Death by PowerPoint ou comment éviter la « mort par PowerPoint » de votre auditoire?

Je me suis récemment acheté un petit bouquin sympa intitulé Death by PowerPoint par Michael Flocker qui met en vedette des conseils, aussi très sympas, pour ne pas que votre auditoire soit sommé d’une mort certaine en plein milieu de votre présentation PowerPoint. Qui d’entre vous n’avez pas assisté à une présentation PowerPoint de plus de 200 diapositives, tout aussi resplendissantes de longs textes et d’images, le tout présenté en moins de 3 heures, ou encore, fait face à un présentateur qui se contente littéralement de lire chaque idée sur point de forme de sa présentation, en prenant jalousement soin de ne jamais ajouter un seul mot de plus, sous peine de peut-être vous intéresser…? Malheureusement, nous avons tous déjà été sommés de la Mort par PowerPoint. Une mort lente et pénible qui finit par nous bercer dans un doux sommeil réparateur…en plein meeting.  Gênant.

Comment être ou devenir intéressant? 5 trucs pour vous faciliter la vie.

Le présentateur qui utilise une présentation PowerPoint a sur ses épaules tout le poids de la réussite de sa présentation qui passe par sa capacité à intéresser son auditoire. Être intéressant, là est le nerf de la guerre. Mais comment faire pour être intéressant? Si vous n’êtes pas naturellement intéressant, soyez rassuré, il existe des trucs pour le devenir. Sachez que l’intérêt de l’auditoire passe par sa stimulation. Le PowerPoint est là pour égayer l’auditoire, le divertir, l’informer tout en le gardant concentré sur l’information transmise, et à retenir. La clé ne repose pas entièrement sur la conception de l’outil, mais surtout sur la présentation elle-même. Maintenant, comment faire? Voici cinq trucs qui ont la prétention de pouvoir, peut-être, rendre votre PowerPoint au moins aussi intéressant que vous.

  1. Faites un effort, contenez-vous, soyez concis! Parce que votre présentation PowerPoint est votre outil de travail et ne doit pas composer l’entièreté de votre discours. Le PowerPoint n’est pas le présentateur, ce n’est pas son rôle, c’est le vôtre.
  2. Ceci dit, utiliser des points de forme est une excellente idée. Mais, au risque de me répéter, gardez ça simple. Faites preuve de structure et de clarté. Surtout, n’abusez pas.
  3. En fait, n’abusez jamais de rien. N’abusez pas des polices de caractères, des formats, des grosseurs de lettre, des couleurs, des tableaux, des graphiques, des mots en mouvements. Surtout des mots en mouvement.
  4. Aussi, en parlant d’abus, ceci est un avertissement important à ceux qui sont du genre à utiliser beaucoup d’acronymes. Sachez que parfois, on peut avoir de la difficulté à vous suivre, ou pire à vous comprendre. GSE pour Google Search Engine, c’est trop.  Certaines idées méritent qu’on les entretienne sans les contenir dans un acronyme. Et qu’on se le tienne pour dit, non, ça ne vous rend pas plus cool. Surtout si votre gestionnaire doit demander à un collègue ce que veut dire le dernier acronyme que vous venez d’employer.
  5. Finalement, le point le plus important, rappelez-vous pourquoi vous faites une présentation et en contrepartie, pourquoi vous utilisez un PowerPoint.  Rappelez-vous la signification de votre présentation pour en être imprégné, pour mieux visualiser les idées, pour mieux impressionner et intéresser. Vous avez déjà un pas d’avance dans la conquête de votre auditoire.
Publicités
Cet article a été publié dans Travaux étudiants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Death by PowerPoint ou comment éviter la « mort par PowerPoint » de votre auditoire?

  1. ksusel dit :

    Bonjour Véronique,
    J’aime la façon dont tu illustres tes suggestions et je les trouve très à propos! D’autre part, avant de se lancer dans la création d’un document PowerPoint, je crois qu’il est primordial de se poser au préalable quelques questions:
    • Qui est mon public? Il est important de savoir à qui l’on s’adresse, ce qu’il connaît du sujet à traiter et les attentes qu’il a au niveau de l’information qui lui sera présentée.
    • Quel est l’objectif de ma présentation? Est-ce que je cherche à informer, former ou convaincre mon public?
    • Suis-je maître de mon sujet ? Quel est mon niveau de compétence et celui de l’auditoire par rapport au sujet communiqué ?
    • Dans quelles conditions vais-je livrer ma présentation ? Combien de temps m’est alloué? Quelle est la taille de la salle et la luminosité de celle-ci, la qualité de l’image projetée à l’écran, etc. ?

    Qu’en penses-tu?

  2. veroniquecloutier dit :

    Merci beaucoup pour ton commentaire! Tes suggestions de questionnement « pré-présentation » sont très à propos et participeraient probablement à crédibiliser le présentateur, ainsi qu’à l’amener à réfléchir sérieusement aux moyens pour capter l’intérêt/attention de son public.

    Peut-être que j’aurais dû ajouter à mon sous-titre : « comment être ou devenir intéressant, tout en utilisant un PowerPoint ». L’idée de mon billet était surtout de donner des trucs pour réaliser un bon PowerPoint.

  3. Ping : Livre – Évitez la "Death by PowerPoint" | Communiquer ensemble

  4. Ping : Quand deux générations comparent leurs souvenirs d'école - Video Editing Software Solutions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s