Agressivité, mensonges, stratégies tordues, ou comment l’ère Trump va changer les relations publiques

Ce n’est plus un secret pour personne, Donald Trump est L’ovni du siècle en matière de communication et de relation publique.  Durant toute sa campagne, il publiait sur  les médias sociaux des tweets si intenses qu’ils sont devenus viraux. Un style de communication particulier qui vient tout bousculer. Il dit tout ce qu’il pense et l’assume, il tweet, attaque, se défend, sans aucune considération pour la bienséance .

Malgré ce comportement erratique, son style plaît et nombres d’américains suivent sa façon de penser, parfois avec de graves conséquences.

Une technique radicale à laquelle les entreprises vont devoir s’adapter.

Pour illustrer mes propos, je voudrais prendre l’exemple du cas «Trump contre Boeing».

Si nous revenons sur les faits, Trump a publié un tweet qui à creusé un écart considérable entre le bureau oval et la grande entreprise américaine.

Il déclare que la facture de Boeing pour le projet « Air Force One » s’élève à 4 milliards de dollars et que son administration devrait l’annuler. Ce tweet va avoir des conséquences dramatique pour la firme, une perte de 550 millions de dollars pour les actionnaires.

Ce genre de « coups de gueule » ne sont pas dans les habitudes de ces grands dirigeants d’entreprises, ni de leurs relationnistes. il était presque impossible pour les relations publiques de Boeing de prévoir ce genre de situation mais surtout de réagir efficacement en conséquence.

1312592-boeing-construit-air-force-one

Le projet Air Force One est prévu pour 2024

Comment la communication corporative va pouvoir s’adapter?

La stratégie de Boeing a été de démonter les arguments et prouver que les propos de Trump tenaient de la diffamation et du mensonge.

Denis Muilenburg, le PDG de Boeing, à expliqué, lors d’une conférence de presse, que le contrat se montait à la hauteur de 170 millions de dollars, il a aussi remis en cause les plans de l’administration Trump qui, selon ses dires, ferait mieux de défendre les intérêts américains dans les négociations actuels et futurs sur le libre-échange. «Si nous ne jouons pas un rôle de chef de file, les règles seront écrites par d’autres».

Malgré ses déclaration, la firme Boeing n’a pas réussi à soutenir les pertes en bourses.

Ce genre d’attaque vient de créer de nouveaux enjeux difficiles à maîtriser, On est habitué à gérer des conflits sur les réseaux sociaux mais aucune entreprise n’était réellement prête à faire face à cette situation. Si un homme d’état est capable en un seul tweet de faire perdre plusieurs centaines de millions de dollars à une entreprise tel que Boeing, il est certain que les règles de la relation publique vont totalement changer car le style de Trump va certainement faire des émules. La faculté et la rapidité de réponse doivent être plus que jamais la pierre angulaire des relationnistes  sous l’ère Trump.

Sources:

http://affaires.lapresse.ca/economie/transports/201612/06/01-5048575-air-force-one-trump-reclame-lannulation-du-contrat-de-boeing.php

http://blogues.lapresse.ca/hetu/2016/12/06/trump-boeing-et-twitter/

Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s