a su s’emparer de certaines banques. Leur revendication? Un État musulman s’étendant de l’Afrique du Nord à l’Asie Centrale.

De l’autre côté, intervenir militairement ne fait que renforcer le régime Syrien, qui lui n’est pas plus une option pour ramener la paix. Autrement dit, ce ne serait pas terminé.

La vague des réfugiés
Observons la situation géographique de la Syrie. En fonction de la zone de conflit, le réflexe de fuir se passe vers l’Est. La Jordanie est sursaturée de réfugiés Irakiens, le Liban, qui compte 4,5 millions d’habitants, a déjà reçu plus d’un million de Syriens. Et la Turquie en a accueilli 2 millions.
Alors oui ça va continuer de déborder vers l’Europe.

camp réfugiés Syriens

La priorité
Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR) gère la situation des réfugiés dans le monde. Selon un rapport publié en juin 2015, le nombre de réfugiés et déplacés dans le monde s’élève à 59,5 millions de personnes. Selon ce même rapport, 219000 migrants ont franchi la Méditerranée en 2014, moins 3 500 personnes noyées durant les différentes traversées.

Le Canada a su faire ses preuves avec l’accueil et l’intégration de 5 000 réfugiés du Kosovo en 1999. Peut-on se permettre de brusquer les capacités sans réduire les résultats de l’intégration ?

Je pense qu’il faut avoir une vue d’ensemble plus grande que l’impact d’une photo ou le discours d’un politicien en milieu de campagne.

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les réfugiés Syriens : Trouver une terre d’accueil ou sortir de la Syrie?

  1. Je suis d’accord que le gouvernement Canadien pourrait en faire plus pour venir en aide aux réfugiés Syriens car leur situation est vraiment désolante. Cependant, sans vouloir paraître sans cœur, des milliers de Canadiens, tous les jours ne reçoivent pas toute l’aide et le support qu’ils ont besoin pour avoir une bonne qualité de vie. Notre Gouvernement crie haut et fort que nous sommes en période d’austérité, pourtant la population vie avec de plus en plus de coupures. Dans les centres d’hébergement pour personnes âgées, nous avons de la difficulté à donner plus d’une douche par semaine à nos aînés. Dans les urgences les gens dorment dans des civières dans les corridors puisque l’attente est trop longue ou qu’il n’y a tout simplement pas de place. Tous les matins de nombreux enfants se rendent à l’école en ayant le ventre vide et même pas de repas pour le lunch. Je comprends tout à fait que nous devrions essayer d’en faire plus pour aider les réfugiés Syriens, mais nous ne sommes même pas capable de nous aider nous-même. Comment pouvons-nous penser accueillir des milliers de personnes qui n’ont absolument rien? La capacité de payer des citoyens a des limites. Peut-être si certains fonctionnaires cessaient de récolter des primes de départ après 2 mois de mandat pourrions-nous utiliser cet argent pour aider les gens dans le besoin, notamment les réfugiés Syriens. Est-ce qu’une telle mesure sera prise un jour? J’en doute énormément puisque notre beau Gouvernement a décidé qu’ils allaient abolir les primes de départ mais augmenter de façon substantielle les salaires annuels. À qui revient encore la facture? Au contribuable! Avant d’envisager aider tout le monde, aidons-nous nous même et trouvons une façon que ce ne soit pas toujours les contribuable qui se retrouvent avec une qualité de vie réduite.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s